Merle cacao

Turdus fumigatus - Cocoa Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    fumigatus

Descripteur

Lichtenstein, MHK, 1823

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 55.5 à 83 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont identiques. Chez les adultes, la totalité des parties supérieures est de couleur brune, variant en intensité du brun uni sur la tête et sur le cou au roux ou au brun-cannelle sur le haut du manteau, le dos et le croupion. Les sus-cudales sont plus brillantes et plus sombres, il en est de même pour les bordures des scapulaires et les couvertures alaires. Les liserés des secondaires et des tertiaires sont brun-cannelle plus foncé. Les filets intérieures des couvertures et des rémiges sont brun sombre. Les couvertures sous-alaires sont majoritairement orange clair. La queue est cannelle foncé sur les rectrices centrales les bordures de toutes les rectrices externes. Le reste de la queue est brun sombre.
Le menton et la gorge varie du blanc terne au blanc jaunâtre, avec des stries brunes ou brun pâle. La poitrine, les flancs et le ventre sont uniformément cannelle terne ou brun-orange. Le centre de la partie basse de l'abdomen et la zone anale sont blanches. Les plumes des sous-caudales sont blanchâtres avec des pointes orange. Les cuisses sont brun-chamois clair.
Certains individus, en particulier les femelles, ont un dessous plus terne, sans cannelle ni orange mais avec une majorité de brun terne.
Le bec est brunâtre ou jaune défraîchi. Les iris sont brun rougeâtre. Les pattes et les pieds présentent une couleur brun-corne.
Les immatures sont comme les juvéniles du merle à cul blanc (Turdus obsoletus) mais ils ont des parties inférieures plus chamoisées. Les sous-espèces n'ont pas des différences très marquées. Dans certains ouvrages, la race oricensis est parfois considérée comme une sous-espèce du merle à cul blenc. Les races des petites Antilles (bondi, personus) sont parfois considérées comme une espèce à part entière sous la dénomination Turdus personus.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Turdus fumigatus fumigatus (the Guianas, n and e Brazil)
  • Turdus fumigatus aquilonalis (ne Colombia, n Venezuela and Trinidad)
  • Turdus fumigatus orinocensis (e Colombia and w Venezuela)
  • Turdus fumigatus bondi (St. Vincent. s Lesser Antilles.)
  • Turdus fumigatus personus (Grenada. s Lesser Antilles.)

Noms étrangers

  • Cocoa Thrush,
  • Zorzal Cacao,
  • Sabiá-vermelho, Sabiá-da-mata,
  • Kakaodrossel,
  • kakaó rigó,
  • Cacao-lijster,
  • Tordo cioccolato,
  • Kakaotrast,
  • Røyktrost,
  • drozd mravčí,
  • drozd skvrnitý,
  • Kakaodrossel,
  • kaakaorastas,
  • tord cacau,
  • drozd rudy,
  • Гренадский дрозд,
  • ココアムジツグミ,
  • 淡臀鸫,
  • 可可鶇,

Voix chant et cris

Comme cri de contact, le merle cacao utilise un "bak" rude. En vol, il émet un "chuck" ou un "cluck". Le cri d'alarme est un "chat-shat-shat" ou un "kik-ik-ik-ik" grinçant et rapide. Le chant consiste en une série de phrases musicales composée principalement de gazouillements "teeew-too" repétés avec quelques variations "mi yes, mi yes" et souvent terminés par un "sree". On peut également entendre des salves de "deww eh deww eh ...wee-a-wee-a-wee-a" qui sont intégrées au milieu des notes du chant principal. Les merles cacao ne chantent généralement que pendant la saison de reproduction. Les mâles se regroupent le soir dans les arbres pour donner une concert collectif.

Habitat

Les merles cacao fréquentent genéralement les forêts de plaines en-dessous de 1 000 mètres mais on peut également les observer dans les forêts de montagne de la zone tropicale et subtropicale jusqu'à 1 800 mètres d'altitude, comme c'est le cas au Venezuela, au nord du fleuve Orénoque. Ces oiseaux occupent une grande variété d'habitats boisés, les forêts denses tropicales, les parcelles plus éparses d'arbres à feuilles caduques, les peuplements secondaires, les forêts-galeries, les lisières des zones boisées et les clairières. On les trouve aussi dans les boisements clairsemés et les plantations de cacao habituellement proches de l'eau, en particulier d'une rivière ou d'un marécage. Dans certaines régions, ils pénètrent dans les jardins. Dans le sud du Brésil, les merles cacaos cohabitent dans le même type d'habitat que les merles à ventre roux (Turdus rufiventris) et les merles à col blanc (Turdus albicollis).

Comportement traits de caractère

Les merles cacao sont des oiseaux habituellement timides, ils se dissimulent sous le couvert quand ils sont dérangés dans leurs activités. Toutefois, dans certaines régions, comme au nord de Trinidad, on peut plus facilement les observer dans les fossés le long des routes. La plupart du temps, ces oiseaux vivent en solitaire ou en couple à l'étage inférieur de la végétation, dans le sous-bois ou sur le plancher des forêts. Ils recherchent principalement leur nourriture à terre mais occasionnellement ils grimpent sur les branches jusqu'à la canopée pour réaliser cette activité. Ces oiseaux fréquentent avec assiduité les arbres fruitiers. Quand il se posent, ils ont l'habitude d'agiter la queue de façon latérale.

Alimentation mode et régime

Les merles cacao consomment surtout des invertébrés, en particulier des fourmis et leurs larves. Ils apprécient aussi les vers de terre et les mille-pattes. Le menu est complété avec des fruits et des baies.

Reproduction nidification

La saison de reproduction s'étend sur tous les mois de l'année excepté septembre. La période où les nids sont les plus nombreux se situe de février à juillet à Trinidad. Le nid est une structure volumineuse construite avec des plantes, des matériaux végétaux et consolidée avec de la boue. Les parois extérieures sont recouvertes avec de la mousse et la coupe intérieure est garnie avec de fines radicelles. L'édifice est généralement placé à 5 mètres au-dessus du sol dans une cavité d'arbre ou dans une souche. Il est parfois situé au sommet d'une fougère arborescente et rarement à terre sur une pente en légère déclivité.
La ponte comprend 2 ou 3 œufs, rarement 4. Ils sont bleu verdâtre avec des mouchetures et des taches brun-rouge clair. L'incubation dure environ 13 à 14 jours, elle est assurée par la femelle seule. Les jeunes sont totalement emplumés et prennent leur envol au bout de 13 à 15 jours après l'éclosion.

Distribution

Originaires des Antilles et du nord du continent sudaméricain, les merles cacao ont une aire de distribution très morcelée qui est divisée en 3 parties principales. La première comprend les petites Antilles. La partie centrale, la plus développée, va du Venezuela jusqu'au nord du Brésil dans les provinces de Maranhão et du Para. La partie la plus orientale forme une fine bande qui longe la côte atlantique de Pernambuco jusqu'à Rio de Janeiro. Sur cet espace géographique relativement développé, on reconnaît officiellement 5 sous-espèces : T. f. bondi (Saint-Vincent, petites Antilles) - T. f. personus (Granada, petites Antilles) - T. f. aquilonalis (Trinidad, nord du Venezuela ainsi que le nord-est de la Colombie) - T. f. orinocensis (Venezuela, à l'est des Andes et le long du cours supérieur de l'Orénoque) - T. f. fumigatus (Venezuela, à partir du delta de l'Amacuro, Guyana, Surinam, nord du Brésil jusqu'au Maranhão et au Para, le long du Rio Négros et du Rio Madeira jusqu'au Mato Grosso et au Goias, également le long du littoral de l'Atlantique de Récife jusqu'à Rio).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien que sa répartition soit assez irrégulière, cette espèce n'est pas globalement menacée. Au Venezuela, elle est rare ou localement commune, toutefois un peu plus répandue au nord de l'Orénoque. A Trinidad, les effectifs sont assez nombreux, de même qu'à Saint-Vincent et aux petites Antilles. Le taux de reproduction est peu élevé, atteignant à peine les 35% dans les meilleurs cas, dans les plantations de cacao de Trinidad.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Merle cacaoFiche créée le 01/07/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net