Merle chiguanco

Turdus chiguanco - Chiguanco Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    chiguanco

Descripteur

d'Orbigny Lafresnaye, 1837

Biométrie
  • Taille
    : 28 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 107 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont quasiment identiques. Chez les adultes, la totalité des parties supérieures est gris-olive ou teintée de brun pâle, excepté le front qui est taché de blanc. Le capuchon et la nuque sont parfois légèrement plus sombres, les rémiges et les rectrices sont plus brunes. Le dessous des ailes est orange clair au niveau des couvertures et gris argenté au niveau des rémiges.
Les lores, les joues et les couvertures auriculaires sont brun pâle, les dernières étant parfois tachées de chamois-brun clair. Le menton est blanchâtre ou chamoisé. La gorge gris-olive est vaguement striée de sombre et ornée de taches de forme triangulaire. Les côtés du cou, la poitrine, le ventre et les flancs forment un ensemble chamois brun plus grisâtre que les parties supérieures. Les sous-caudales sont souvent grises avec des pointes ou des liserés blancs. Les cuisses sont gris clair ou gris blanchâtre.
Le bec est jaune brillant, parfois avec une tache couleur corne au niveau de la base de la mandibule supérieure. Les iris varient du châtain au rouge ou au rouge-noisette. Les pattes et les pieds sont jaunes.
Certaines femelles ont une livrée brun chamoisé plus clair avec une gorge blanchâtre dont la partie inférieure est nettement striée de brun sombre. Les immatures ont un dessus gris-olive terne avec des stries chamois clair sur le manteau. La queue et les ailes sont plus brunes que chez les adultes. Les plumes des grandes et des moyennes couvertures ont des terminaisons blanchâtres. La poitrine est fortement écaillée de brun. Le ventre, les flancs et le bas de la poitrine portent de larges barres sombres. Les sous-caudales sont brun-chamois pâle. L'ensemble des parties nues (bec, pattes et pieds) est jaune sans éclat.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Turdus chiguanco chiguanco (coastal Peru, w Bolivia and extreme n Chile)
  • Turdus chiguanco conradi (c Ecuador to c Peru)
  • Turdus chiguanco anthracinus (s Bolivia, ne Chile to wc Argentina)

Noms étrangers

  • Chiguanco Thrush,
  • Mirlo Chiguanco,
  • Chiguancodrossel,
  • Chinguanco rigó,
  • Chiguanco-lijster,
  • Tordo chiguanco,
  • Chiguancotrast,
  • Chiguancotrost,
  • drozd čiguanko,
  • drozd jihoamerický,
  • Chiguancodrossel,
  • andienmustarastas,
  • merla chiguanco,
  • drozd bury,
  • Дрозд-чигуанко,
  • ナンベイツグミ,
  • 芝古鸫,
  • 奇瓜科鶇,

Voix chant et cris

Le cri le plus courant est un "check check check" ou un "tuck-tuck" qui est répété à de multiples reprises. Le cri d'alarme est une sorte de râle. En cas de danger, cet oiseau délivre un "tsi tsi tsi" puissant et rude en vol. Les juvéniles produisent une sorte de trille assez semblable à celui des troglodytes pour solliciter leurs parents. Le chant est une suite de phrases plaisantes, musicales et flûtées qui contiennent jusqu'à 6 notes et qui alternent avec des trilles sifflés. Ces "wee-see-seeu" sont répétés plusieurs fois, ils ne sont délivrés que pendant la saison de nidification, à partir d'un perchoir bien exposé comme un fil électrique au bord d'une route ou une branche extérieure. Dans les régions où ils cohabitent avec les merles géants, il peut y avoir confusion, les 2 chants étant pratiquement semblables.

Habitat

Les merles chiguanco fréquentent les contrées ouvertes arides. On les trouve souvent dans les endroits pourvus d'herbes courtes, de buissons épars et rabougris ou de cactus. Ces oiseaux privilégient les zones tempérées entre 2 000 et 4 300 mètres en Equateur, en Bolivie et au centre du Pérou. Dans le sud du Pérou, ils résident à des altitudes plus modestes et on peut les observer presque jusqu'au niveau de la mer. Les merles chiguanco vivent également le long des cours d'eau et à la lisière des terres cultivées.
Occasionnellement, ils s'installent dans les zones de buissons formant des haies, dans les ravins ou en bordure de zones boisées formées d'arbres à feuilles caduques. Dans les zones de montagne, ils apprécient les petits arbrisseaux du type polylepis. Dans certaines régions, ils fréquentent les parcs des villes, les vergers et les jardins où ils deviennent très familiers. Dans les Andes du Pérou, les merles chiguanco sont considérés comme des oiseaux de jardin.

Comportement traits de caractère

Les merles chiguanco vivent généralement en solitaire ou en couples mais ils peuvent éventuellement former des groupes lâches qui rassemblent plusieurs familles à la fin de la saison de reproduction. Dans les régions couvertes de forêts, ils ont un comportement très craintif et ils prennent leur envol au moindre signe d'intrusion. Dans les autres habitats, ces oiseaux se sont acclimatés à la présence des humains et ils sont plus facilement observables.
Les merles chiguanco adoptent des attitudes qui sont très typiques des merles et des grives. Ils sautillent et ils courent rapidement sur le sol, agitant nerveusement les ailes quand ils sont perturbés ou qu'ils atterrissent. Quand ils sont à terre, ils prennent des postures très caractéristiques, gonflant leur poitrine, exposant les plumes du croupion et relevant légèrement la queue. Ces oiseaux sont sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les merles chiguanco passent une grande partie de leur temps à terre, prospectant dans les herbes courtes ou dans les habitats ouverts. Ils se nourrissent principalement d'une grande variété d'insectes et de leurs larves. Ils consomment aussi des invertébrés tels que les vers de terre et des petits fruits comme les olives.
Ces oiseaux sont très opportunistes et il leur arrive parfois de prélever un peu de viande sur les carcasses de bêtes mortes.

Reproduction nidification

Au Pérou, la saison de nidification se déroule de novembre à juin ou juillet. Au Chili, elle est plus brève et ne dure que de janvier à mars/avril. Le nid est une large construction de mousse en forme de coupe. Il est situé jusqu'à 4 mètres au-dessus du sol dans un petit arbre du genre Salix, c'est à dire un saule pourvue de feuilles caduques. Les pontes sont fréquentes au mois de janvier en Argentine. Les juvéniles sont visibles surtout pendant la période qui va de mars à juillet. Pas d'autres informations.

Distribution

Les merles chiguanco sont originaires du continent sud-américain. Leur aire de distribution s'étend dans les régions montagneuses des Andes, du centre de l'Equateur jusqu'au centre-ouest de l'Argentine et le centre du Chili en passant par le sud du Pérou et de la Bolivie. 3 sous-espèces sont offficiellement reconnues : T. c. conradi (centre de l'Equateur et et centre du Pérou) - T. c. chiguanco (côte sud du Pérou jusqu'au Nord-Ouest de la Bolivie et le Nord du Chili) - T. c. anthracinus (Bolivie, dans les provinces de La Paz, Cochabamba et Santa Cruz, centre-ouest de l'Argentine, nord et centre du Chili jusqu'à la province de Bio-bio).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les merles chiguanco sont des oiseaux communs ou assez communs. Leur aire de distribution est sans doute en expansion dans le nord de l'Equateur depuis les années 80. En raison de son chant assez mélodieux, cet oiseau était couramment capturé en Argentine et commercialisé comme oiseau de volière.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Merle chiguancoFiche créée le 02/06/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net