Merle de montagne

Turdus plebejus - Mountain Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    plebejus

Descripteur

Cabanis, 1861

Biométrie
  • Taille
    : 26 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 86 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont identiques. Chez les adultes, la totalité des parties supérieures est brun-olive, excepté la zone qui va des lores aux yeux, le dessus de la tête et la queue qui sont d'un brun plus chaleureux. Le manteau, le dos, le croupion, les sus-caudales, les ailes, la bordure des scapulaires et les tertiaires sont plus nuancés d'olive.
L'extérieur des grandes couvertures, l'alula et les couvertures primaires affichent une couleur brune encore que ces dernières sont liserées de brun-olive. Le dessous des ailes est brun-chamois clair avec un bord de traîne orange.
Le menton et la gorge sont chamois avec une teinte grisâtre sur la gorge, le reste des parties inférieures est brun grisâtre terne sur les côtés de la poitrine, le ventre et les flancs. Le centre du ventre est plus blanchâtre, s'étendant jusqu'aux sous-caudales qui sont tachées de brun. Le bec est noirâtre, les iris brun-noisette. Les pattes et les pieds sont couleur corne ou brun foncé.
Les immatures ressemblent aux adultes mais ils sont plus brun sombre avec des stries cannelle sur la plupart des parties supérieures et des terminaisons chamois-orange clair sur les plumes des moyennes et grandes couvertures. Les juvéniles ont également des mouchetures chamois sur le dessous mais il ya des taches brunes sur la base chamois des plumes de la poitrine, du ventre et des flancs.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Turdus plebejus plebejus (Costa Rica and w Panama)
  • Turdus plebejus differens (se Mexico and Guatemala)
  • Turdus plebejus rafaelensis (Honduras, El Salvador, Nicaragua and nw Costa Rica)

Noms étrangers

  • Mountain Thrush,
  • Zorzal Plebeyo,
  • Cabanisdrossel,
  • hegyi rigó,
  • Cabanis' Lijster,
  • Tordo montano,
  • Bergstrast,
  • Plebeiertrost,
  • drozd vrchovský,
  • drozd středoamerický,
  • Bjergdrossel,
  • pilvimetsärastas,
  • tord de muntanya,
  • drozd górski,
  • Дрозд Кабаниса,
  • ミヤマクロウタドリ,
  • 美洲山鸫,
  • 美洲山鶇,

Voix chant et cris

Les cris sont constitués par une grande variété de notes disyllabiques : des "whip whip" ou des "pip pip", occasionnellement des "kwek kwek" ou même des "chowk chowk" . Pour défendre son territoire, cet oiseau utilise une série de "tock tock tock" agressifs et profonds. Quand il est perturbé, le merle de montagne produit un gloussement ou un caquètement guttural. En vol, il lance un "ssee" nasal, strident et fin.
Le chant est une série de notes peu harmonieuses et sifflantes qui varient légèrement en hauteur : "chir chip chip cher chip chip cher cher chirk cheep churry chirk chirk chip cher........". Les merles de montagne chantent à l'aube à partir d'un perchoir élevé caché par le feuillage. Le chant se poursuit toute la matinée jusqu'au début de l'après-midi. Il est également fréquent par temps pluvieux. Les merles de montagne sont vocaux du début avril jusqu'à la première semaine de juin.

Habitat

Les merles de montagne fréquentent les forêts de nuages qui possèdent de grands arbres à feuilles permanentes. On les trouve également dans les zones boisées ouvertes et à la lisière des forêts des zones tropicales ou tempérées , entre 1 800 mètres et la ligne des arbres, c'est à dire 2 725 mètres. Au Salvador, ces oiseaux apprécient particulièrement les chênaies et les zones boisées qui sont pourvues d'épiphytes, de mousse, d'hépatiques et de fougères. On peut aussi les observer en bordures des zones boisées dans les clairières, les pâtures, dans les prairies qui ont des arbres épars dont le tronc est recouvert de mousse.
En dehors de la saison de reproduction, les merles de montagne occupent les parcelles secondaires et les petits bouquets d'arbres fruitiers situés à l'écart des zones montagneuses.

Comportement traits de caractère

Les merles de montagne vivent généralement en solitaire ou en couple pendant la saison de nidification. Aux autres moments de l'année, ils forment des bandes de petite ou de moyenne taille. Ce sont des oiseaux qui font preuve d'une grande activité, malheureusement celle-ci n'est pas toujours observable car ils sont très prudents à l'égard des intrus et ils aiment bien se percher au sommet des arbres à une grande hauteur au-dessus du sol. Leurs attitudes et leurs postures sont assez semblables à celles de la plupart des turdidés : quand ils sont à terre, ils adoptent une allure sautillante.
Les merles de montagne recherchent parfois leur nourriture sur le plancher de la forêt, mais le plupart du temps, ils préfèrent prospecter dans les arbres, à l'étage moyen à supérieur ou dans les touffes d'épiphytes qui ornent les branches.
Les merles de montagne sont des migrateurs partiels. Pendant la saison humide, ils descendent dans les vallées jusqu'à 900 mètres d'altitude. En janvier et en février, ils remontent dans les hautes terres pour y préparer la reproduction.

Alimentation mode et régime

Les merles de montagne ont un régime mixte : ils se nourrissent de graines dotées d'une arille, d'une grande variété de baies mais également d'invertébrés. Quand le temps est nuageux, ou qu'il pleut, ces oiseaux préfèrent se restaurer dans les pâtures alpestres.

Reproduction nidification

Les merles de montagne se reproduisent généralement du mois de mars au mois de juin. Le nid est une large coupe construite avec de la mousse fraîche et des feuilles de bambou. L'intérieur est garni avec des racines noires et des herbes fines. L'édifice est placé dans une touffe d'épiphytes, sur une branche recouverte de mousses, dans un amas de plantes grimpantes ou sur la fourche d'un arbre, entre 3 et 12 mètres au dessus du sol. Il est parfois installé dans un arbre isolé en dehors de la forêt.
La ponte comprend 2 ou 3 œufs, de couleur vert bleuâtre et sans taches. On ne possède aucun renseignement sur la durée d'incubation et le soin parental.

Distribution

Les merles de montagne sont originaires d'Amérique Centrale, du sud du Mexique jusqu'à l'ouest du Panama. Sur ce territoire géographique relativement développé, on reconnaît officiellement 3 sous-espèces : T. p. differens (versant pacifique du sud-est du Oaxaca et du Chiapas au Mexique, intérieur et versant caribéen du Guatémala) - T. p. rafaelensis (montagnes du Honduras, du Salvador et du Nicaragua) - T. p. plebejus, la race nominale, (montagnes du Costa Rica, chaîne du Chiriqui, dans l'ouest du Panama).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après birdlife, la superficie de l'aire de distribution mesure 119 000 kilomètres carrés. Bien que la population semble légèrement en déclin, l'espèce continue a être classée comme de préoccupation mineure. Selon "partners in flight", les effectifs globaux sont estimés entre 50 et 499 000 individus.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Merle de montagneFiche créée le 02/07/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net