Merle des Comores

Turdus bewsheri - Comoros Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    bewsheri

Descripteur

Newton, E, 1877

Biométrie
  • Taille
    : 24 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 57 à 68 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont presque identiques. Chez le mâle adulte, l'ensemble des parties supérieures est entièrement brun avec une nuance olive sombre. Le front et le capuchon sont légèrement plus foncés. Les ailes ont une couleur assez semblable, bien que le brun soit légèrement plus éclatant. La bordure des primaires est brun pâle. Le dessous des ailes est roux clair ou orange pâle. La queue présente la même couleur que le dessus. Les lores sont brunes avec des mouchetures pâles. Les joues et les oreillons sont bruns, les premières avec des motifs en forme de points, les seconds avec des stries blanchâtres ou chamois clair. Le menton et la gorge sont blancs avec de fines stries chamois sur les côtés de la gorge. La poitrine est traversée par une large bande brune. Les côtés de la poitrine sont encore plus bruns et se fondent dans le brun des côtés du cou. Les plumes de la partie basse de la poitrine et du ventre sont blanches avec des pointes brunes, ce qui donne à cette région un aspect fortement écaillé. Le bas-ventre et les sous-caudales sont blancs, ces dernières affichant parfois quelques stries brun-olive. La mandibule supérieure est gris-ardoise foncé. La mandibule inférieure et le bord tranchant du bec sont brun ou brun jaunâtre. Les pattes et les pieds sont ocre-brun.

Chez la femelle, l'extrémité brune des plumes est plus large et plus uniforme sur la poitrine et sur les flancs. Les juvéniles ressemblent aux adultes mais ils semblent plus roux sur le dessus. Ils ont de fines stries chamois sur le capuchon et sur les scapulaires. Des mouchetures chamois parsèment leur poitrine. Chez les trois sous-espèces, les différences sont très modérées et affectent surtout les parties inférieures. La race comorensis est moins écaillée en dessous. Ses sous-caudales sont roux éclatant. Chez La race moheliensis, le ventre et les flancs sont plus grisâtres que la poitrine. Le bas-ventre et les sous-caudales blancs sont obscurcis par des motifs brun pâle.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Turdus bewsheri bewsheri (Anjouan)
  • Turdus bewsheri comorensis (Grand Comoro)
  • Turdus bewsheri moheliensis (Mohéli)

Noms étrangers

  • Comoros Thrush,
  • Zorzal de las Comores,
  • Komorendrossel,
  • comore-szigeteki rigó,
  • Comorenlijster,
  • Tordo delle Comore,
  • Komortrast,
  • Komortrost,
  • drozd komorský,
  • drozd komorský,
  • Comorerdrossel,
  • komorienrastas,
  • merla de les illes Comores,
  • drozd płowopierśny,
  • Коморский дрозд,
  • コモロウロコツグミ,
  • 科摩罗鸫,
  • 科摩羅鶇,

Voix chant et cris

Son répertoire est assez varié. Il émet un cri de contact assez doux. Son cri d'alarme est un "twit" tranchant produit à de multiples reprises. On peut également entendre un "krrk" plutôt rude. Le chant est un série de notes riches, magnifiques et mélodieuses, assez typiques de celui des turdidés en général. Il peut être retranscrit de la façon suivante : "chri-chri-chri" ou avec quelques variantes "richi-richi-richi", "kwiyi-kwiyi-kiyi " ou encore "kwicher-chip-chip-chip- kwich". En avril, juste avant la saison de reproduction, les merles des Comores émettent un chant bref en sourdine.

Habitat

Le merle des Comores fréquente les forêts primaires pourvues d'arbres à feuilles permanentes et les lisières des zones boisées, du niveau de la mer jusqu'à environ 700 mètres. Compte-tenu de l'absence de forêts de plaine sur Anjouan, la race nominale bewsheri vit à des altitudes supérieures.

Comportement traits de caractère

Les merles des Comores vivent habituellement dans les arbres ou dans la végétation épaisse à une faible hauteur, ne dépassant pas 3 mètres au-dessus du sol. Ils se regroupent souvent au sein de bandes comptant de nombreuses espèces. Ils recherchent leur nourriture à l'étage inférieur des arbres ou sur le sol.

Alimentation mode et régime

Les merles des Comores se nourrissent principalement d'invertébrés et de leurs larves. Ils apprécient particulièrement les araignées, les sauterelles, les punaises, les petits escargots et les limaces. Les matières végétales ne sont pas totalement exclues du menu : ils consomment en effet une petite quantité de fruits et de graines.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de la mi-aout à octobre. Le nid, qui à la forme d'une coupe ouverte, est construit surtout avec des fibres végétales et des petites vrilles. Il est recouvert de mousses humides et garni de fines herbes. Il est généralement placé à 3 mètres au-dessus du sol dans une touffe d'épiphytes, une fougère, une souche d'arbre ou le long d'une branche horizontale. La ponte comprend généralement 2 oeufs, de couleur bleu pâle, avec quelques taches rousses ou brun rougeâtre recouvrant des marbrures gris-lavande. On ne possède aucun renseignement sur la durée d'incubation ni sur celle du séjour au nid.

Distribution

Comme son nom l'indique, cette espèce réside uniquement dans l'archipel des Comores. Trois races sont officiellement reconnues : Turdus b. bewsheri (Anjouan) - T.b. comorensis (Grande Comore) -T.b. moheliensis (Mohéli).

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Merle des ComoresFiche créée le 21/09/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net