Merle du Maranon

Turdus maranonicus - Maranon Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    maranonicus

Descripteur

Taczanowski, 1880

Biométrie
  • Taille
    : 21 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Le merle du Maranon a les parties supérieures entièrement brun-terre à brun-olive foncé. Le front et le capuchon sont un peu plus sombres et les plumes de la calotte, du dos et des scapulaires ont des bordures plus foncées, ce qui donne à ces parties un aspect légèrement écailleux. Les filets intérieurs des grandes couvertures, de l'alula , des couvertures primaires et des rémiges sont brun sombre, contrastant avec les filets extérieurs qui sont plus pâles. Le dessous des ailes présente des couvertures chamois blanchâtre et des rémiges blanc-crème. L'oeil est entouré par un anneau gris bleuâtre. Les joues et les oreillons sont bruns avec de fines mouchetures chamois pâle. L'ensemble des parties inférieures est blanc, avec une multitude de motifs variés. La gorge et le menton portent des stries brunes verticales qui se transforment en taches en forme de flèche inversée sur la partie basse de la poitrine puis en croissants brun foncé sur le bas de la poitrine, les flancs et le haut du ventre. Le centre du ventre, la zone anale et les sous-caudales sont blanc uni. Le bec est assez long et trapu à la base. Il est de couleur corne grisâtre à brun-olive. Les pattes et les pieds sont gris bleuâtre.

Les immatures sont assez semblables aux adultes, mais leurs parties supérieures brunes ont de larges stries chamois pâle, plus concentrées sur le front, le capuchon et la nuque, plus espacées sur le manteau, le dos et les scapulaires. Les moyennes et les grandes couvertures ont de larges terminaisons orange. Les parties inférieures sont identiques à celles de leurs parents, mais les motifs s'apparentent plus à des gros points ou à d'épaisses mouchetures.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Maranon Thrush,
  • Zorzal del Marañón,
  • Maranondrossel,
  • Maranon-rigó,
  • Maranonlijster,
  • Tordo del Maranon,
  • Maranjontrast,
  • Maranontrost,
  • drozd peruánsky,
  • drozd peruánský,
  • Perudrossel,
  • suomurintarastas,
  • tord del riu Marañón,
  • drozd Taczanowskiego,
  • Перуанский дрозд,
  • ペルーウロコツグミ,
  • 马拉鸫,
  • 馬拉諾鶇,

Voix chant et cris

La voix de cet oiseau est peu connue. Son cri de contact est un "bip" souvent répété qui a une sonorité nasale. On peut également entendre une série de "chup, chup, chup". Le cri d'alarme est semblable à celui de la majorité des grives. Le chant est une suite de notes plutôt mélodieuses et de phrases flûtées, mais il est un peu moins musical que celui des autres grives de la région. Bien qu'il chante d'un perchoir élevé au sommet d'un arbre, le merle du Maranon est assez difficile à observer, car il aime bien rester dissimulé dans les feuillages.

Habitat

Les merles du Maranon fréquentent les zones boisées arides composées d'arbres à feuilles caduques dans la zone subtropicale. On les trouve également à la lisière des forêts, dans les broussailles sèches et dans les mimosas, dans les zones agricoles irriguées et les plantations de manguiers, à des altitudes qui varient généralement de 200 à 2000 mètres.

Comportement traits de caractère

Les merles du Maranon vivent habituellement en solitaire ou en couples mais ils peuvent parfois se réunir en petites bandes pouvant compter jusqu'à 6 individus dans leurs lieux de nourrissage favoris. Ce sont des oiseaux principalement arboricoles et ils passent une grande partie de la journée dans les endroits ombragés de la forêt. A la tombée de la nuit, ils deviennent très vocaux. C'est le moment qu'ils privilégient pour rechercher leur nourriture près des points d'eau ou dans les zones humides. Quand ils atterrissent dans les arbres, ils agitent nerveusement la queue. Lorsqu'ils sont dérangés, ils s'empressent de rejoindre une branche basse, jusqu'à 3 mètres au-dessus du sol. Il leur arrive également fréquemment de dresser les plumes de leur capuchon.

Alimentation mode et régime

Son menu n'est pas vraiment connu, mais apparemment, il consomme surtout des vers de terre et des invertébrés.

Reproduction nidification

Aucun nid n'a jamais été décrit. On ne possède aucun renseignement sur la saison de nidification ni sur les différentes moeurs reproductives.

Distribution

Cet oiseau est endémique d'Amérique du Sud. Il occupe un territoire assez réduit dans l'extrême sud de l'Equateur et le nord du Pérou. Dans le premier pays, il vit uniquement le long de la piste qui mène de Zumba à la frontière péruvienne, dans la province de Zamora-Chinchipe. Au Pérou, on le trouve exclusivement le long du cours supérieur du Maranon, dans les provinces de Piura, Cajamarca et La Libertad. Cette espèce est monotypique et sédentaire.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce n'est pas globalement menacée. Dans la région de Zumba, au sud de l'Equateur, elle est même plutôt abondante. Ailleurs, ses effectifs sont assez difficiles à évaluer. En dépit de son aire de répartition très restreinte, elle est considérée comme ne posant pas de problème majeur (LC- Least concern).

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Merle du MaranonFiche créée le 14/08/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net