Merle leucomèle

Turdus leucomelas - Pale-breasted Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    leucomelas

Descripteur

Vieillot, 1818

Biométrie
  • Taille
    : 27 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 47 à 78 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont quasiment identiques.
Chez le mâle adulte, le front, le capuchon, les côtés de la nuque et le contour de l'œil sont gris ou olive grisâtre, se fondant dans le brun-rouille du manteau et des parties supérieures. Les liserés des primaires et des secondaires, l'intérieur des grandes couvertures et des couvertures primaires sont également roussâtres tandis que les tertiaires sont plus sombres. Les couvertures sous-alaires varient du chamois clair à l'orange éclatant, la base des rémiges est orange pâle. La queue est brun foncé avec une nuance grise.
Les lores sont noirâtres, les couvertures auriculaires délicatement striées de blanc. Le menton et la gorge sont blancs avec d'abondantes stries parallèles sombres. La poitrine est grisâtre, prenant des nuances plus chaleureuses sur les flancs. Le centre du ventre et les sous-caudales sont blancs, mais ces dernières ont des terminaisons brunes.
Le bec est brun-corne avec un peu de brun ou d'olive jaunâtre sur la mandibule inférieure. Les iris sont rougeâtres, les pattes et les pieds sont brun-corne. En plumage usé, l'ensemble de la livrée paraît plus terne.
La femelle est semblable à son partenaire, mais le gris de la tête peut être restreint à la nuque. De près, la poitrine semble teintée d'orange.
Les juvéniles ressemblent aux adultes mais leurs parties supérieures sont tachées et striées de chamois. Leur dessous est moucheté de brunâtre.
La race albiventer est plus petite et a un bec plus court que la race nominale. La tête, le dos et le croupion sont plus gris cendré. Les ailes ont une couleur plus rouille.
La race cautor ressemble à la précédente, mais la nuance brunâtre du dos et des ailes la rapproche plus de la race nominale.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Turdus leucomelas albiventer (n Colombia, Venezuela, the Guianas and ne Brazil)
  • Turdus leucomelas cautor (Guajira Pen.. extreme n Colombia.)
  • Turdus leucomelas leucomelas (e Peru and Bolivia to s Brazil and ne Argentina)

Noms étrangers

  • Pale-breasted Thrush,
  • Zorzal Sabiá,
  • Sabiá-de-cabeça-cinzenta,
  • Fahlbrustdrossel,
  • fakómellű rigó,
  • Vaalborstlijster,
  • Tordo pettochiaro,
  • Blekbröstad trast,
  • Blekbrysttrost,
  • drozd svetloprsý,
  • drozd bledoprsý,
  • Gråhovedet Drossel,
  • harmaapäärastas,
  • merla de ventre cremós,
  • drozd płowoszary,
  • Бледногрудый дрозд,
  • サメイロツグミ,
  • 淡胸鸫,
  • 淡胸鶇,

Voix chant et cris

Le merle leucomèle chante à partir de l'étage moyen et supérieur des des arbres. Parfois, il émet ses vocalises en vol. Son chant est composé de phrases mélodieuses et variées qui rappellent celles du merle américain (Turdus migratorius) mais qui sont plus complexes. Ses "chirr juep juele chip chirr" ou "hereit hereit", "tuwee tuwee" sont répétées de façon irrégulière. Cet oiseau est capable de répondre au chant d'un de ses congénères avec un remarquable mimétisme.
Les cris du merle leucomèle ressemblent à des grincements boisés et gutturaux "quwaak quwaak quwaak", "wert wert wert" ou encore "reep reep reep". Le cri d'alarme est un "jig jig" ou un "zit zit zit".

Habitat

Les merles leucomèles fréquentent les lisières et les clairières des forêts humides. Dans les régions tropicales, on les trouve également dans les zones boisées sèches ou semi-humides composées d'arbres à feuilles caduques.
Ils apprécient aussi les forêts-galeries, les bouquets isolés au milieu des prairies, les fourrés épais, les plantations de pins, presque toujours à proximité d'un cours d'eau. Les merles leucomèles vivent du niveau de la mer jusqu'à 1 900 ou 2 000 mètres.
Dans certaines régions, ils occupent les pâtures, le bord des terres cultivées, les parcs et les jardins, même quand ils sont situés à la périphérie de grandes villes comme Caracas.

Comportement traits de caractère

Les merles leucomèles vivent généralement en couples ou en petits bandes lâches. Ils peuvent adopter une attitude assez réservée, mais la plupart du temps, ils recherchent leur nourriture à terre dans des endroits relativement découverts. Bien souvent, ils ont un comportement familier et ils se laissent observer. Ces oiseaux prospectent également à l'étage moyen et inférieur des arbres. Ils se déplacent rapidement en courant sur le plancher de la forêt. Quand ils sont dans les airs, leur vol est bas et rapide au milieu des arbres.
A Santaren, au Brésil, ils ont été surpris dans une attitude assez singulière, se nourrissant la nuit à la lumière des éclairages électriques. Les merles leucomèles sont souvent actifs et vocalement bruyants juste avant de regagner leurs lieux de repos.

Alimentation mode et régime

Le merle leucomèle consomme surtout des fruits mais il ingurgite aussi quelques petits animaux comme les insectes (coléoptères), les vers de terre et les lézards de petite taille. Les matières végétales comprennent des fruits de loranthacées, de palmiers de la famille des arécacées (roystonea), des myrtacées. On trouve aussi des graines de melostomatacées et de didymopanax. Les fruits cultivés comme les bananes, les papayes ou les corossols font également partie de la diète. Au Brésil, le merle leucomèle apprécie surtout les arbres du genre Rapanea. Cette espèce prospecte assez régulièrement à terre, sur les pelouses ou au bord des routes.

Reproduction nidification

La période de nidification se déroule de janvier à août ou pendant tous les mois de l'année car on trouve des œufs en octobre dans le nord de l'Argentine. Le nid est une structure en forme de coupe. Il est construit principalement avec de la mousse, des racines, des petites plantes grimpantes et des fibres végétales qui sont liées entre elles par un peu de boue, des herbes sèches et des radicelles. L'édifice est placé habituellement dans un arbuste, une plante en vrille , une souche d'arbre ou une construction à quelques 3 mètres au-dessus du sol. Occasionnellement, il peut être situé sur le sol d'une berge. La construction du nid est réalisée par la femelle seule.
La ponte comprend 2 ou 3 œufs, de couleur bleu verdâtre ou bleu très pâle avec d'abondantes taches brun rougeâtre. L'incubation dure 12 jours. Les jeunes prennent leur envol au mois de mai.
Le nid du merle leucomèle est souvent parasité par le vacher luisant (Molothrus bonariensis).

Distribution

Les merles leucomèles sont originaires du nord du continent sudaméricain. Leur aire de distribution forme une très large bande qui suit le littoral de l'Atlantique de la Colombie et du Venezuela jusqu'à Natal et Recife en passant par les Guyanes. A partir de là, elle se poursuit vers le sud jusqu'à Espirito Santo, Rio Grande do Sul et le nord de l'Argentine. Vers l'ouest, elle se développe jusqu'au Mato Grosso, la Bolivie et l'extrême sud du Pérou. Sur ce vaste territoire, on reconnaît offficiellement 3 sous-espèces : T. l. leucomelas, la race nominale, (sud du Brésil jusqu'au Paraguay, le nord-est de l'Argentine dans les provinces de Corrientes et Missiones, la Bolivie et l'est du Pérou) - T. l. cautor (péninsule de Guajira, en Colombie) - T. l. albiventer (nord de la Colombie, Venezuela, les 3 Guyanes, le nord-est du Brésil jusqu'à Baia où elle rencontre la race nominale).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le merle leucomèle n'est pas globalement menacé. A vrai dire, il est commun ou assez commun. Il est même plutôt répandu à proximité des habitations. C'est le merle le plus répandu dans la région côtière du Surinam. En Guyane Française, il est très présent dans les plaines côtières, en particulier près des villes et des villages. Par contre, il est quasiment absent de l'intérieur des terres. Dans le sud, cet oiseau est courant au Paraguay et au Rio Grande do Sul. Dans de nombreuses régions, il bénéficie de l'activité humaine, utilisant les habitations pour nicher.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 20/06/2012 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net