Merle vantard

Turdus plumbeus - Red-legged Thrush

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Turdus

  • Espèce
    :

    plumbeus

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 28 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 50 à 82 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les sexes sont quasiment identiques. Chez l'adulte mâle, le front, la face et la plus grande partie du dessus sont gris ardoise foncé, le croupion et les sus-caudales étant légèrement plus clairs. Les lores sont noires ou gris noirâtre. Sur la queue, la paire de rectrices centrales est noire, les autres rectrices sont brun noirâtre avec une bordure grisâtre et des taches blanches sur l'extrémité des 2 ou 3 paires les plus extérieures. L'ensemble des couvertures et les rémiges sont de couleur sombre avec des bordures grisâtres plus ou moins larges. Le dessous des ailes est grisâtre avec des axillaires un peu plus sombres. La base du bec est blanchâtre, se poursuivant en une courte moustache gris clair. Le menton est blanc. La gorge jusqu'en haut de la poitrine est noirâtre. Le reste des parties inférieures présente un gris ardoise plus clair que celui du dos. Une bande chamois-fauve traverse verticalement le centre du ventre. Les plumes autour de la zone anale ont des extrémités plus pâles. Le bec est noir, l'iris couleur noisette. Les pattes et les pieds sont rouge vermillon éclatant ou rouge-corail.

Les jeunes sont assez semblables aux adultes. Leur livrée est plus terne. Le menton, la gorge et le haut de la poitrine sont recouverts de petits points ou de mouchetures sombres qui sont de plus en plus espacés au fur et à mesure que l'on s'approche de la poitrine.

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Turdus plumbeus plumbeus (n Bahama Is.)
  • Turdus plumbeus schistaceus (e Cuba)
  • Turdus plumbeus rubripes (c and w Cuba, I. of Pines)
  • Turdus plumbeus coryi (Cayman Is.)
  • Turdus plumbeus ardosiaceus (Hispaniola and Puerto Rico)
  • Turdus plumbeus albiventris (Dominica)

Noms étrangers

  • Red-legged Thrush,
  • Zorzal Patirrojo,
  • Rotfußdrossel,
  • vöröslábú rigó,
  • Roodpootlijster,
  • Tordo zamperosse,
  • Rödfotad trast,
  • Rødleggtrost,
  • drozd bielobradý,
  • drozd rudonohý,
  • Rødbenet Drossel,
  • antillienrastas,
  • merla cama-roja,
  • drozd karaibski,
  • Красноногий дрозд,
  • オジロツグミ,
  • 红腿鸫,
  • 紅腿鶇,

Voix chant et cris

Le merle vantard a une communication très variée. Ses cris comprennent un "weecha" lent et un "chu-wéek chu-wéek chu-wéek" rapide et haut perché. Le cri d'alarme est un "chuà chuà" puissant duquel cet oiseau tire son nom local. Le chant est mélodieux mais relativement monotone. Il est composé de phrases qui ont entre une et trois syllabes. Il est souvent émis en duo avec une pause bien distincte entre chaque note. Cela donne "chirruit.....chirruit" ou "pert......squeer". Ce chant ressemble beaucoup à celui du Moqueur corossol, mais il est plus musical et avec des pauses plus brèves entre chaque phrase.

Habitat

Les merles vantards fréquentent les zones boisées, y compris la lisière des forêts qui bordent le littoral, les mangroves et les broussailles. On les trouve aussi à la limite des forêts pluviales, dans les parcelles de pins, les taillis, les plantations de caféiers. Ils ne sont pas rares dans les champs de cactus, les étendues de buissons épineux et les sous-bois épais de zones de feuillus. On les trouve également dans les coins mal-entretenus et les enchevêtrements de certains jardins. Les merles vantards sont endémiques des Grandes Antilles, des Bahamas jusqu'à la Dominique. On a répertorié officiellement six races : T.p. plumbeus (îles Bahamas) - T.p.schistaceus (provinces orientales de Cuba) - T.p.rubripes (centre et ouest de Cuba) - T.p.coryi (îles Cayman) - T.p.ardosiaceus (Hisponiola, Gonave, Tortue et Porto-Rico) - T.p.albiventris (La Dominique).

Comportement traits de caractère

Les merles vantards vivent habituellement en solitaire ou en couples. Lorsqu'ils vivent dans les forêts, ils s'avèrent plutôt timides, mais lorsqu'ils sont installés dans les jardins, ils peuvent être assez familiers et on peut parfois les approcher. En tout début de matinée, ils passent une grande partie de leur temps à faible hauteur ou à terre, recherchant des invertébrés dans la litière de feuilles. Sur le plancher de la forêt, ils marchent ou il courent avec la queue à moitié dressée. Ils peuvent rester de longs moments immobiles, mais la plupart du temps, ils sont très actifs, retournant les feuilles tombées ou les autres végétaux en cours de décomposition. Lorsqu'ils sont dérangés, ils s'éloignent tranquillement en sautillant ou ils volent rapidement et sur une courte distance jusqu'à une branche basse pour se soustraire à la vue.
Au début de la saison de nidification, les merles vantards deviennent bruyants et les couples effectuent de nombreux vols de parade pour marquer les limites de leur territoire. En dehors de cette période, ils se montrent particulièrement vocaux juste avant de rejoindre leurs lieux de repos où ils forment parfois des dortoirs communs.

Alimentation mode et régime

Son menu est variable selon les saisons. Pendant la période de reproduction, le merle vantard consomme surtout des insectes et quelques fruits, en particulier ceux du palmier royal (roystonea regia). En automne et pendant la saison hivernale, il adopte un régime résolument frugivore. Pour cette raison, il devient plus mobile, effectuant de courts déplacements pour trouver les fruits et les baies qui sont encore disponibles. Le merle vantard est également réputé pour ingurgiter des grenouilles et des petits lézards.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de mars à novembre. La race coryi niche de mars à septembre et la race ardoisiaceus, de décembre à janvier. Le nid est une structure volumineuse et désordonnée en forme de coupe. Il est construit avec des herbes, des épines de cactus, des bouts de papier, de la laine, du duvet et des fibres végétales, des plumes et des feuilles sèches. L'intérieur est garni avec du crin de cheval et des fines herbes. Il est placé habituellement à la fourche d'un arbre ou sur la couronne d'un palmier, jusqu'à 9 ou 10 mètres au-dessus du sol. Il arrive occasionnellement qu'il soit situé à une hauteur plus modeste, sur une souche d'arbre ou même à terre. Aux îles Cayman, on a trouvé un nid dans la gouttière du toit d'une maison (P. Clement et Bradley). La ponte comprend 3 à 5 oeufs, de couleur bleu verdâtre pâle ou blanc bleuâtre avec des marbrures gris-lavande et des grosses taches brun rougeâtre. Pas de renseignements sur l'incubation et le séjour au nid.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le merle vantard est une espèce commune ou assez commune. Pendant la période de nidification, sa présence est particulièrement évidente en raison de ses cris bruyants. Il est classé comme ne posant pas de problèmes particuliers.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 24/09/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net