Merlebleu azuré

Sialia currucoides - Mountain Bluebird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Turdidés

  • Genre
    :

    Sialia

  • Espèce
    :

    currucoides

Descripteur

(Bechstein, 1798)

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 30 à 33 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les turdidés sont des passereaux de taille moyenne à grande. Ils possèdent généralement un bec assez long et fort, et des pattes robustes. La couleur de leur plumage est très variable. Beaucoup sont entièrement dans des tons discrets de brun, de gris ou de noir mais d'autres montrent des coul... lire la suite

Description identification

Les merlebleus azurés sont des petites grives au corps fuselé et aux longues ailes. Les mâles ont une tête et un dos bleu turquoise, une poitrine légèrement plus pâle ainsi que des couvertures alaires et une queue bleu foncé. Le ventre et le dessous de la queue sont blanchâtres. Les femelles présentent une livrée gris brunâtre, un ventre et des sous-caudales blanches et un soupçon de bleu sur la queue. On ne peut confondre les mâles, alors que les femelles ressemblent beaucoup à celles des merlebleus de l'ouest (sialis mexicana) et des merlebleus de l'est (Sialis sialis). Les femelles des merlebleus azurés se distinguent surtout par l'absence de châtain sur la poitrine alors que ce trait distinctif est flagrant chez les deux autres espèces. En automne, la gorge et la poitrine de la femelle du merlebleu azuré peuvent afficher une légère teinte roussâtre, mais les flancs sont brun-marron plutôt que châtain.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Mountain Bluebird,
  • Azulejo Claro,
  • ,
  • Berghüttensänger,
  • hegyi kékmadár,
  • Голубая сиалия,
  • 山蓝鸲,
  • Bergsialia,
  • Azzurrino montano,
  • Bergsialia,
  • Fjellblåfugl,
  • błękitnik górski,
  • salašník horský,
  • salašník horský,
  • Bjergsialia,
  • vuorisinikka,
  • ,
  • ムジルリツグミ,

Voix chant et cris

Merlebleu azuré
♀ adulte

Le chant est une courte série de sifflements ronflants. Le cri, guère musical, est un 'tiou' nasal.

Habitat

Les merlebleus azurés occupent un habitat morcelé dans l'ouest de l'Amérique du Nord, du sud-ouest de l'Alaska jusqu'au centre du Mexique. Ils s'installent dans les zones boisées ouvertes, aux lisières des forêts, dans les endroits où les herbes ne sont pas trop hautes et où les arbustes ne sont pas trop nombreux. Ils évitent les zones de hautes herbes, sans doute pour échapper aux prédateurs. ils marquent une grande attirance pour les terrains récemment brûlés, plus particulièrement pour ceux qui possèdent de jeunes repousses quelques années après un incendie. Ils apprécient également les prairies sur lesquelles ils trouvent un grand nombre d'arbres morts encore sur pied. En plus des zones récemment brûlées, les zones boisées qui subissent des coupes claires constituent un habitat approprié et sont souvent utilisées. Les merles azurés résident dans des régions montagneuses à des altitudes qui peuvent culminer jusqu'à 3800 mètres.

Comportement traits de caractère

A la fin de l'été, les groupes familiaux se regroupent en petites bandes organisées. Au fur et à mesure que l'automne avance, les effectifs de ces bandes se font de plus en plus importants et elles commencent alors à se déplacer vers le sud. Elles s'associent parfois aux merlebleus de l'ouest, aux moineaux et aux juncos. Les merlebleus azurés ont un comportement fortement migrateur, les bandes errant à l'est dans les grandes plaines et certains individus s'égarant parfois jusqu'aux côtes de l'Atlantique. Pendant l'hiver, bien qu'ils soient résistants à des basses températures et qu'on puisse les trouver dans des régions bien plus fraîches que les merlebleus de l'ouest, les merlebleus azurés descendent également à des altitudes plus modestes. L'ampleur de la migration est surtout liée à la disponibilité des ressources en fruits et à la plus ou moins grande rudesse de l'hiver.

Alimentation mode et régime

Les merlebleus azurés possèdent une régime mixte composé d'insectes et de baies. Les insectes constituent toutefois une part plus importante dans leur menu que la plupart des autres grives et muscicapidés. Les merlebleus azurés chassent à partir de perchoirs d'où ils s'élancent puis se laissent tomber sur leurs proies. Ils sont également capables de pratiquer le vol stationnaire afin de mieux repérer leurs victimes et de s'en emparer. Pendant l'hiver, la quête de fruits et de végétaux s'effectue en bande.

Reproduction nidification

Les mâles arrivent généralement les premiers sur les sites de nidification. Ils choisissent une cavité naturelle d'arbre, un ancien nid de pic ou une crevasse dans un rocher. Lorsque les femelles arrivent, les mâles redoublent d'activité, volant dans tous les sens à proximité du site et criant pour attirer leur attention. Lorsque le couple est formé, la femelle entreprend de construire le nid avec des fibres végétales et des morceaux d'écorce pendant que le mâle monte une garde vigilante à proximité. Les couples nichent séparément, ce qui n'empêche pas les nids d'être assez proches, surtout lorsque les cavités disponibles sont situées à faible distance les unes des autres. La femelle pond de 4 à 7 oeufs à la vitesse d'un par jour. Elle couve seule et les petits naissent au bout de 13 jours. Le mâle se charge du ravitaillement de la couvée. Les jeunes prennent leur envol lorsqu'ils ont atteint l'âge de 22 ou 23 jours, mais ils restent en compagnie de leurs parents pendant deux mois supplémentaires. il arrive parfois que le couple mène à terme une seconde nichée pendant la saison.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

A la fin du XIXème siècle et au debut du XXème, l'espèce a connu une forte expansion en raison des nombreux abattages et du développement des pâtures. Puis en raison de l'arrêt des pratiques de déffrichement par incendies volontaires et de l'abattage dans certaines zones, elle a marqué un déclin passager. De nos jours, les effectifs semblent stables. Les merlebleus azurés semblent avoir moins souffert que d'autres espèces de la concurrence avec les étourneaux et avec d'autres oiseaux envahissants. L'installation de nichoirs un peut partout dans son habitat semble avoir contribué à maintenir les populations en bonne santé. Ils ont même permis son expansion dans des territoires où, en principe, les conditions naturelles ne l'auraient pas autorisé à s'établir.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 28/04/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net