Mésange à joues jaunes

Machlolophus xanthogenys - Himalayan Black-lored Tit

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Paridés

  • Genre
    :

    Machlolophus

  • Espèce
    :

    xanthogenys

Descripteur

Vigors, 1831

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 14.1 à 19.7 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les paridés sont des passereaux corpulents de taille petite à moyenne. La couleur de leur plumage résulte essentiellement de la combinaison de jaune, rouge, bleu, noir et blanc. Les parties colorées sont d'habitude bien tranchées et dépourvues de stries ou taches. Leur bec est droit, assez cou... lire la suite

Description identification

Les mâles adultes ont une calotte, une crête, des lores, une nuque et une bordure de manteau noirs. Le sourcil jaune, formé par les extrémités jaunes des plumes du capuchon, rejoint la tache jaune située sur la nuque. Les parties supérieures sont jaune-vert olive éclatant. Les couvertures sus-caudales sont grises, la queue noirâtre. Les ailes sont noires, avec deux bandes alaires blanches particulièrement visibles au niveau des moyennes et des grandes couvertures. L'ensemble des parties inférieures est vert-olive terne, séparé en deux parties égales par une large bande longitudinale noire qui part du menton jusqu'au bas du ventre. Les couvertures sous-caudales grises sont largement bordées de blanc. Les cuisses, le dessous des ailes et les axillaires sont blancs. L'iris est brun, le bec noir, les pattes et les pieds bleu-ardoise.
En plumage frais, la femelle est identique au mâle, bien que la calotte ne soit pas aussi brillante et la huppe aussi longue. Les parties inférieures sont plus claires. La rayure ventrale est plus étroite, plus irrégulière et d'une couleur gris-olive.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Himalayan Black-lored Tit,
  • Carbonero carigualdo indio,
  • Kronenmeise,
  • koronás cinege,
  • Kroonmees,
  • Cincia dalle redini,
  • Västlig gyllenmes,
  • Gulbrynmeis,
  • sýkorka žltolíca,
  • sýkora chocholatá,
  • Kongemejse,
  • intianharjatiainen,
  • sikora czarnoczelna,
  • melnsejas zīlīte,
  • Индийская синица,
  • キホオカンムリガラ,
  • 黑斑黄山雀,
  • 黑頭黃頰山雀,

Voix chant et cris

Les cris de la mésange à joues jaunes sont puissants, mélodieux et assez semblables à ceux de la mésange à dos tacheté (Parus spilonotus). Son vocabulaire comprend des 'si-si, tzee-tzee-wheep-wheep-wheep, tu-tsi, pit-tui', et également une crécelle plutôt rapide rappelant la sittelle : 'Ch-chi-chi-chi'. Le chant comprend de nombreuses phrases stéréotypées, répétées à de nombreuses reprises à des fréquences différentes : 'pui-pui-tee, pui-pui-tee'. Au Népal, les mésanges à joues jaunes chantent de janvier à septembre mais surtout de mars à avril.

Habitat

C'est un oiseau des forêts subtropicales clairsemées et des lisières de forêts. Dans l'Himalaya, il fréquente les forêts de chênes et de pins, mais aussi les parcelles en cours de régénération, les broussailles, les terres agricoles suffisamment boisées et même les jardins. Dans la péninsule indienne, il occupe le même genre d'habitats boisés alors que dans les Ghats, on le trouve dans les zones ouvertes de feuillus, les jungles mixtes de bambous, les sholas de cardamomes et les plantations de café. Selon les régions, les altitudes fréquentées sont assez différentes. Les mésanges à joues jaunes nichent entre 1000 et 2400 mètres dans l'Himalaya, entre 600 et 1830 m dans la péninsule indienne et de 760 à 1525 m dans les escarpements rocheux des Ghats. En hiver, elles descendent dans les vallées ou dans les terres basses.
En plus de la race nominale Xanthogenys qui est endémique de l'Himalaya, de l'Himachal Pradesh jusqu'à Népal, il existe deux autres sous-espèces : la race Aplonotus, qui vit dan le nord et l'est de la péninsule et la race Travancoreensis qui vit dans les Ghats et l'extrême sud du subcontinent.

Comportement traits de caractère

Les mésanges à joues jaunes vivent habituellement en couples ou en petites bandes. En dehors de la période de reproduction, elles s'associent avec d'autres groupes plurispécifiques, bien qu'elles soient réputées pour être moins grégaires que de nombreuses autres espèces de mésanges. Lorsqu'elles sont perturbées, elles dressent la crête et donnent des petits coups d'ailes et de queue. Strictement arboricoles, elles recherchent leur nourriture à l'étage supérieur et moyen des arbres ou bien elles chassent dans les airs à la manière des gobemouches.

Alimentation mode et régime

Leur menu est constitué d'insectes et d'araignées, de quelques fruits et de boutons de fleurs. Elles visitent fréquemment les kapokiers (Ceiba pentandra) en fleurs pour y prélever du nectar.

Reproduction nidification

La saison de reproduction varie selon les régions : mars-juin dans l'Himalaya (avec une pointe en avril), avril-août dans le nord de la péninsule indienne, juillet-octobre dans le sud et juin-novembre dans les Ghats Occidentales. Le nid est placé dans une cavité naturelle d'arbre ou dans un trou abandonné de pic ou de barbu. L'oiseau peut choisir de creuser lui-même un trou dans une branche ou une souche en décomposition. Plus rarement, la mésange à joues jaunes installe son nid sous le toit d'un bâtiment, dans la fissure d'un mur ou dans une berge en terre. On trouve des nids de mésange jusqu'à 7 mètres au-dessus du sol. En forme de coupe, ils sont construits principalement avec de la mousse ou des matériaux similaires et garnis avec de la laine, du crin ou de la fourrure. La femelle y dépose 4 à 5 oeufs blancs ou rosâtre pâle plus ou moins tachés de brun rougeâtre ou de brun violacé. Les deux parents participent à l'élaboration du nid, à l'incubation et à l'éducation des jeunes oisillons. La durée de l'incubation est inconnue. Deux nichées sont possibles par saison.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 10/09/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net