Mésange buissonnière

Psaltriparus minimus - American Bushtit

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Aegithalidés

  • Genre
    :

    Psaltriparus

  • Espèce
    :

    minimus

Descripteur

Townsend, JK, 1837

Biométrie
  • Taille
    : 11 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 4 à 6 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les mésanges buissonnières figurent parmi les plus petits oiseaux d'Amérique du Nord. elles ont un dessus gris-brun et un dessous blanchâtre nuancé de gris, de chamois et de rosâtre. Elles ont de courtes ailes, une longue et un minuscule bec trapu noir. Les mésanges buissonnières présentent trois variétés différentes de plumage que l'on répartissait, il y a peu de temps encore, dans trois espèces séparées.
Les mésanges buissonnières communes (ou groupe minimus)que l'on retrouve sur la côte ouest, se distinguent par leur capuchon brun qui contraste avec le dos gris. Dans les régions intérieures de l'ouest et le sud-ouest, les mésanges buissonnières plombées (ou groupe plumbeus) sont repérables par leur capuchon gris et leurs couvertures auriculaires brunes. Toutefois, le groupe qui possède les caractères les plus marqués est indiscutablement le groupe melanotis ou groupe des mésanges buissonnières à oreille noires que l'on trouve principalement dans le sud du Mexique. Chez ces oiseaux, le mâle présente un capuchon gris, un masque facial noir ainsi qu'un menton et une gorge blanches, alors que la femelle affiche variablement des couvertures auriculaires grises ou noirâtres et une gorge et un cou grisâtres.
Il peut y avoir une zone d'hybridation entre les mésanges à masque noir et les mésanges plombées, notamment dans l'extrême sud du Mexique, le sud-ouest du Texas et le nord du Mexique. Au nord de cette zone, aucun adulte ne présente de masque noir, au sud de cette zone, tous les oiseaux en possèdent un. A l'intérieur de la zone d'hybridation, l'apport de couleur noire sur la tête est variable selon les individus.
La discrimination par sexes est relativement aisée. Les femelles ont des iris blancs tandis les mâles ont des yeux sombres. Les juvéniles, au départ, possèdent des yeux sombres, mais ceux-ci pâlissent rapidement au bout de quelques semaines. La différence de plumage entre les sexes est par contre plus subtile. Chez les mésanges plombées, le mâle montre un contraste légèrement plus prononcé entre la gorge claire et la poitrine brunâtre que chez la femelle. Chez la mésange buissonnière commune, les différences sont plus visibles, le mâle dévoilant des flancs à nuance rosâtre.

Indications subspécifiques 10 Sous-espèces

  • Psaltriparus minimus saturatus (sw Canada and nw USA)
  • Psaltriparus minimus minimus (coastal w USA)
  • Psaltriparus minimus melanurus (sw USA and n Baja California. nw Mexico.)
  • Psaltriparus minimus grindae (s Baja California. nw Mexico.)
  • Psaltriparus minimus californicus (sc Oregon to sc California. w USA.)
  • Psaltriparus minimus plumbeus (wc and s USA and nc Mexico)
  • Psaltriparus minimus dimorphicus (sc USA and nc Mexico)
  • Psaltriparus minimus iulus (w and c Mexico)
  • Psaltriparus minimus personatus (sc Mexico)
  • Psaltriparus minimus melanotis (s Mexico and Guatemala)

Noms étrangers

  • American Bushtit,
  • Mito sastrecillo,
  • Buschmeise,
  • bozótcinege,
  • Struikmees,
  • Cincia di macchia,
  • Buskmes,
  • Krattmeis,
  • mlynárka lesná,
  • mlynařík americký,
  • Kratmejse,
  • pensastiainen,
  • mallerenga cuallarga americana,
  • raniuszek amerykański,
  • krūmu zīlīte,
  • Темношапочная кустарниковая синица,
  • ヤブガラ,
  • 短嘴长尾山雀,
  • 叢山雀,

Voix chant et cris

Habitat

Les mésanges buissonnières sont endémiques du continent américain, depuis la Colombie-Britannique jusqu'au centre du Mexique et au Guatémala, en passant par l'ouest et le sud-ouest des Etats-Unis. Elles sont très communes dans les états de la côte ouest des Etats-Unis, et plus particulièrement dans les zones boisées plantées de chênes de la vallée de Sacramento et le long du littoral. On les trouve également dans les zones broussailleuses du sud-ouest, les montagnes rocheuses jusqu'à 2440 mètres, et les savanes du sud des grandes plaines.
Leur habitat habituel est constitué par les zones boisées mixtes et de feuillus, avec des arbres et des arbustes éparpillés et des lisières. En dehors de la saison de reproduction, les mésanges buissonnières errent à des altitudes plus élevées dans les zones montagneuses ou dans des régions semi-arides basses, mais elles évitent les prairies denses et les véritables déserts. Elles sont également bien adaptées aux parcs des zones suburbaines où elles sont attirées par les bains dans les pièces d'eau.

Comportement traits de caractère

Les mésanges buissonnières sont très grégaires et ont une système social assez complexe. En dehors de la saison de reproduction qui commence très tôt à la mi-janvier, elles se déplacent en bandes de 6 à 60 individus qui sont la résultante du regroupement de plusieurs groupes familiaux. Les bandes ont une composition stable et regroupent sensiblement les mêmes individus années après années. Les groupes qui traquent les insectes et les araignées naviguent rapidement dans les broussailles et maintiennent le contact grâce à des cris haut-perchés. Leurs déplacement sont parfois si rapides que les autres types de mésanges et les troglodytes qui se joignent occasionnellement à eux sont laissés à la traîne. Les mésanges buissonnières utilisent des dortoirs communs dans le réseau serré des branches et se blottissent les unes contres les autres pour lutter contre le froid de la nuit.

Alimentation mode et régime

Les mésanges buissonnières ont un régime composé principalement d'invertébrés (insectes et araignées) mais ils consomment aussi quelques matières végétales comme les fruits. Les jeunes sont nourris d'aliments pré-digérés.

Reproduction nidification

Lorsque débute la saison de reproduction, les bandes se disloquent. Les couples se forment et choisissent un territoire situé généralement dans l'aire de mouvance de la bande. Toutefois, ce territoire n'est pas âprement défendu et les couples tolèrent volontiers que d'autres congénères viennent s'y nourrir, les autorisant même à les aider dans la construction du nid, l'incubation des oeufs et le nourrissage des jeunes. On ignore si ces pratiques font partie d'une stratégie normale de reproduction ou s'il s'agit plutôt d'un transfert de certaines habitudes sociales. En tous cas, des groupes d'oiseaux peuvent ainsi se former grâce à l'assistance d'oiseaux qui ont déjà niché ou qui n'ont pas encore commencé leur processus de nidification.
Les nids des mésanges buissonnières ressemblent à des sacs qui ont la forme de gourdes allongées et mesurent habituellement entre 18 et 30,5 centimètres de longueur. Composés d'herbes, de feuilles et de brindilles liées entre elles par des toiles d'araignées, ils sont généralement garnis de duvet végétal, de plumes et de crins. Le trou d'entrée est placé près du sommet de telle sorte que l'oiseau chemine dans un tunnel avant de parvenir à la partie centrale du nid qui constitue la chambre de ponte. Le nid est souvent décoré avec des fleurs, des plumes ou du lichen.
La femelle pond entre 5 et 7 oeufs blanc terne sans taches et les deux parents se relaient pendant l'incubation qui dure de 12 à 13 jours. Le séjour des petits au nid dure 18 jours. Il y a généralement deux couvées dans la saison.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/11/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net