Mésange de Hume

Pseudopodoces humilis - Ground Tit

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Paridés

  • Genre
    :

    Pseudopodoces

  • Espèce
    :

    humilis

Descripteur

Hume, 1871

Biométrie
  • Taille
    : 20 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 42 à 48 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les paridés sont des passereaux corpulents de taille petite à moyenne. La couleur de leur plumage résulte essentiellement de la combinaison de jaune, rouge, bleu, noir et blanc. Les parties colorées sont d'habitude bien tranchées et dépourvues de stries ou taches. Leur bec est droit, assez cou... lire la suite

Description identification

Mésange de Hume
adulte

Le podoce du Tibet (son autre nom) possède un bec étroit, fin et distinctement courbé. Son plumage est doux et légèrement floconneux. Ses vibrisses nasales sont discrètes et blanchâtres. La tête et la plupart des parties supérieures affichent une couleur brun-souris avec une tache blanchâtre sur la nuque et une raie sombre sur les lores. Les ailes sont brun légèrement plus sombre avec une barre blanche sur l'alule. La gorge, les parties basses de la tête et l'ensemble des parties inférieures présentent une teinte blanc sale avec des reflets chamois sur les côtés de la tête, la gorge et la poitrine. La queue est blanche mais avec des rectrices centrales brun sombre. Le bec et les pattes sont noirs, l'iris brun sombre.
Les deux sexes ont un plumage identique. Les juvéniles affichent de vagues barres sur la gorge et la poitrine. Leur bec et leurs pattes sont plus grisâtres, ces dernières étant franchement gris-chair. Bien que les oiseaux de l'est soient légèrement plus petits et plus sombres, on considère que l'espèce est monotypique, ces différences n'étant pas suffisamment marquées pour déterminer une sous-espèce.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Ground Tit,
  • Carbonero terrestre,
  • Tibetmeise,
  • törpe pusztaiszajkó,
  • Holengaai,
  • Ghiandaia terragnola di Hume,
  • Markmes,
  • Bakkemeis,
  • jakárka krivozobá,
  • strakule tibetská,
  • Tibetmejse,
  • pikkuaavikkonärhi,
  • mallerenga terrestre,
  • pseudosójeczka,
  • zemes zīlīte,
  • Тибетская ложносойка,
  • ヒメサバクガラス,
  • 褐背拟地鸦,
  • 褐背擬地鴉,

Voix chant et cris

Les podoces de Hume ont un cri peu puissant, un 'cheep' quelque peu prolongé. Ils émettent également un 'chip' bref, suivi par un sifflement rapide et prolongé 'cheep-cheep-cheep-cheep'. On ne connaît rien sur son chant.

Habitat

Le podoce de Hume fréquente les étendues plates herbeuses et les versants des collines sur lesquelles affleurent des petits rochers et des maigres buissons épars, au-dessus de la ligne des arbres. Pendant la saison de reproduction, il peut grimper jusqu'à 5335 mètres. Il apprécie particulièrement les pâtures broutées par les yacks, mais il s'installe également dans les cultures rudimentaires pratiquées aux abords des monastères ou des petits villages d'altitude. Le podoce de Hume possède une aire très compacte qui couvre l'ouest de la Chine, le nord de l'Inde (Sikkim) et l'extrême nord du Népal jusqu'au nord de l'Himalaya. En Chine, il est présent sur le plateau tibétain, l'ouest et le sud du Sinkiang, le sud du Gansu, et l'ouest du Sichuan.

Comportement traits de caractère

Les podoces de Hume peuvent généralement être observés en couples ou en petits groupes familiaux. Ils sont particulièrement confiants, surtout lorsqu'ils vivent à proximité des monastères ou des habitations. Ils se révèlent par contre plus timides et plus discrets au fur et à mesure qu'ils s'éloignent des villages. Ils recherchent surtout leur nourriture à terre, fouillant avec leur bec puissant les excréments des yacks ou les touffes d'herbes pour y capturer des coléoptères ou d'autres invertébrés. Ce sont des oiseaux énergiques et volontaires, agitant les ailes et se déplaçant par bonds comme les traquets. Ils se perchent volontiers sur les murs, les rochers et même sur le sommet des toits des immeubles bas. Lorsqu'ils sont perchés, ils agitent les ailes et la queue, s'inclinent et font de nombreuses révérences. Quand ils sont à terre, ils effectuent de véritables bonds puis s'interrompent et adoptent une posture haute de la tête avant de se pencher pour creuser d'un vigoureux coup de bec.
Les podoces de Hume volent bas, d'un vol peu assuré et flottant, et généralement sur une courte distance. Ils préfèrent s'éloigner par petits bonds quand ils sont approchés de trop près et ils n'utilisent le vol qu'en ultime recours. Les podoces de Hume occupent les cavités pour se reposer. Ils s'installent également à cet effet dans les vieux nids qui sont inoccupés en dehors de la période de reproduction.

Alimentationmode et régime

Leur régime est principalement carnivore. Ils consomment des insectes et des petits invertébrés.

Reproduction nidification

Mésange de Hume
adulte

Le podoce de Hume est un nicheur cavernicole. Il creuse lui-même son propre nid dans une berge basse, dans la fissure d'un mur ou d'un bâtiment. Il semble ne pas utiliser les terriers de rongeurs. Les galeries ont souvent entre un et deux mètres de long, elles aboutissent à une petite chambre à l'intérieur de laquelle l'oiseau construit une plate-forme ouverte avec des herbes et de la mousse. Le nid repose presque toujours sur un coussin de laine et de crin animal. La ponte comprend habituellement 4 à 6 oeufs blancs sans taches. Ils sont déposés à la fin du mois de mai et pendant toute la durée du mois de juin. Les jeunes sont nourris par les deux parents pendant toute la période du séjour au nid. Longtemps après qu'ils aient acquis leur autonomie et qu'ils aient pris leur premier vol, les adultes continuent à leur fournir leur alimentation.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Mésange de HumeFiche créée le 08/10/2007 par
publiée le - modifiée le 2007-10-08 12:15:14 © 1996-2019 Oiseaux.net