Mésite unicolore

Mesitornis unicolor - Brown Mesite

Systématique
  • Ordre
    :

    Mesitornithiformes

  • Famille
    :

    Mésitornithidés

  • Genre
    :

    Mesitornis

  • Espèce
    :

    unicolor

Descripteur

Des Murs, 1845

Biométrie
  • Taille
    : 30 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 148 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les mésites présentent une silhouette inhabituelle avec leur long corps cylindrique, leur tête relativement réduite, leur longue et large queue, leurs brèves ailes arrondies et leurs pattes plutôt robustes. A bien des égards, elle rappelle celle des râles. Les mésites unicolores ont un dessus brun foncé qui contraste légèrement avec la tête plus grisâtre et plus pâle. Un sourcil blanchâtre, de taille et d'épaisseur variable, part de l'arrière de l'œil et se poursuit jusque dans le cou où il rejoint parfois la gorge. Les parties inférieures ont une teinte rosâtre. Le bec, gris et pointu, est le plus court et le plus fin de toutes les espèces de mésites. Il est légèrement incurvé vers le bas. On ignore s'il y a des variations saisonnières de plumage dues à la mue. Les juvéniles ne sont pas décrits.
Dans certaines conditions de lumière, compte-tenu de la nature furtive de cet oiseau, la mésite unicolore peut être confondue avec le râle à gorge blanche (Caniallus kikoides) et la mésite variée (Mesitornis variegata). Une observation attentive permet d'anéantir assez rapidement cette confusion.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Brown Mesite,
  • Mesito Unicolor,
  • Mesito-marrom,
  • Einfarb-Stelzenralle,
  • barna lábasguvat,
  • Bruine Steltral,
  • Mesite bruno,
  • Brun duvrall,
  • Brunmesitt,
  • mezita hnedá,
  • mesit hnědý,
  • Brun Drosselrikse,
  • ruskokyyhkyrääkkä,
  • mesitornis unicolor,
  • madagaskarnik jednobarwny,
  • Одноцветный мадагаскарский пастушок,
  • クリイロクイナモドキ,
  • 褐拟鹑,
  • 褐擬鶉,

Voix chant et cris

Les mésites unicolores ont un répertoire très varié. Le chant, assez rarement délivré, est un "chooi-whoop chooi-whoop chooi-whoop" roulant et puissant. Les couples se livrent assez couramment à des duos. La mésite unicolore et la mésite variée ont le même cri d'alarme. Contrairement aux deux autres espèces de mésite, la mésite unicolore n'est pas territoriale et ne possède pas de cri à cet effet.

Habitat

La mésite unicolore fréquente le plancher et les sous-bois des forêt primaires inviolées, les boisements d'arbres à feuilles permanentes ou les forêts pluviales humides. On la trouve du niveau de la mer jusqu'à 1200 mètres, bien qu'elle soit habituellement plus courante en dessous de 800 mètres. Elle affiche une préférence assez marquée pour les pentes raides et pour les zones ombragées. Elle apprécie également les parcelles dont le sol est recouvert d'une fine couche d'herbe et dont la litière de feuilles est abondante

Comportement traits de caractère

Les mésites unicolores ont une activité diurne et, bien qu'elles soient capables de voler, elles passent une grande partie de leur temps à terre où leur allure ponctuée de petites révérences les fait ressembler à des pigeons. Elles montrent une certaine réticence à s'envoler, et même lorsqu'elles sont perturbées ou en situation de danger, elles privilégient la fuite en courant ou elles ne décollent que sur une très courte distance. Contrairement à leurs proches parents, les mésites monias, qui vivent généralement en groupe de 6 à 10 individus, les mésites unicolores ne sont pas très grégaires et préfèrent vivre en petits groupes familiaux dépassant rarement 3 oiseaux. Ces groupes rassemblent généralement le mâle, la femelle et un de leurs oisillons les plus récents.

Alimentation mode et régime

On connaît peu de choses sur l'alimentation de la mésite unicolore. Cet oiseau possède vraisemblablement un régime mixte, se nourrissant d'invertébrés, de graines et de petits fruits. Il trouve la quasi totalité de ses ressources dans la litière de feuilles et il utilise en grande partie les mêmes techniques de recherche que celles de la mésite variée. Son bec est positionné de façon à soulever les feuilles. Il les effleure délicatement, ce qui évite d'effrayer les éventuelles proies situées en dessous et permet de les capturer plus facilement.

Reproduction nidification

Alors que les mésites monias sont polygames, les mésites unicolores et les mésites variées sont monogames, les mâles ne jetant leur dévolu que sur une seule femelle. Les nids sont de simples plates-formes de branches situées dans un buisson peu élevé ou sur la fourche d'un arbre, à une hauteur qui varie de 60 centimètres à 3 mètres au dessus du sol. Ils sont positionnés de telle façon que l'oiseau peut y avoir accès sans voler. La période de nidification se déroule pendant la saison des pluies, du mois d'octobre au mois d'avril. La ponte comprend entre 1 et 3 oeufs blanchâtres mouchetés de brun qui sont couvés par la femelle pendant une durée indéterminée. Les poussins sont précoces et quittent le nid peu de temps après l'éclosion. Ils ont un duvet chamois-roux et non pas noirâtre comme il avait été décrit dans un premier temps. Même lorsqu'ils ont acquis leur indépendance, les juvéniles restent en compagnie de leurs parents pendant une assez longue période.

Distribution

Cette espèce est endémique de Madagascar, au large des côtes orientales de l'Afrique. Son aire de distribution couvre principalement la partie est de l'île. Elle s'étend de Marojejy et de la péninsule de Masoala au nord jusqu'à Fort-Dauphin au sud. La mésite unicolore est absente du sud-ouest où il existe pourtant de nombreux habitats favorables à son installation.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les trois espèces de mésite sont considérées comme vulnérables. Le danger le plus important qui menace la mésite unicolore est la perte ou la dégradation de son habitat, en particulier la destruction des forêts pour leur reconversion en zones agricoles, mais également pour l'abattage et l'exploitation du charbon de bois. Certains oiseaux sont chassés pour leur chair, certaines femelles sont capturées vivantes au nid. Cependant, dans de nombreuses régions, cette mésite n'est pas chassée car elle est protégée par un tabou et il est même interdit de prononcer son nom (roatelo, en malgache).
Les populations, très clairsemées sur l'ensemble de l'île sont estimées entre 2500 et 10 000 individus, mais elles sont peut-être sous-estimées en raison de la nature extrêmement discrète de cet oiseau. Selon de nombreux spécialistes, en dépit des mesures de protection et des programmes de repeuplement effectués dans 4 zones (Marojejy, Perinet, Ranomafana et Ambatovaky), l'espèce est en rapide déclin.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Mésite unicoloreFiche créée le 18/11/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net