Minivet cendré

Pericrocotus divaricatus - Ashy Minivet

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Campéphagidés

  • Genre
    :

    Pericrocotus

  • Espèce
    :

    divaricatus

Descripteur

Raffles, 1822

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 21.5 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, l'avant du capuchon est blanc, une étroite bande noire orne le front. La couleur noire s'étend également des lores jusqu'en arrière de l'œil, traverse les joues et les oreillons et se poursuit jusqu'à la partie postérieure du capuchon et la nuque. Le reste des côtés de la tête et le demi-collier qui encercle le cou sont blancs. Les parties supérieures, comprenant également les petites et les moyennes couvertures sont uniformément gris-acier. Les grandes couvertures et les rémiges sont noir fuligineux, les premières ayant des terminaisons et des bordures gris-acier. Les filets extérieurs des tertiaires et l'intérieur des secondaires affichent un couleur gris-acier. Une tache blanche au niveau des secondaires est bien visible lorsque l'aile est fermée. La paire centrale de rectrices est noire, les autres sont noires avec de larges liserés blancs. La gorge et les parties inférieures sont entièrement blanches. Le dessous des ailes est moucheté de gris et de blanc.
Les iris sont bruns, le bec et les pattes noirs.
Les minivets cendrés se distinguent des minivets de Swinhoe (Pericrocotus cantonensis) par l'arrière de la tête noir, la tache blanche sur le front qui ne va pas au-delà de l'œil, le dessus entièrement gris, le miroir alaire blanc et les parties inférieures totalement blanches. Les femelles sont assez semblables à leurs partenaires. Cependant, le noir de la tête est remplacé par du gris excepté sur les lores et sur le front, le blanc du dessous est moins éclatant. Les juvéniles ont un dessus couleur suie avec de nombreuses bordures blanches. Les immatures ont un plumage proche de celui de leur mère, mais l'ensemble des couvertures est abondamment bordé de blanc. Les côtés de la poitrine et les flancs sont barrés de gris pâle.
La race tégimae a une taille nettement inférieure. Le dessus est gris plus sombre et la bande frontale est plus étroite. Le haut de la poitrine est gris cendré.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Ashy Minivet,
  • Minivet Ceniciento,
  • Minivete-sombrio,
  • Graumennigvogel,
  • hamvas sáfránymadár,
  • Grijze Menievogel,
  • Minivet cenerino,
  • Grå minivett,
  • Askemønjefugl,
  • pestrec sťahovavý,
  • suříkovec šedý,
  • Grå Minivet,
  • tuhkaminivetti,
  • minivet cendrós,
  • purpurek białoczelny,
  • sēmā mīnija,
  • Серый личинкоед,
  • Sepah padang,
  • サンショウクイ,
  • 灰山椒鸟,
  • นกพญาไฟสีเทา,
  • 灰山椒,

Voix chant et cris

Les minivets cendrés émettent un trille métallique tintant ou cliquetant. Le cri de reconnaissance en vol est un "Tchu de tchu dee dee tchu dee dee" qui sonne de façon plutôt discordante et qui est composé de notes ascendantes. Pour l'ensemble des observateurs, les cris des minivets cendrés ont une sonorité rude de pie-grièche, ils se distinguent nettement des cris assez mélodieux des autres minivets.

Habitat

Les minivets cendrés fréquentent les forêts d'arbres à feuilles permanentes et à feuilles caduques. On les trouve également dans les boisements en cours de régénération,dans les zones boisées et dans les endroits où les arbres sont répartis de façon clairsemée. Les mangroves, les tourbières marécageuses où les sols gorgés d'eau empêchent les feuilles de se décomposer, sont volontiers visitées. Les parcelles de bouleaux, de casuarinas, les plantations, les contrées ouvertes y compris à la périphérie des villes, constituent des habitats acceptables surtout pendant le passage de la migration ou en hiver.
En fait, les minivets cendrés peuvent être trouvés dans tout habitat qui possède un couverture d'arbres plus ou moins dense. Ils vivent du niveau de la mer jusqu'à 1300 mètres. Au Japon, les minivets cendrés grimpent jusqu'à 1600 m d'altitude.

Comportement traits de caractère

Les minivets cendrés vivent en couples et en petites bandes. Dans leurs quartiers d'hiver, ils sont assez grégaires. Aux îles Andaman, ils s'associent avec d'autres espèces de minivets (Pericrocotus flammeus) au sein de groupements mixtes. Dans la région de Bombay, il n'est pas rare de les rencontrer en compagnie de sylvidés ou de gobemouches de la famille des muscicapidés.
Les minivets cendrés recherchent leur nourriture à la cime des arbres, souvent à la bordure extérieure de la canopée. Ils glanent les larves d'insectes dans les feuilles et sur les branches ou ils poursuivent les adultes dans les airs.
La race tegimae est sédentaire tandis que la race nominale est une migratrice de longue distance. Les minivets cendrés sont présents sur leurs sites de nidification de mai à septembre en Sibérie et d'avril à septembre au Japon. Dès le début de l'automne, ils se dirigent vers le sud en empruntant toujours le même trajet. Ils passent au-dessus de Hong-Kong en septembre-octobre à l'aller et en mars-avril au retour. La migration s'effectue surtout de jour mais elle peut également se dérouler de nuit. Les migrants les plus courageux vont jusqu'à la péninsule malaise, les grandes îles de la Sonde et Sulawesi en direction du sud et jusqu'au centre de l'Inde et la région de Bombay en direction de l'ouest.

Alimentation mode et régime

Les minivets cendrés consomment principalement des petits invertébrés, notamment des chenilles de lépidoptères mais aussi d'autres insectes volants dont le détail n'est pas connu. En hiver, ces oiseaux se nourrissent souvent en groupes.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de mai à juin en Sibérie, de mai à juillet au Japon. La race tegimae qui niche dans l'archipel des Ryukyu commence à construire son nid dès le début du mois de mars. L'édifice est bâti principalement par la femelle qui reçoit occasionnellement l'assistance du mâle. C'est une coupe avec des tiges d'herbes, des aiguilles de cèdre et des lichens qui sont reliés entre eux par des toiles d'araignée. Elle est placée à 7 ou 8 mètres au-dessus du sol. Pour les oiseaux de la race tegimae, elle peut être située entre 11 et 12 mètres de hauteur sur la fourche d'une branche horizontale.
La ponte comprend habituellement 4 ou 5 œufs qui sont couvés entre 17 et 18 jours. La durée de séjour des jeunes au nid est inconnue.

Distribution

Cette espèce est divisée en deux races : la race nominale divaricatus niche au sud-est de la Sibérie jusqu'à la rivière Amour, dans le nord-est de la Chine (Mongolie Intérieure, Jilin, Heilongjiang), en Corée, au Japon et à Taïwan. La race tegimae niche à Tokara Island, Ryukyu, et dans l'extrême sud de Kyushu. En hiver, la race nominale migre dans le sud-est de l'Asie, dans les grandes îles de la Sonde et aux Philippines. Certains oiseaux parviennent régulièrement jusqu'au centre de l'Inde.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les minivets cendrés ne sont pas globalement menacés. La race tegimae est assez commune aux îles Ryukyu. La race nominale est plutôt courante en Chine et au Japon. Son statut en Sibérie est vague, mais autrefois elle y était assez commune. D'après Birdlife, la population mondiale n'est pas quantifiée mais semble stable en l'absence de menaces substentielles ou de trace visible de déclin.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 09/10/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net