Moineau des saxaouls

Passer ammodendri - Saxaul Sparrow

Moineau des saxaouls
♂ adulte nuptial
Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Passéridés

  • Genre
    :

    Passer

  • Espèce
    :

    ammodendri

Descripteur

Gould, 1872

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 25 à 32 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle de la race nominale, la zone qui recouvre le centre du front et du capuchon jusqu'à la nuque est noire. Il y a une large sourcil blanc sur le devant de l'œil, devenant fauve sur l'arrière et s'estompant avant de disparaître sur le côté du cou. Les lores sont noirs, se poursuivent à travers la région oculaire et atteignent les couvertures auriculaires grises qu'ils contournent d'une courbe. Les joues varient du gris clair au blanc.
Les parties supérieures affichent une couleur gris-sable pâle, le manteau est fortement strié de noir, les grandes et les moyennes couvertures alaires ont de larges terminaisons blanches, ce qui forme des taches alaires. La bavette noire qui va du menton au haut de la poitrine se détache très nettement sur le reste des parties inférieures blanc sale. Les iris sont sombres, le bec est couleur corne. Les pattes varient du brun pâle au brun rosé
La femelle présente des motifs qui basiquement sont semblables à ceux du mâle. Néanmoins, les couleurs sont plus changeantes et moins contrastées, les zones noires sont plus grises et la couleur fauve de la tête est indistincte ou absente. Les juvéniles ressemblent aux femelles, mais le capuchon est moins sombre, le menton et la gorge plus pâles, sans bavette.
La race nigricans a des stries plus noires et plus abondantes sur le dos. La race stoliczkae a un dessus d'un brun plus chaud. La majorité du sourcil et l'arrière des oreillons sont brun-gingembre.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Passer ammodendri ammodendri (sc)
  • Passer ammodendri nigricans (e Kazakhstan to sw Mongolia and w China)
  • Passer ammodendri stoliczkae (wc China and s Mongolia)

Noms étrangers

  • Saxaul Sparrow,
  • Gorrión del saxaul,
  • Pardal-de-nuca-preta,
  • Saxaulsperling,
  • szakszaul veréb,
  • Саксаульный воробей,
  • 黑顶麻雀,
  • Saxaulmus,
  • Passera del saxaul,
  • Saxaulsparv,
  • Oasespurv,
  • wróbel mongolski,
  • vrabec saxaulový,
  • vrabec saxaulový,
  • Saxaulspurv,
  • keidasvarpunen,
  • ,
  • ノウウンスズメ,

Voix chant et cris

On possède peu de renseignements sur le répertoire vocal. Le moineau des saxaouls émet un "cheerp cheerp" qui est plus doux et plus mélodieux que le "chirrup" du Moineau domestique. En cas de menace, il délivre des "chip-ip-ip-ip-ip" et en cas d'alarme il lance un "quer quer" nasal semblable à celui du Moineau domestique. Le cri en vol est un "twerp". Le chant est décrit comme une phrase mélodieuse et agréable avec des intonations très variables. Il manque cependant de puissance.

Habitat

Les moineaux des saxaouls fréquentent les vallées de rivières qui coulent dans les déserts sableux et pierreux ou dans les semi-déserts. Comme leur nom l'indique bien, ils marquent une nette préférence pour les zones de saxaouls (Haloxylon) mais on peut également les trouver dans les parcelles de peupliers (Populus) ou dans les zones de tamaris. Leur habitat s'étend également aux collines environnantes et aux terres cultivées. Ils visitent assez régulièrement les hameaux isolés et les petits groupements d'habitations qui sont dépourvus d'arbres. Les moineaux des saxaouls vivent toujours à proximité des points d'eau.

Comportement traits de caractère

Pour se nourrir, les moineaux des saxaouls se rassemblent en bandes mixtes avec leurs congénères en dehors de la saison de reproduction. Ces oiseaux sont essentiellement sédentaires, mais les bandes peuvent effectuer de courts déplacements en dehors de la période de reproduction. Certaines populations migrent peut-être vers le sud de leur aire de nidification, mais elles demeurent dans les régions désertiques.

Alimentation mode et régime

Ces moineaux d'assez grande taille se nourrissent principalement de graines, en particulier, bien sûr, celles des saxaouls. Ils consomment ausi des insectes, notamment les oisilllons qui reçoivent des adultes et des larves de curculionidés et de coccinelles ainsi que des sauterelles et des chenilles de lépidoptères. Lorsque l'eau n'est pas disponible sur place, ces oiseaux sont capables de parcourir de longues distances plusieur fois par jour pour se désaltérer.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de mai à juillet, il y a presque toujours deux nichées. Ces oiseaux se reproduisent en couples isolés ou en colonies lâches, souvent en compagnie de moineaux domestiques ou de moineaux friquets (Passer montanus). Les 2 partenaires participent à l'élaboration et à la construction du nid qui est une structure peu compacte surmontée généralement d'un dôme et bâtie essentiellement avec des herbes et des petites racines. L'accès à la coupe dans laquelle est déposée la ponte se fait par une entrée latérale ou sommitale. L'édifice est garni avec des plumes, de la laine ou de la fourrure, il est placé habituellement dans un trou ou une cavité d'arbre, quelquefois dans un ancien nid de rapace, dans une berge en terre, dans un mur d'une maison abandonnée. Les sites artificiels sont sans doute de plus en plus souvent occupés en raison de la raréfaction des arbres et de leur abattage par les populations locales.
Le ponte contient de 4 à 6 œufs qui sont couvés par la femelle seule pendant 12 à 14 jours. Les oisillons sont nourris par les 2 parents, ils restent au nid pendant environ 13 à 15 jours.

Distribution

Les moineaux des saxaouls sont originaires de l'Asie Centrale, des rives de la mer d'Aral et du nord de l'Iran jusqu'au nord-ouest de la Chine et à la Mongolie. 3 sous-espèces sont officiellement reconnues : P. a. ammodendri (sud du Kazakhstan et nord de l'Ouzbékistan (désert du Kyzylkum), Turkménistan (désert du Karakum) peut-être nord-est de l'Iran). - P. a. nigricans (sud-est du Kazakhstan (désert de Sary-Ishikotrau), nord-ouest de la Chine (Nord-Xinjiang) et extrême sud-ouest de la Mongolie). - P. a. stoliczkae (Chine, du sud du Xinjiang (désert de Kashgar et de Taklimakan) en direction de l'est jusqu'à l'ouest de la Mongolie Intérieure et le nord du Ningxia (désert d'Ordos), sud-centre de la Mongolie (désert de Gobi)). 2 autres races, korejewi, de la région de la Caspienne et timidus du désert de Gobi sont également proposées, mais leurs caractères ne sont pas suffisamment marqués et ils sont donc inclus respectivement dans les races nominale et stolizkae.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Néanmoins son statut est très peu connu car elle passe beaucoup de temps dans les feuillages des arbres et des buissons, ce qui la rend difficile à observer. La superficie de son aire de distribution est sans doute en train de se réduire car les humains pénètrent de plus en plus dans les déserts en y apportant l'irrigation. Une enquête plus minutieuse demande à être effectuée pour déterminer sa présence ou non dans le nord de l'Iran où elle est peut-être nidificatrice. Compte-tenu de sa préférence pour les habitats désertiques, les moineaux des saxaouls ne représentent pas un grand danger pour l'agriculture.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/03/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net