Moineau rutilant

Passer rutilans - Russet Sparrow

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Passéridés

  • Genre
    :

    Passer

  • Espèce
    :

    rutilans

Descripteur

Temminck, 1836

Biométrie
  • Taille
    : 15 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 13 à 23 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle de la race nominale en plumage nuptial, le sommet de la tête jusqu'à l'arrière du cou et les parties supérieures est brun-cannelle éclatant ou roussâtre, avec d'abondantes stries noires sur le manteau. Les lores sont noires, les couvertures auriculaires et les joues ont une couleur blanchâtre.
Les petites couvertures sont noires, les couvertures médianes sont également noires mais avec des extrémités blanches. Les grandes couvertures noirâtres ont de larges bordures chamoisées et des fines pointes chamois clair. Les rémiges sont sombres, les secondaires et les tertiaires ayant des liserés chamois. On peut apercevoir une petite tache pâle à la base des primaires. Les rectrices sont brun terne ou gris-brun avec des bordures et des pointes pâles.
Le menton et la gorge forment une bavette noire, le reste des parties inférieures est blanchâtre. Les iris sont brun sombre, le bec noir. Les pattes varient du brun clair au brun rosâtre.
En plumage éclipse, la livrée n'est guère différente mais les motifs des plumes sont légèrement estompés et le bec est couleur corne.
La femelle est brun sableux ou cannelle terne sur les parties supérieures. On peut voir un long et évident sourcil crémeux. Les stries du manteau sont abondantes et varient du clair au sombre. Il n'y a pas de bavette sur le menton. Le bec est jaunâtre avec une pointe foncée. Le plumage ressemble par bien des aspect à celui de la femelle du Moineau domestique, mais il est plus brillamment marqué et le sourcil est nettement plus proéminent.
Les juvéniles sont semblables aux femelles. Chez la race cinnamomeus, le mâle a un fort lavis jaunâtre sur les joues et les parties inférieures. La race intensior ressemble à la précédente, mais le dessus est plus nuancé de roussâtre. Le jaune de la face et du dessous est plus pâle.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Passer rutilans cinnamomeus (ne Afghanistan, Himalayas and s Tibet)
  • Passer rutilans intensior (ne India, Myanmar, s China and n Indochina)
  • Passer rutilans rutilans (nc and e China, Korea, Taiwan, Sakhalin I., Kuril Is. and Japan)

Noms étrangers

  • Russet Sparrow,
  • Gorrión rutilante,
  • Pardal-rutilante,
  • Rötelsperling,
  • Roodkopmus,
  • Passera rossastra,
  • Kanelsparv,
  • Kanelspurv,
  • vrabec ryšavý,
  • vrabec rezavý,
  • Rødbrun Spurv,
  • kanelivarpunen,
  • pardal rutilant,
  • wróbel cynamonowy,
  • bērais zvirbulis,
  • Рыжий воробей,
  • ニュウナイスズメ,
  • 山麻雀,
  • นกกระจอกป่าท้องเหลือง,
  • 山麻雀,

Voix chant et cris

Le cri principal est un "cheep" ou un "chiip" monosyllabique qui est utilisé par le mâle pour marquer les limites de son territoire. De nombreuses notes peuvent être assemblées et forment ainsi un chant bref que l'on retranscrit de la façon suivante : "cheep chirrup cheeweep". Cette vocalisation est peut-être la plus musicale de tous les chants de moineaux. Le cri de menace est un "chit-it-it".

Habitat

Dans la partie occidentale de son aire, ce petit passereau occupe les boisements clairsemés, les cultures en terrasse qui sont situées près de villages et les zones les plus ouvertes des régions habitées. C'est un oiseau des montagnes qui vit entre 1 000 et 4 300 mètres d'altitude mais qui niche principalement au-dessus de 2 300 mètres. Il descend à la limite des plaines jusqu'à 500 mètres en dehors de la saison de nidification.
Dans l'est de son aire, il fréquente les zones boisées ouvertes, les lisières des forêts et les terres agricoles, descendant jusqu'au niveau de la mer. On le trouve souvent dans les champs cultivés pendant les mois d'hiver.

Comportement traits de caractère

Les insectes sont capturés en fouillant dans les feuilles ou, dans de moindres occasions, en les poursuivant dans les airs. En hiver, les moineaux rutilants peuvent être observés en grandes troupes dans les chaumes des champs cultivés où ils glanent les grains qui sont tombés à terre après la moisson.
Ces moineaux sont sujets à de fréquentes migrations altitudinales. En hiver, ils quittent les hauts sommets qu'ils occupaient pour nicher et ils rejoignent des altitudes plus modestes entre 500 et 1 000 mètres. Plus à l'Est, ces oiseaux opèrent des migrations plus classiques, c'est à dire qu'ils se déplacent vers des régions situées au sud de leur aire de nidification, y compris jusqu'au nord de la Thaïlande.

Alimentation mode et régime

Les moineaux rutilants consomment principalement des graines, y compris celles des céréales cultivées. Ils ingurgitent aussi des petites baies. Les oisillons sont nourris presque exclusivement de matières animales telles que les chenilles et les petites bestioles.

Reproduction nidification

La saison de reproduction se déroule d'avril à juillet. Il y a généralement 2 couvées. Les moineaux rutilants nichent en couples isolés, ils ne sont pas particulièrement coloniaux. Les 2 partenaires unissent leurs efforts pour construire un nid fragile qui est un amoncellement d'herbes garni de crin et de plumes.
L'édifice est placé dans un trou d'arbre, mais aussi dans un avant-toit ou une cavité de bâtiment, une berge ou un mur de pierre. Des nids abandonnés d'hirondelles font aussi l'affaire.
Dans l'est de l'aire, le nid est souvent posé sur une branche ou à l'intérieur d'un buisson. La ponte comprend 4 à 6 œufs qui sont couvés par les 2 parents pendant une période indéterminée. Il n'y a pas d'autre information.

Distribution

Les moineaux rutilants sont originaires du continent asiatique, du nord du Pakistan et de l'Himalaya jusqu'en Chine du Nord. Leur aire de distribution se poursuit également dans la péninsule coréenne, au Japon et jusqu'à Sakhaline. Il y a officiellement 3 sous-epèces : P r. cinnamomeus (nord-est de l'Afghanistan vers l'Himalaya, le sud de la Chine (Xizang et Qinghai) et le nord-est de l' Inde (Arunachal Pradesh)) - P. r. intensior (nord-est de l'Inde (Assam), sud-centre et sud de la Chine, Myanmar, Laos et nord-ouest du Viet-Nam) - P. r. rutilans (nord-centre et est de la Chine, Corée, Taïwan, Sakhaline, îles Kouriles et Japon).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est commune en Inde et dans l'ouest de son aire. Par contre, elle est sans doute en déclin dans l'est où elle était autrefois très abondante. Elle est désormais bien moins visible au passage dans les plaines du Japon. A Taïwan, elle est rare et ses effectifs semblent moins nombreux.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 03/04/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net