Moucherolle de Hammond

Empidonax hammondii - Hammond's Flycatcher

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Tyrannidés

  • Genre
    :

    Empidonax

  • Espèce
    :

    hammondii

Descripteur

Xántus de Vésey, 1858

Biométrie
  • Taille
    : 15 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 11 à 14 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les moucherolles de Hammond ont un anneau orbital blanchâtre qui est très large à l'arrière de l'œil, formant comme une très grosse larme claire. Le capuchon est grisâtre, la huppe est légèrement arrondie. Le côté de la tête et la nuque sont gris, les parties supérieures gris-olive. Les ailes sont sombres avec 2 étroites barres alaires blanches. On peut apercevoir de fins liserés pâles sur les secondaires et les tertiaires. Les primaires sont très allongées, la queue est courte et étroite. La pointe de cette dernière est sombre, contrastant avec la bordure des rectrices externes qui est claire.
La gorge est gris pâle, la poitrine blanchâtre avec une nuance gris-olive qui esquisse une barre pectorale à peine distincte. Les côtés de la poitrine et les flancs sont également teintés de gris, reproduisant la forme d'un gilet. Le bas-ventre et les sous-caudales sont blancs avec un lavis grisâtre.
Le plumage est plus éclatant quand il est frais : l'olive foncé de la poitrine et du dos contrastent alors avec le gris de la tête. Le dessous est plus jaune brillant, les barres alaires et les bordures des tertiaires sont plus colorées de chamois clair qui s'estompe progressivement avec l'usure.
Les iris sont sombres. Le bec est petit, court et fin. La mandibule supérieure est noire, l'inférieure est sombre avec une base jaune-orange. Les pattes sont noirâtres.
On paut facilement confondre le moucherolle de Hammond avec le moucherolle sombre. La meilleure façon de les distinguer est l'habitat et le chant, mais aussi le corps plus arrondi et la queue plus fourchue. Les sexes sont identiques. Les jeunes ressemblent aux parents mais ils ont des barres alaires plus larges et plus chamoisées. Leur dos est olive plus brillant.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Hammond's Flycatcher,
  • Mosquero de Hammond,
  • Papa-moscas-de-Hammond,
  • Tannentyrann,
  • Sparrenfeetiran,
  • Pigliamosche di Hammond,
  • Hammondempid,
  • Granempid,
  • pamuchár jedľový,
  • tyranovec Hammondův,
  • Granempidonax,
  • vuorisieppari,
  • mosquer de Hammond,
  • empidonka jodłowa,
  • Hamonda tirāniņš,
  • Еловый эмпидонакс,
  • ハモンドメジロハエトリ,
  • 哈氏纹霸鹟,
  • 哈姆氏蚊霸鶲,

Voix chant et cris

Le cri le plus courant est un "pip" ou un"peek" qui ressemble à celui de la sittelle pygmée. Le chant est composé de 3 éléments : un "ti-pik" suivi d'un "svi-vrk" grinçant puis d'un "grr-vik" plus bas. Il se distingue de celui du moucherole sombre par sa plus grande rudesse et par sa meilleure articulation. On peut aussi entendre un sifflement doux et unique "k-lear" qui est souvent suivi d'un "whee-zee" bourdonnant. Les 2 sexes produisent aussi un trille gazouillant "d-d-d-d-d-drrt". Les oisillons les plus âgés délivrent des "du-wee" comme cri de sollicitation. On peut parfois entendre des claquement secs de bec lors de rencontres agressives.

Habitat

Les moucherolles de Hammond nichent dans les forêts fraîches de conifères ou dans les boisements mixtes. Leur habitat comprend une grande variété d'arbres : sapins de Douglas, pins ponderosa, épicéas, peupliers, aulnes et cornouillers. Cependant, pendant la migration, ces oiseaux fréquentent des lieux encore plus diversifiés tels que les boisements à feuilles caduques, les conifères, les parcelles mixtes de chênes et de pins, les saules, les fourrés, le chaparral et même les broussailles. Les lieux d'hivernage sont assez semblables à ceux de nidification et sont constitués de sapins, de pins, de chênes et de forêts qui longent les cours d'eau dans les régions fraîches ou tempérées de l'Amérique Centrale.
Les moucherolles de Hammond vivent entre 2 100 et 3 000 mètres d'altitude au Colorado et de 1 000 à 2 600 mètres au Salvador. On les trouve à des hauteurs plus conséquentes dans les forêts de conifères. Ces oiseaux se distinguent des moucherolles sombres qui sont à des hauteurs plus modestes dans le chaparral et des moucherolles gris (E.wrightii) qui résident dans des lieux plantés d'armoises ou dans des habitats plus arides.

Comportement traits de caractère

Les moucherolles de Hammond recherchent leurs proies en se perchant sur de petites branches mortes, du niveau du sol jusqu'à 30 mètres au-dessus du sol dans une zone ouverte. Ils se tiennent de façon moins rigide que la plupart de leurs congénères et ils remuent souvent la queue. Ils capturent leurs victimes en vol, utilisant les sorties aériennes et le vol stationnaire. Ils prospectent de nombreux milieux tels que les airs, les feuillages, l'écorce, les branches et le sol.
Les insectes sont parfois battus ou écrasés contre le perchoir pour oter les ailes ou pour faciliter la déglutition. En début de saison, les moucherolles préfèrent généralement la surface des feuilles à un niveau proche de la canopée. Cependant, à partir de l'automne, ils privilégient plutôt les expédition aériennes.

Les moucherolles de Hammond sont migrateurs, ils hivernent au Mexique et en Amérique Centrale. Le départ s'effectue de nuit à partir de la mi-août et du début septembre. Certains oiseaux s'attardent en Californie jusqu'à le mi-octobre, mais la plupart survolent l'Arizona d'août à novembre et parviennent au Guatemala à partir de la mi-octobre. Au Mexique, leur route longe la Sierra Madre puis ils se dispersent sur le plateau central en évitant les plaines littorales. Le retour vers l'Amérique du Nord s'étale de la fin-mars à la fin-mai. Les mâles arrivent les premiers sur les terres de nidification, suivis de près par les femelles de première année. Les moucherolles de Hammond migrent plus tôt au printemps et plus tard en automne que les moucherolles sombres.

Alimentation mode et régime

Les moucherolles de Hammond sont insectivores. Ils consomment des insectes adultes mais aussi des larves de lépidoptères, de coléoptères (scarabées), de diptères et d'homoptères (surtout des cicadelles). Ils ingurgitent aussi des guêpes braconides.

Reproduction nidification

La saison de reproduction a lieu de la fin mai au mois d'août. Le nid est construit par la femelle, c'est une coupe compacte bâtie avec des fibres végétales, des fines herbes, des lanières d'écorce, des radicelles, du lichen et des feuilles. Il est garni avec des plumes d'autres oiseaux, des écailles de bourgeons, du crin animal, des herbes, des lichens barbus et des fibres cotoneuses de plantes. En Californie, certains nids sont construits principalement avec du lichen et de bryophites, ils sont renforcés avec des toiles d'araignée. Le diamètre extérieur mesure plus de 8 centimètres et la hauteur est environ de 5 centimètres et demi.
L'édifice est placé entre 3 mètres et demi et 15 m au-dessus du sol, calé sur une branche horizontale de laquelle émergent quelques brindilles. Il est moins couramment installé sur une fourche à proximité du tronc.
Les moucherolles de Hammond nichent dans toutes sortes d'arbres : des peupliers, des bouleaux et des érables.
La ponte contient 3 ou 4 œufs qui sont couvés pendant environ 15 jours. Les jeunes restent au nid de 16 à 18 jours. Le nid est régulièrement parasité par le Vacher à tête brune (Molothrus Ater).

Distribution

Les moucherolles de Hammond nichent dans l'ouest du continent nord-américain. Leur aire de nidification, très vaste, s'étend du centre de l'Alaska et de l'ouest du Canada (à partir du Yukon) jusqu'en Californie, en Utah, au Nevada et dans la région des Four-corners, à la frontière entre l'Arizona et le Nouveau-Mexique.
Ils hivernent dans le sud-ouest des Etats-Unis, au Mexique (versant Pacifique et Sierras de l'intérieur des terres) et en Amérique Centrale jusqu'au Guatemala, au Salvador, au Honduras et probablement au Nicaragua. L'espèce est considérée comme monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Hanbook, cette espèce n'est pas globalement menacée, elle est même commune et la population mondiale est estimée à 13 millions d'individus. Sa densité est de 13 à 47 oiseaux par kilomètre carré en fonction de la qualité de l'habitat. La croissance de cette espèce est insignifiante (de 1 à 3% par année, notamment dans l'Alberta et le Colorado).
Le moucherolle de Hammond marque une nette préférence pour les parcelles qui ont une superficie supérieure à 10 ha et qui ont plus de 80 ans d'âge. Il est moins à l'aise dans son habitat d'hiver car celui-ci subit une dégradation sévère à laquelle notre oiseau est très sensible.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 06/01/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net