Myrmidon à flancs blancs

Myrmotherula axillaris - White-flanked Antwren

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Thamnophilidés

  • Genre
    :

    Myrmotherula

  • Espèce
    :

    axillaris

Descripteur

Vieillot, 1817

Biométrie
  • Taille
    : 10 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 7 à 9 g
Distribution

Distribution

Description identification

Myrmidon à flancs blancs
♂ adulte
Myrmidon à flancs blancs
♀ adulte

Le mâle de la race nominale a un plumage gris sombre avec une tache intrascapulaire blanche légèrement dissimulée. Les couvertures alaires et la queue ont une terminaison blanche. La gorge, la poitrine et le centre du ventre sont noirs. Les flancs sont blancs, la zone anale grise avec des taches subapicales noires et des pointes grises.
Chez la femelle, les parties supérieures sont brun-olive, virant au brun-jaune rougeâtre sur le croupion. Les ailes et la queue sont brun foncé avec des liserés roux-cannelle pâle. Les couvertures alaires sont bordées de cannelle, le côté de la face moucheté de brun-olive clair. La gorge et les flancs sont blancs, le reste du dessous est chamois brillant devenant brun-olive sur le côté. La zone anale est brun rougeâtre.
Le juvénile mâle est comme la femelle, excepté les ailes et les parties supérieures du dessus qui ont un mélange de brun-jaune et de gris. Le dessous présente un mélange de blanc et de gris, la queue est semblable à celle des adultes. Chez les subadultes, le noir est absent sur la gorge et sur la poitrine. Les couvertures sont tachetées et bordées de jaune-brun.
Chez la race albigula, les scapulaires noires sont fortement bordées de blanc. La femelle a un dessous plus gris. La race meleana est semblable à la précédente. Chez les races heterogyza et fresnaya, les mâles sont légèrement plus clairs, les parties noires sont plus restreintes. chez la race luctuosa, les flancs sont gris.

Indications subspécifiques 5 sous-espèces

  • Myrmotherula axillaris axillaris (Venezuela, the Guianas, ne Brazil and Trinidad)
  • Myrmotherula axillaris albigula (se Honduras to w Colombia and w Ecuador)
  • Myrmotherula axillaris melaena (nw Amazonia)
  • Myrmotherula axillaris heterozyga (e Peru and w Brazil)
  • Myrmotherula axillaris fresnayana (se Peru and nw Bolivia)

Noms étrangers

  • White-flanked Antwren,
  • Hormiguerito Flanquialbo,
  • Choquinha-de-flanco-branco,
  • Weißflanken-Ameisenschlüpfer,
  • kormos hangyászökörszem,
  • Witflankmiersluiper,
  • Scricciolo formichiero fianchibianchi,
  • Vitsidig myrsmyg,
  • Hvitflankemaursmett,
  • pralesníček bieloboký,
  • mravenčík běloboký,
  • Hvidflanket Myresmutte,
  • valkokuvemuuranen,
  • formigueret de flancs blancs,
  • mrówiaczek białoboczny,
  • Белобокая крапивниковая муравьеловка,
  • ワキジロヒメアリサザイ,
  • 白胁蚁鹩,
  • 白脇蟻鷯,

Voix chant et cris

Myrmidon à flancs blancs

Le chant à haute voix est constitué par une série inquantifiable de notes abruptes et haut-perchées. Il est plus élevé que celui de la plupart de ses congénères, commençant de façon intense et finissant de manière assez rude. Les populations albigula et meleana d'Amazonie émettent des sifflements qui ont un nombre précis, ils ont 9 notes et durent environ 3 secondes. La plupart des races produisent un cri disyllabique dont la première note est brève et aiguë. Les autres cris sont des "wheep", parfois doublés ou triplés. Le reste du répertoire comprend des "pip" brefs et des "chirr" légèrement plus longs. La race luctuosa émet des cris inarticulés, simples et répétés.

Habitat

Myrmidon à flancs blancs

Les myrmidons à flancs blancs fréquentent les sous-bois et l'étage moyen des forêts à feuilles permanentes qui sont plus ou moins inondées par les eaux des crues.


Ils supportent les inondations saisonnières et les parcelles restent souvent marécageuses même après le retrait des eaux. Cet oiseau de petite taille occupe aussi les boisements en cours de régénération jusqu'à 1 200 mètres. Sur la plupart de son territoire, il n'est confiné à aucune sorte de micro-habitat. Toutefois, au Mato Grosso, la race nominale semble restreinte aux parcelles de bambou du type guadua. Au Rondonia et dans le sud de l'Amazonie, les autres sous-espèces semblent confinées aux berges des rivières qui ne sont pas pourvues de bambous. Les populations de l'est du Venezuela ne fréquentent pas d'habitats spécialisés, celles du Nicaragua requièrent quelques clairières et quelques ouvertures sur leur territoire.

Comportement traits de caractère

Myrmidon à flancs blancs
♂ adulte

Dans la plupart des régions, les myrmidons à flancs blancs chassent en couples, en solitaire ou en groupes familiaux, entre 2 et 13 mètres au-dessus du sol, c'est à dire au niveau de l'étage moyen ou dans les parties les plus élevées du sous-bois dense.

Myrmidon à flancs blancs
♂ adulte

Au Brésil, la plupart des parties de chasse se déroulent entre 5,4 et 7,1 mètres. Les myrmidons sont très actifs, ils sautillent continuellement et ils changent de direction, effectuant des temps de pause de 2 secondes pour surveiller les buissons. Ils remuent sans cesse les ailes pour dévoiler leurs flancs blancs.
La plupart des proies sont saisies dans les parties inférieures des feuilles vertes en glanant. De brèves expéditions permettent également la capture de nourriture. Au Brésil, un quart des victimes est collecté dans les amas de feuilles mortes.
Les myrmidons à flancs blancs chassent en solitaire dans certaines régions mais ils préfèrent généralement rejoindre une bande mixte d'oiseaux insectivores. Au cours de la chasse, ils partagent un territoire commun avec les autres espèces de thamnophilidés, mais jamais ils n'assument le rôle de leader.
Dans les régions où ils cohabitent avec les myrmidons longipennes, ils préfèrent passer le plus clair de leur temps dans les enchevêtrements de plantes grimpantes qui pendent le long des troncs et dans les parties les plus feuillues des sous-bois. Les myrmidons à flancs blancs suivent les essaims de fourmis et ont tendance à modifier leurs habitudes alimentaires en leur présence.

Alimentationmode et régime

Myrmidon à flancs blancs

Les myrmidons à flancs blancs se nourrissent principalement d'insectes et d'arthropodes. Leur estomac contient les proies suivantes : au Suriname (araignées, tipules, larves de lépidoptères), dans le Brésil amazonien (blattes, hémiptères, scarabées), au Pérou et en Colombie (orthoptères, coléoptères, araignées, punaises, larves de blatte, fourmis et mouches de la famille des diptères).

Myrmidon à flancs blancs
♀ adulte

Ces Myrmidons capturent aussi des papillons de nuit, mais ils en retirent les antennes et les ailes avant d'en consommer le corps.
Dans une étude détaillée en Colombie et au Pérou, les coléoptères et leurs larves constituent une bonne part du menu, de même que les fourmis, les mouches et les guêpes. Les grillons, les criquets, les sauterelles et les libelllules sont volontiers consommés, de même que les lézards dont la taille peut atteindre 5 cm de long. Ces derniers sont capturés sur les branches, tapés sur l'écorce puis avalés tout entiers.

Reproduction nidification

Myrmidon à flancs blancs

La saison de nidification s'étend de mars à avril au Panama, de juillet à décembre et de février à mars en Guyane Française.

Myrmidon à flancs blancs
♂ adulte
Pour les autres dates, elle a lieu de février à octobre dans l'est de l'Equateur, de septembre à novembre au Pérou, de juin à décembre dans le nord du Brésil. Les juvéniles sont aperçus en septembre au Mato Grosso et les jeunes prennent leur envol en septembre au Surinam.
Au Brésil, au Pérou, à Trinidad, et au Venezuela, le nid est une longue coupe composée de feuilles mortes et de nervures (y compris celle de bambous et de palmiers). Il est suspendu sur une fourche entre 2 fines branches, dans un petit arbre situé entre 2 et 4 mètres au-dessus du sol. Des feuilles pendantes ornent le fond du nid.
La ponte comprend normalement 2 œufs noirâtre clair avec des taches brun rougeâtre violet foncé ou gris-bleu. Des gribouillures et des taches sont concentrées sur la partie la plus large de la coquille. Le couple niche de concert pendant la journée, l'incubation dure de 16 à 19 jours. La femelle couve pendant la nuit, ce qui occupe une plus grande partie du temps. Après l'éclosion, le séjour des jeunes au nid n'excède pas 8 à 12 jours, ce qui constitue une période bien plus succinte que la plupart des autres espèces de thamnophilidés. Au Panama, la productivité est relativement faible, dépassant à peine les 22% sur une vingtaine de nids.

Distribution

Myrmidon à flancs blancs
♀ adulte

Les Myrmidons à flancs blancs sont originaires du sud de l'Amérique Centrale et du nord-ouest de l'Amérique du Sud. Les limites sud de leur aire de distribution s'étendant jusqu'au nord-ouest de la Bolivie et jusqu'à l'état de Rio de Janeiro, au Brésil : 6 sous-espèces sont officiellement reconnues : M. a. albigula (versant caribéen du Honduras jusqu'à le Colombie en passant par le Panama) - M. a. meleana (monts Santa Marta en Colombie et ouest du Venezuela, nord-ouest du Brésil, est de l'Equateur et nord-est du Pérou). M. a. axillaris (est du Venezuela, Trinidad, les Guyanes, est de l'Amazonie et nord-est de la Bolivie) - M. a. heterozyga (centre du Pérou et sud-ouest de l'Amazonie) - M. a. fresnaya (extrême sud-est du Pérou, nord-ouest de la Bolivie) - M. a. luctuosa (côte atlantique du Brésil, de Paralba à Rio de Janeiro).

Menaces - protection

Myrmidon à flancs blancs
♂ adulte
Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est plutôt commune sur l'ensemble de son aire de distribution. Les régions qu'elle fréquente sont pourvues de nombreuses aires protégées ainsi que de parcelles où l'habitat est intact et, de ce fait, ne nécessitent pas de protection.
De plus, le myrmidon à flancs blancs est tout à fait capable de s'adapter aux forêts en cours de régénération et aux boisements résiduels. Il semble être plus tolérant que ses congénères aux habitats qui ont un subi une déforestation raisonnable. La race luctuosa semble être l'objet d'une plus grande préoccupation car elle possède une aire de distribution plus réduite et son habitat à subi une dégradation plus sévère. Elle demeure cependant assez présente dans les aires protégées qui essaiment son territoire le long du littoral de l'Atlantique.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Myrmidon à flancs blancsFiche créée le 26/09/2014 par
publiée le - modifiée le 2014-10-08 17:53:26 © 1996-2019 Oiseaux.net