Myzomèle ombré

Myzomela obscura - Dusky Myzomela

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Méliphagidés

  • Genre
    :

    Myzomela

  • Espèce
    :

    obscura

Descripteur

Gould, 1843

Biométrie
  • Taille
    : 15 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 12 g
Distribution

Distribution

Description identification

Les Myzomèles ombrés sont des nectarivores de très petite taille. A première vue, ils paraissent presque entièrement brun grisâtre foncé. Néanmoins, les lores et les rémiges sont gris sombre. Les plumes de la queue sont également brun grisâtre. La poitrine et le haut du ventre sont plus gris et plus pâles que le reste des parties inférieures.
Les iris sont brun sombre. Le bec, long et courbé vers le bas, affiche une couleur noire, alors que les pattes et les pieds sont gris.
Dans des mauvaises conditions de luminosité, les Myzomèles ombrés peuvent être perçus comme uniformément noirs. Le mâle est un peu plus grand que sa partenaire.
Les juvéniles se distinguent de leurs parents par leur nuance plus brunâtre. Leur mandibule inférieure est orange.
Les différentes races se distinguent de la nominale par la nuance dans la teinte du plumage et l'apparition d'une tache sombre sur le centre de la gorge.

Indications subspécifiques 8 Sous-espèces

  • Myzomela obscura mortyana (Morotai I.. n Moluccas.)
  • Myzomela obscura simplex (Halmahera, Ternate, Tidore, Kasiruta, Bacan and Damar. n Moluccas.)
  • Myzomela obscura rubrotincta (Obi and Bisa Is.. c Moluccas.)
  • Myzomela obscura rubrobrunnea (Biak I.. off nw New Guinea.)
  • Myzomela obscura aruensis (Aru Is.. sw of New Guinea.)
  • Myzomela obscura fumata (s New Guinea and islands of n Torres Strait)
  • Myzomela obscura harterti (islands of s Torres Strait and ne Australia)
  • Myzomela obscura obscura (Tiwi Is. and nc Australia)

Noms étrangers

  • Dusky Myzomela,
  • Mielero sombrío,
  • Rußhonigfresser,
  • kormos mézevő,
  • Bruine Dwerghoningeter,
  • Mizomela fosca,
  • Brun myzomela,
  • Rødstenkhonningeter,
  • medárik tmavý,
  • medosavka temná,
  • Mørk Honningæder,
  • tuhkamesikko,
  • mel·lífer fosc,
  • miodówka ciemna,
  • Тёмная мизомела,
  • Myzomela remang,
  • コゲチャミツスイ,
  • 暗摄蜜鸟,
  • 暗色攝蜜鳥,

Voix chant et cris

En Australie, les Myzomèles ombrés émettent un bref sifflement lugubre. Sur Obi, ils produisent des "sut-sit, sut-sit, sut-sit" qui sont répétés à de multiples reprises. Le chant principal est décrit comme un gazouillement grinçant ou un pot-pourri de notes aiguës "tip-tip-eeee-chip", la troisième note étant plus allongée et descendante. Les autres cris sont des bavardages, des notes de réprimande, des "tick tick" calmes ou des "sweet" inarticulés. Des gazouillements continus sont délivrés pendant les poursuites aériennes.

Habitat

En Australie, les Myzomèles ombrés ou Méliphages obscures vivent généralement dans les denses forêts pluviales de plaine qui bordent le littoral. Ils fréquentent aussi les forêts de mousson et dans ce genre de boisements, ils choisissent habituellement les lieux les plus élevés, autrement dit ceux où les figuiers, les eucalyptus et les niaoulis émergent au sommet et où les sous-bois sont relativement clairsemés.
Leur habitat est très diversifié et ils pénètrent aussi dans les forêts qui bordent les cours d'eau et dans les zones de transition entre les forêts d'eucalyptus et les forêts de mousson. Parfois, ils viennent dans les mangroves.
Comme de nombreux méliphages, ils apprécient les parcs et les jardins des villes, les plantations de cocotiers, et rarement les landes.
En Nouvelle-Guinée, leurs lieux de vie sont sensiblement différents. En plus de certains habitats déjà cités, ils fréquentent les mangroves, les savanes arbustives, les broussailles côtières, les lisières des forêts et les parcelles en cours de régénération.
En Wallacée, ces petits méliphages occupent les forêts primaires et les forêts secondaires avec des grands arbres parvenus à maturité, entre 450 mètres sur Halmahera et 1 200 m sur Bacan. En Australie, ces oiseaux vivent du niveau de la mer jusqu'à environ 800 m sur les plateaux.

Comportement traits de caractère

Les Myzomèles ombrés sont des oiseaux arboricoles, ils passent la plupart de leur temps dans les eucalyptus en Australie et dans les palmiers sagos en Nouvelle-Guinée. Ils prospectent généralement dans la canopée et dans les strates les plus élevées, mais ils fréquentent aussi parfois les étages inférieurs proches du sol. Au Queensland, ils ont tendance à vivre un peu plus haut pendant la saison humide que pendant la saison sèche. Ils n'hésitent pas à rechercher leur nourriture dans les endroits exposés tels que les branches extérieures, les troncs des arbustes et les feuilles mortes, si bien qu'ils sont assez faciles à observer.
Ils capturent les insectes au cours de sorties aériennes au cours desquelles ils font palpiter leurs ailes. D'autres stratégies consistent à pratiquer le vol stationnaire ou à glaner dans les feuillages. Ils sont extrêmement actifs, se penchant souvent avec la tête en bas.
Ces myzomèles vivent en solitaire, en couples ou en petits groupes rassemblant jusqu'à 6 individus. Ils sont plus grégaires lorsque les ressources des arbres en floraison sont abondantes, et dans ce cas-là, ils s'associent avec d'autres espèces de méliphagidés. Ils sont intolérants vis à vis des nectarinidés et plus particulièrement des Souimangas satinés (Leptocoma sericea) qu'ils chassent de leur territoire.

Alimentation mode et régime

En dehors d'Australie, les Myzomèles ombrés ont un régime peu connu. Ils consomment principalement du nectar et quelques arthropodes (araignées, insectes). Pendant tous les mois de l'année, le nectar est recueilli dans une grande variété de plantes selon les régions. Près de Darwin, la meilleure source pour collecter ce genre de denrée est constituée par les fleurs d'eucalyptus alors qu'en Nouvelle-Guinée, les oiseaux sont plutôt attirés par les palmiers sago en floraison.

Reproduction nidification

On ne connaît pas grand chose sur l'activité nidificatrice de cet oiseau. En Australie, il se reproduit pendant la plupart des mois, avec des œufs en mars, juillet, septembre et novembre et des jeunes prêts à s'envoler au cours de la période qui va de mars à décembre. En Nouvelle-Guinée, les mois de ponte sont juin, septembre et avril. Les oisillons quittent le nid à partir de la mi-septembre et les juvéniles sont visibles en mars-avril et en novembre-décembre.
Le nid est une fragile structure avec des murs peu épais, il est fabriqué avec des herbes, des fines lanières d'écorce, des courtes racines, des vrilles et du duvet végétal. Les parois extérieures sont renforcées avec des toiles d'araignée et du crin animal. Il est suspendu par un anneau à une branche horizontale, en moyenne à 5 mètres au-dessus du sol. Il est placé à l'extrémité d'un feuillage dans un eucalyptus, un niaouli ou éventuellement un palétuvier. Dans les jardins, il est éventuellement installé dans une plante ornementale ou dans un arbre fruitier.
La ponte contient habituellement 2 œufs blancs avec des taches rougeâtres dont on ignore la durée d'incubation. Les parents continuent à alimenter les petits après l'envol.

Distribution

Les Myzomèles ombrés sont originaires de l'Australasie, des Moluques jusqu'aux côtes nord de l'Australie en passant par le littoral méridional de la Nouvelle-Guinée. 7 sous-espèces sont officiellement reconnues :
M. o. mortyana - Morotai, au large d'Halmahera.
M. o. simplex - Halmahera, Ternate, Tidore, Kasiruta, Bacan et Damar (Nord-Moluques).
M. o. fumata - Nouvelle-Guinée, du Vogelkop jusqu'à la plaine de la Fly et la Baie de Milne ; également dans les îles du détroit de Torres (probablement Boigu et Sabai).
M. o. rubrobrunnea - Biak Island, dans la baie de Geelvink.
M. o. aruensis - archipel des Aru.
M. o. harterti - îles du détroit de Torres, nord-est de l'Australie (côtes du Queensland jusqu'à Moreton Bay).
M. o. obscura Gould, 1843 - Tiwi Island (Bathurst, Melville) et Terre d'Arnhem, dans le Territoire du Nord.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Myzomèles ombrés ne sont pas globalement menacés. Leur répartition est irrégulière : ils sont modérément communs en Wallacée, courants en Nouvelle-Guinée et locaux en Australie. Leur implantation dans le parc national de Kakadu a été remise en cause en raison des dommages causés à l'environnement par les buffles d'eau (Bubalus bubalis), encore que cette espèce soit désormais en déclin.
A Halmahera, les Myzomèles ombrés sont souvent confondus avec les Polochions striés (Melitograis gilolensis), les 2 espèces recherchant leur nourriture en commun.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 23/02/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net