Nette brune

Netta erythrophthalma - Southern Pochard

Systématique
  • Ordre
    :

    Ansériformes

  • Famille
    :

    Anatidés

  • Genre
    :

    Netta

  • Espèce
    :

    erythrophthalma

Descripteur

zu Wied-Neuwied, 1833

Biométrie
  • Taille
    : 51 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 410 à 1000 g
Distribution

Distribution

Description identification

Cet assez grand canard plongeur a l'arrière de la calotte légèrement saillant. Les sexes sont dimorphiques, le mâle ayant un plumage extrêmement foncé alors que celui de la femelle est d'un brun terne. Les nettes brunes ne peuvent être confondues avec les érismatures rousses et les érismatures d'Afrique (Oxyura maccoa) qui paraissent également sombres mais dont la taille est plus petite et la silhouette plus trapue. Chez le mâle adulte de la race brunnea, la tête, le cou et presque toutes les parties inférieures sont noirâtres, variant du brun-bordeaux sur la face et le cou jusqu'au marron roussâtre sur le bas des flancs. Le dessus du corps et des ailes est brun foncé, mais une large bande blanche orne presque toutes les primaires et les secondaires. Les bordures externes des primaires ainsi que la pointe des primaires et des secondaires sont nettement brunes, mettant en valeur la barre alaire blanche. Les couvertures sous-alaires sont foncées, mais les rémiges sont plus claires. Chez la femelle, la calotte présente une couleur identique à celle du mâle, avec cependant une teinte plus brune, moins foncée. Les parties inférieures sont brun jaunâtre foncé avec quelques petites taches et barres blanchâtres. La gorge et l'arrière des joues sont blancs, le centre des joues est brun. Une large tache blanchâtre décore la base du bec. La femelle de la nette brune ne peut être confondue avec celle de la sarcelle du Brésil car, chez celle-ci, les zones claires se trouvent surtout en avant des yeux. Chez la nette brune, le mâle et la femelle ont des ailes semblables.
Les juvéniles ressemblent aux femelles mais les zones claires de la face sont plus jaunâtres et le corps plus brun. Les jeunes mâles se distinguent des jeunes femelles par leur cou, leur poitrine et leur ventre plus sombres.
En tous plumages, le bec est gris bleuâtre, plus terne chez la femelle. Les pattes et les pieds sont gris foncé. L'iris est rouge vif chez le mâle, brun rougeâtre chez la femelle.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Netta erythrophthalma brunnea (Ethiopia to South Africa)
  • Netta erythrophthalma erythrophthalma (Amazonia)

Noms étrangers

  • Southern Pochard,
  • Pato Morado,
  • Zarro-africano,
  • Rotaugenente,
  • feketefejű üstökösréce,
  • Bruine Krooneend,
  • Fistione australe,
  • Sydlig brunand,
  • Fløyelsand,
  • hrdzavka červenooká,
  • zrzohlávka rudooká,
  • Rødøjet And,
  • ruskonarsku,
  • Bruineend,
  • xibec bru,
  • hełmiatka czerwonooka,
  • melngalvis,
  • Красноглазый нырок,
  • ネッタイハジロ,
  • 灰嘴潜鸭,
  • 灰嘴潛鴨,

Voix chant et cris

La nette brune d'Afrique Australe (ssp brunnea) est un oiseau assez silencieux. Cependant, en vol, le mâle émet parfois un "perr perr perr" ou un "whrreeooorrr" nasal, bourdonnant et à peine perceptible. La femelle lance un "quarrrk" bas et bref. Pas d'information en ce qui concerne la race erythtophtalma d'Amérique du Sud.

Habitat

Les nettes brunes fréquentent les lacs profonds d'eau douce et saumâtre. En Afrique, on les trouve du niveau de la mer jusqu'à 2400 mètres d'altitude. En Amérique du Sud, elles ont une implantation très locale dans les marais d'eau douce, dans les lagunes et particulièrement dans les rizières. De manière générale, les nettes brunes évitent les rivières, les eaux troubles ainsi que les réservoirs temporaires ou les zones inondées qui ont très peu de fond.

Comportement traits de caractère

La race sud-américaine est rare et extrêmement mal connue alors que la race africaine bénéficie d'un plus grand nombre d'informations. Après la nidification, ce canard plongeur vit généralement en petits groupes pouvant rassembler de 7 à 10 individus sur des petites étendues d'eau. Lorsqu'il niche ou qu'il est au repos, il flotte assez haut sur l'eau, mais quand il se nourrit son corps est un peu plus enfoncé et sa queue pointe vers en bas. Lorsqu'elle veut prendre son vol, la nette brune doit prendre beaucoup d'élan et elle court le long de le berge avant de pouvoir décoller. Elle est capable de marcher facilement. Bien qu'il soit plus confiant qu'un grand nombre de ses congénères, c'est un oiseau qui ne prend pas de risques, aussi plonge-t-il et s'éloigne-t-il rapidement en nageant s'il ya du danger.
Les nettes brunes mangent surtout tôt le matin et le soir. Pour ce faire, elles plongent ou elles basculent le corps en avant. Le reste de la journée, elles se reposent en groupes sur les berges. Les nettes brunes ont un vol rapide au cours duquel elles pointent le front et tendent le cou de façon caractéristique. Pendant la saison sèche, elles peuvent acccomplir de longs périples en direction du nord de l'Afrique. On possède moins de renseignements sur les oiseaux d'Amérique du Sud mais on croit qu'ils sont capables, eux aussi, d'accomplir de grands déplacements.

Alimentation mode et régime

Les nettes brunes sont principalement végétariennes : elles consomment surtout des graines, des bulbes et des jeunes pousses de plantes aquatiques. Néanmoins, les crustacés, les mollusques d'eau et les nymphes constituent près de 50% de leur menu.

Reproduction nidification

Compte-tenu de la grande superficie de son aire, la saison de nidification intervient à des périodes très différentes selon les régions. Pour l'Amérique du Sud, les différents auteurs ne précisent pas de date, ils indiquent simplement que la reproduction se déroule vraisemblablement pendant la saison humide, alors que le niveau des eaux est à son maximum. En ce qui concerne, l'Afrique, Madge et Liversidge sont plus précis , ils mentionnent les dates suivantes : août-décembre et mai dans la région du Cap, février, juillet et août au Transvaal, février-juillet et septembre au Zimbabwe. Le nid est situé à terre près de l'eau, dissimulé par un peu de végétation. Parfois, il est placé dans un trou ou un ancien nid d'une autre espèce. Il arrive quelquefois qu'il soit très éloigné de l'eau. L'édifice est construit avec des roseaux et des pousses végétales plus ou moins sèches. Habituellement, l'intérieur n'est pas garni de duvet. La ponte comprend 6 à 13 œufs de couleur chamois-crème dont la taille moyenne est d'environ 56 millimètres sur 43. Pas d'information sur la durée d'incubation et sur le soin parental.

Distribution

Les nettes brunes vivent sur deux continents. En Amérique du Sud, elles avaient autrefois une répartition très vaste, de la Colombie et du Venezuela jusqu'au Chili et au Nord de l'Argentine en passant par le Brésil et le Pérou. Actuellement, les seuls rapports disponibles viennent de l'est du Brésil, du Pérou, de la Colombie et du Venezuela. Elles ne nichent plus que dans les 2 derniers cités. En Afrique, les nettes brunes sont localement communes dans l'est et le sud du continent, de l'Ethiopie jusqu'à la région du Cap. Les population méridionales migrent vers le nord où elles viennent gonfler les effectifs des populations sédentaires, notamment au Kenya pendant la période hivernale. Il existe officiellement deux sous-espèces : N. e. erythrophtalma (Amérique du Sud) - N. e. brunnea (Afrique Orientale et Australe).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La population d'Amérique du sud (race erythrophtalma) a toujours été très localisée avec une répartition très irrégulière, cependant l'absence d'informations récentes en dehors du Brésil et du Venezuela suscite une vive inquiétude. Sur ce continent, on ignore très exactement les raisons du déclin qu'il faut sans doute mettre sur le compte de la dégradation des habitats humides. En Afrique, les populations sont très localisées. Pendant la saison sèche, on compte 7500 oiseaux en Zambie, 5000 dans la province du Cap et 1300 au Kenya. D'après Birdlife, les effectifs globaux sont compris entre 34 et 98 000 individus adultes répartis sur plus de 10 millions de kilomètres carrés. L'espèce est considérée comme de préoccupation mineure.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 05/07/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net