Océanite néréide

Garrodia nereis - Grey-backed Storm Petrel

Systématique
  • Ordre
    :

    Procellariiformes

  • Famille
    :

    Oceanitidés

  • Genre
    :

    Garrodia

  • Espèce
    :

    nereis

Descripteur

Gould, 1841

Biométrie
  • Taille
    : 19 cm
  • Envergure
    : 39 cm.
  • Poids
    : -
Distribution

Distribution

Description identification

Cet océanite, majoritairement gris et blanc, a une calotte noirâtre, des pattes longues, une queue carrée avec une légère terminaison arrondie. La tête, l'arrière du cou et le haut de la poitrine composent un capuchon gris noirâtre qui est parfois nuancé de gris plus pâle sur la gorge et sur le menton. Ce gris terne devient plus sombre sur le manteau, le dos, les couvertures alaires et plus noirâtre sur les couvertures marginales, les primaires et les secondaires. Il y a de larges extrémités gris pâle sur les moyennes et les grandes couvertures, ce qui forme un large panneau clair ou plutôt 2 bandes sur le croupion et les sus-caudales, argentées ou grises selon l'exposition à la lumière.
Il y a un peu de gris foncé à la base des rectrices et du gris-noir sur la pointe, ce qui forme une bande terminale. En plumage frais, on peut apercevoir des liserés blancs sur les plumes du manteau, du dos, des scapulaires, ce qui affiche pour cette région une apparence écaillée. Le dessous des ailes est blanc, avec des bords de fuite gris et noirâtre. Les parties inférieures blanches contrastent nettement avec le capuchon foncé. La partie postérieure des flancs a des bavures grises, les sous-caudales sont striées et barrées de gris.
Les iris sont brun sombre, le bec, les pattes et les pieds noirs. Les sexes son identiques, bien que les femelles soient un peu plus grandes. Les juvéniles sont semblables aux adultes. Les océanites néréides sont parfois confondus avec les océanites à ventre blanc (Fregretta grallaria).

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Grey-backed Storm Petrel,
  • Paíño Dorsigrís,
  • Painho-de-dorso-cinzento,
  • Graurücken-Sturmschwalbe,
  • Grijsrugstormvogeltje,
  • Uccello delle tempeste dorsogrigio,
  • Gråryggad stormsvala,
  • Gråryggstormsvale,
  • búrkozvest sivochrbtý,
  • buřňáček šedohřbetý,
  • Grårygget Stormsvale,
  • tyrskykeiju,
  • ocell de tempesta dorsigrís,
  • oceannik szarogrzbiety,
  • Сероспинная качурка,
  • ヒメアシナガウミツバメ,
  • 灰背海燕,
  • 灰背海燕,

Voix chant et cris

Les cris sont semblables mais un peu plus faibles que ceux des océanites tempêtes (Oceanites ocanicus). Ces oiseaux de la famille des hydrobatidés vocalisent seulement à partir du sol, ils émettent des croassements calmes et de faible intensité sur un rythme régulier et bourdonnant qui rappelle beaucoup le cri des sauterelles.
Apparemment, les océanites néréides ne se font entendre que pendant la période qui va du mois d'août au mois de novembre.

Habitat

L'océanite néréide est une espèce marine qui vit dans les eaux froides de la zone subantarctique, généralement au-dessus du plateau qui surmonte le talus continental. Il n'est pélagique que pendant la dispersion qui poursuit la saison de nidification.
L'océanite néréide, également appelé océanite à dos gris, niche dans les îles océaniques dont les côtes sont tapissées d'herbes et de landes. Généralement, ces habitats sont en légère déclinaison ou sont entièrement plats. Toutefois, il arrive que cet oiseau installe son nid sur des pentes plus abruptes. Dans les zones rocailleuses, il le place dans des trous ou dans des crevasses. A Chatham island, les nid sont souvent à l'intérieur de la forêt.

Comportement traits de caractère

Les océanites néréides nichent en solitaire ou en petits groupes. Ils possèdent de nombreuses méthodes de pêche. La plus importante consiste à voler au ras des eaux en laissant traîner les pattes. Mais ils plongent également ou ils s'immergent à faible profondeur. Ils suivent la trajectoire des bateaux et des chalutiers. Souvent, ils pratiquent le vol stationnaire.
Les océanites néréides se dispersent dans les eaux proches des colonies, mais ces mouvements ne sont pas très connus. ils sont absents des îles Crozets en hiver et sédentaires à l'île Chatham pendant tous les mois de l'année. Certains individus volent jusqu'en Afrique du Sud.

Alimentation mode et régime

Les océanites néréides consomment principalement les coquillages du genre Lepas qui sont fixés sur les coques des navires. Ils ingurgitent aussi des crevettes du genre Nyctiphanes ou Themisto, des calamars et des poissons de petite taille. En Nouvelle-Zélande, les balanes du genre Lepas constituent souvent plus de 85% du repas. Aux îles Kerguelen, de nombreux rapports signalent même une plus grande dépendance à ce genre de proies. Dans certaines parties de l'océan Indien, l'estomac de quelques oiseaux morts contient pratiquement 100% de larves de ces coquillages, ce qui suggère qu'une proie est capturée toutes les 30 secondes pendant la période diurne de 13 heures qui est consacrée à l'alimentation.

Reproduction nidification

L'océanite néréide retourne dans ses sites de nidification en octobre-novembre après un exode pré-nuptial qui dure environ 14 jours. Les colonies sont actives du mois d'août au mois d'avril et, aux îles Chatham, la période de ponte s'étend de Septembre à la fin décembre. Dans l'archipel des Crozets, l'activité est concentrée sur une période de 15 jours qui va du 15 au 29 décembre.
L'océanite néréide est réputé pour avoir une activité monogamique et pour avoir des liens conjugaux de longue durée. Il forme des colonies lâches à l'intérieur desquelles ils sont parfois associés avec d'autres espèces aux narines tubulaires. Le nid est en principe un tunnel où il n'y a aucune garniture ou un terrier enfoui dans la végétation de carex. Il peut être installé dans une crevasse de pierre à faible distance au-dessus du sol. Il a 50 cm de long et 7 cm de diamètre.
La ponte contient un seul œuf blanc moucheté sur la partie la plus large. Il mesure 29 mm sur 22 et pèse au maximum 9 grammes. Aux îles Chatham, la taille est légèrement plus grande et l'œuf pèse régulièrement 10 g. Aux îles Crozets, l'incubation dure 45 jours et à la naissance, les poussins ont un duvet gris foncé. Ils sont réchauffés pendant 34 heures et reçoivent de la nourriture pendant près de 16 jours. Leur envol s'effectue au bout de 50 jours, bien qu'après 17 jours de croissance, ils atteignent déjà leur poids maximum.
Le taux de succès des couvées est incertain, les chats et les labbes s'en prenant souvent aux adultes, aux poussins et aux œufs. Aux Falklands, les hiboux des marais sont les prédateurs les plus constants et les plus redoutables.

Distribution

L'océanite vit à l'extrême sud de l'Atlantique, de l'océan Indien et du Pacifique. C'est un nicheur subantarctique et circumpolaire dont l'aire de distribution s'étend des îles Malouines jusqu'aux îles Chatham, à l'est de la Nouvelle-Zélande. En Australie, cette espèce est présente dans le détroit de Bass entre l'état de Victoria et la Tasmanie ainsi qu'à l'intérieur du continent, à la frontière entre Victoria et les Nouvelles-Galles du Sud. Cette espèce et monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, les océanites néréides ne sont pas globalement menacés. L'espèce est considérée comme en danger en Australie. La population mondiale est estimée de 10 à 50 000 couples nicheurs et peut-être même 100 000. Les colonies sont concentrées autour de la Nouvelle-Zélande, avec 10 à 12 000 couples nicheurs, du côté des îles Chatham, 5 000 paires nichent aux Kerguelen. De petites populations d'environ 100 couples vivent également à l'île Macquarie, aux îles Crozets et dans l'île du Prince Edward. Ces océanites sont assez nombreuses aux Malouines. Les oiseaux qui vivent sur les îlettes de Tasmanie ont souffert de la prédation des chats et des rats. Grâce à l'éradication de ces derniers, ces îles sont de nouveau vivables.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/08/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net