Oie des neiges

Chen caerulescens - Snow Goose

Oie des neiges

Oie des neiges

Chen caerulescens

((Linnaeus, 1758))


Ordre : Ansériformes

Famille : Anatidés  ;

Genre : Chen

Espèce : caerulescens

Sous-espèces : 2 [+] [-]
Chen caerulescens caerulescens(n)
Chen caerulescens atlantica(ne Canada, nw Greenland)

Chant :

Biométrie :

Taille : 84 cm
Envergure : 132 à 165 cm.
Poids : 2700 g

Longévité : 25 ans

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : husa sněžní (cs), Snegås (da), Schneegans (de), Snow Goose (en), Ansar Nival (es), lumihanhi (fi), Sarki lúd (hu), Oca delle nevi (it), ハクガン (ja), Snøgås (nb), Sneeuwgans (nl), śnieżyca duża (pl), Ganso-das-neves (pt), Белый гусь (ru), hus snežná (sk), Snögås (sv), 雪雁 (zh)

Identification :
Oie des neiges Cette espèce peut être observée sous deux formes : la phase bleue et la phase blanche. Dans la première, l'oiseau est gris-brun sauf la tête, le cou, le ventre et le croupion qui sont blancs. L'extrémité des ailes et le dos sont plus foncés. Dans la seconde, il est entièrement blanc excepté le bout des ailes noir. Dans les deux phases, le bec et les pattes sont roses. On distingue les oies des cygnes par leur cou moins long et leur plumage bicolore. L'oie des neiges peut parfois être confondue avec l'oie de ross, bien que cette dernière soit plus petite et ait un bec plus court.

Chant : Deux cris sont essentiellement répertoriés : un caquètement doux, un "koik" qui remonte légèrement sur la fin, ainsi qu'un caquètement plus grave "angk-ak-ak-ak" Oie des neiges qui sert de cri d'alarme.

Habitat : Dans son aire de nidification située en zone arctique, elle fréquente essentiellement la toundra. Dans sa zone d'hivernage, on la rencontre dans les marais d'eau douce ou d'eau salée, les champs de céréales, les bancs de sable et les prairies humides.

Distribution : L'oie des neiges possèdent deux aires bien distinctes. En été, pendant la nidification, on la trouve dans la zone arctique de l'Amérique du Nord et en Sibérie, sur l'île Wrangel. En hiver, elle migre principalement sur les bords du golfe du Mexique, en Louisiane et au Texas. Certaines populations hivernent en Californie Centrale, au centre-nord du Mexique et dans les régions avoisinantes des Etats-Unis. D'autres Oie des neiges passent l'hiver sur la côte atlantique, du Maryland jusqu'en Caroline du Nord. On distingue généralement deux sous-espèces : la race nominale ou petite oie des neiges est présente sur l'ensemble de l'aire de distribution, de l'île Wrangel à travers toute l'Amérique du Nord jusqu'à la terre de Baffin. La race atlanticus ou grande oie des neiges, chez laquelle les individus en phase bleue sont très rares, niche dans les îles au nord de la baie de Baffin et dans le nord-ouest du Groenland.

Comportements : Parce qu'elle fouille le sol pour s'alimenter, l'oie des neiges paraît souvent maculée de couleur rouille sur la tête, le cou et la poitrine. Elle se nourrit à terre, arrachant les végétaux par la racine au lieu de brouter leur extrémité. Cette espèce est grégaire toute l'année. Au mois de juillet et août, on assiste à de grands rassemblements pour la mue. A cette période, elle perd simultanément ses grandes plumes alaires et se retrouve dans l'incapacité de voler pendant quelques semaines. L'oie des neiges est la victime de nombreux prédateurs qui s'attaquent principalement aux nichées. Œufs et oisillons sont la proie des renards polaires, des labbes, des goélands, de la buse pattue, Oie des neiges du faucon gerfaut et du harfang des neiges.

Vol : Bien qu'elle vole en bandes, l'oie des neiges n'adopte pas systématiquement la formation en "V" caractéristique des autres bernaches.

Nidification : Elle peut nicher solitairement ou en colonies d'importance variable (parfois jusqu'à 100 nids à l'hectare). Une fois sur son aire de nidification, vers la fin du mois de mai, le couple cherche un endroit où s'établir. Ce peut être une prairie, un terrain accidenté ou encore, le versant exposé d'un ravin. Le nid est constitué de mousse, d'herbes sèches et d'un peu de duvet. Vers le début de juin, la femelle y pond généralement de 3 à 5 oeufs blancs ou crème qu'elle couve pendant environ 24 jours, tandis que le mâle monte la garde à proximité. Les oisillons sont nidifuges et sont conduits hors du nid par leurs parents un ou deux jours après l'éclosion. Après une phase de nourrissage intensif qui dure environ six semaines, ils sont près à prendre leur envol vers le sud. Cependant la totale émancipation n'intervient qu'au bout de presqu'un an.
Sur les lieux de nidification, d'autres espèces d'oies peuvent nicher à proximité. Occasionnellement, il peut y avoir hybridation avec les oies de Ross, les oies rieuses ou les bernaches du Canada.

Régime : Elle est exclusivement végétarienne. Sur son aire de nidification, elle se nourrit surtout de pousses de saules arctiques. Sinon, elle se nourrit de végétaux aquatiques divers dont elle prélève sélectivement selon les espèces, le rhizome, la bulbe ou les racines. Il lui arrive souvent de glaner des graines de maïs dans les champs cultivés.

Protection / Menaces : La population est estimée à 7 600 000 individus et n'est pas menacée.

Sources :

 

Autres liens :
D'après Buffon : L'OIE.
Iucn
Birdlife
Xeno_Canto
Avibase
Hbw Alive


Oie des neiges

Oie des neiges

Oie des neiges

Oie des neiges

Oie des neiges


Fiche créée le 13/04/2009 par Daniel LE-DANTEC


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 20/08/2014 04:34:20 - © 1996-2014 Oiseaux.net

Le guide Ornitho : Le guide le plus complet des oiseaux d'Europe, d'Afrique du Nord et du Moyen-Orient : 900 espèces

Oie des neiges

Oie des neiges

Oie des neiges

Oie des neiges

Oie des neiges

Oie des neiges

Oie des neiges

Oie des neiges

Oie des neiges