Oriole du Nord

Icterus galbula - Baltimore Oriole

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Ictéridés

  • Genre
    :

    Icterus

  • Espèce
    :

    galbula

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 22 cm
  • Envergure
    : 23 à 30 cm.
  • Poids
    : 30 à 40 g
Longévité

14 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Les orioles du Nord sont sexuellement dimorphiques. Les mâles sont 1 à 5% plus grands que leur partenaire. Les mâles adultes ont une tête et un dos noir. Le bec est noir, hormis la mandibule inférieure et le bord tranchant de la mandibule supérieure qui sont bleu-gris. La poitrine, le croupion et les parties inférieures sont orange brillant. La poitrine présente une teinte plus éclatante. Les ailes sont noires avec une barre orange vif au niveau des épaulettes et une évidente barre blanche au niveau des grandes couvertures. La queue est orange avec des stries noires. La paire de rectrices centrales est entièrement noire. Les femelles adultes sont plus claires que leur partenaire, présentant un plumage brun-olive à orange. Les ailes sont brunes avec des barres blanches. Le bec est gris. La tête peut afficher quelques traces de noir. La queue est gris-olive avec des bases jaunes ou orange sur les rectrices extérieures. Les juvéniles ont un plumage variable mais ils ressemblent généralement aux femelles adultes. Les jeunes mâles mettent plus d'un an pour acquérir leur plumage adulte.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Baltimore Oriole,
  • Bolsero norteño,
  • Corrupião-de-Baltimore,
  • Baltimoretrupial,
  • narancstrupiál,
  • Baltimoretroepiaal,
  • Oriolo di Baltimora,
  • Baltimoretrupial,
  • Lundtrupial,
  • trupiál vlhovitý,
  • trupiál baltimorský,
  • Baltimoretrupial,
  • idänlehtoturpiaali,
  • turpial de Baltimore,
  • Álmkraki,
  • kacyk północny,
  • Baltimoras vālodze,
  • trupial,
  • Балтиморский цветной трупиал,
  • ボルチモアムクドリモドキ,
  • 橙腹拟鹂,
  • 橙腹擬黃鸝,

Voix chant et cris

Oriole du Nord
♂ adulte

Le chant est une série agréable de sifflements flûtés dépassant rarement les 10 notes. Les mâles ont un répertoire très individualisé, aucun ne chantant véritablement de la même façon. Le chant est assez bref, durant en moyenne une seconde et demie. La fréquence des chants baisse considérablement une fois que les couples sont formés. Néanmoins on peut entendre quelques chants tardifs dans la saison, de la part de mâles qui ne sont pas appariés. Les femelles chantent rarement. Les cris les plus courants sont des bavardages émis par les 2 sexes. Ils sont produits la plupart du temps quand les oiseaux sont excités ou agressifs. Cependant, ce genre de communication est également utilisée lorsque les mâles approchent des femelles ou lorsqu'ils apportent de la nourriture au nid.

Habitat

Les orioles du Nord nichent dans des zones boisées ouvertes, à la lisières des forêts et dans des bouquets d'arbres isolés. Pour se nourrir, ils utilisent une grande variété d'habitats ouverts comme les champs et les prairies. Ces oiseaux se sont parfaitement adaptés à la présence des humains et on les trouve couramment aux périphéries des villes dans la mesure où celles-ci sont pourvues en grands arbres. Dans la partie occidentale de leur aire, ils sont présents presque exclusivement dans les peuplements de peupliers. En hiver, les orioles du Nord occupent une grande variété d'habitats, des forêts arides de feuillus jusqu'à la canopée des forêts pluviales humides. Ils apprécient également les plantations ainsi que les terres agricoles où les rares arbres subsistants leur procurent un peu d'ombre. Dans les forêts pluviales, ils font de très rares incursions à l'intérieur des sous-bois sombres et ils restent plutôt à la cime des arbres, le long de sentiers et des routes ou dans ce genre de paysages ouverts. Ils viennent rechercher leur nourriture dans les petits arbustes qui bordent les chemins à la lisière des parcelles. En hiver, les orioles du Nord se reposent dans les hautes herbes ou dans les champs de cannes.

Comportement traits de caractère

Les orioles du Nord sont en principe des oiseaux monogames mais les relations en dehors du couple établi sont relativement courantes. Normalement, les femelles refusent les avances des mâles qui se sont introduits sur le territoire en l'absence du titulaire, mais il arrive cependant que certains parviennent à leurs fins. Au printemps, les mâles paradent devant leur partenaire, chantant et bavardant tout en sautant de branche en branche. Les mâles accomplissent un rituel de salutation, inclinant la tête, baissant les ailes et déployant la queue en éventail. Certaines femelles ignorent ces rituels mais la plupart choisissent d'y répondre en faisant palpiter leurs ailes et en poussant des cris.

Immédiatement après la nidification, les orioles du Nord entreprennent une mue complète. De ce fait, à la fin du mois de juillet, ils se font incroyablement discrets et ils ne réapparaissent que dans le courant du mois d'août. A peine ont-ils réapparus, qu'ils quittent leur territoire et commencent leur migration. Les orioles du Nord hivernent en solitaire ou en petits groupes qui ne dépassent pas une douzaine d'individus. Ils suivent fréquemment des bandes mixtes contenant d'autres espèces. En hiver, les orioles du Nord ne détiennent pas de véritables territoires mais ils défendent certains sites à nectar contre d'autres espèces d'orioles et des colibris. A la tombée de la nuit, ils forment des dortoirs communs en compagnie d'autres orioles et d'autres ictéridés.

Alimentation mode et régime

La plupart du temps, les orioles du Nord glanent des insectes dans les feuillages. Ils sont particulièrement friants de chenilles et ils consomment notamment de nombreuses espèces velues qui sont délaissées par les autres oiseaux. Ils s'alimentent également dans les prairies et les terres cultivées où ils capturent des insectes. Les baies et le nectar font également partie de leur menu, dans la mesure où ils sont disponibles. En hiver, les orioles du Nord, se nourrissent à une grande hauteur dans les arbres où ils ingurgitent des fruits et du nectar. Pendant cette période, au Costa Rica, bien que ces derniers sont également courants, les papillons, les larves et les autres insectes constituent la majorité de la diète.

Reproduction nidification

Les mâles arrivent sur les lieux de nidification quelques jours avant les femelles. Dès qu'elles sont arrivées, les mâles s'inclinent devant elles et dévoilent l'orange brillant de leur front et le noir de leur dos. La femelle commence alors à construire le nid qui est une longue poche suspendue aux branches terminales d'un arbre, bien dissimulée par le feuillage. Elle bâtit un nouvel édifice chaque année sans recevoir la moindre assistance de la part du mâle. N'importe quelle plante ou fibre animale peuvent être utilisées. Les orioles de Nord préfèrent généralement placer leur nid dans un orme, un érable, un peuplier ou un pommier, entre 7,5 et 9 mètres au-dessus du sol. A la fin mai, la femelle dépose de 4 à 6 oeufs, de couleur gris clair ou blanc bleuâtre, avec des taches et des stries brunes ou noires. Elle couve seule pendant 12 à 14 jours. Le mâle peut occasionnellement la ravitailler pendant l'incubation mais elle choisit généralement de chercher sa nourriture par elle-même. Les 2 parents nourrissent les oisillons par régurgitation au cours des premiers jours qui suivent l'éclosion. Après l'envol, les jeunes restent en compagnie de leurs parents pendant environ 2 semaines durant lesquelles ceux-ci continuent à les alimenter. Les orioles du Nord ne nichent qu'un seule fois par saison.

Distribution

Les orioles du Nord sont endémiques du continent américain. Ils nichent dans l'extrême sud du Canada et dans toute la partie est des Etats-Unis jusqu'aux premiers contreforts des Rocheuses. Ils hivernent en Amérique Centrale et dans le coin nord-ouest de l'Amérique du Sud. En hiver, on les trouve au sud du Mexique, au Guatemala, Belize, Salvador, Honduras, Nicaragua, Costa Rica, Panama, nord-ouest de la Colombie, nord du Venezuela. L'espèce est monotypique

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'oriole du nord a de nombreux prédateurs, que ce soit des oiseaux (corbeaux, hiboux, geais et pies) ou bien des mammifères (écureuils, renards et chats). Les pertes causées par ces prédateurs représentent plus de 15% des oeufs et près de 10% des oisillons et des immatures. L'oriole du Nord joue un rôle important dans la protection des arbres, car il consomme un grand nombre d'insectes nuisibles, en particulier la livrée des forêts (malacosoma disstria) qui est considérée comme un fléau pour les érables. Cet oiseau est relativement commun sur l'ensemble de son aire, en dépit des dégradations qui touchent son habitat.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 10/12/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net