Outarde d'Australie

Ardeotis australis - Australian Bustard

Systématique
  • Ordre
    :

    Otidiformes

  • Famille
    :

    Otididés

  • Genre
    :

    Ardeotis

  • Espèce
    :

    australis

Descripteur

Gray, JE, 1829

Biométrie
  • Taille
    : 120 cm
  • Envergure
    : 230 cm.
  • Poids
    : 2800 à 8200 g
Distribution

Distribution

Description identification

Outarde d'Australie
♂ adulte

L'Outarde d'Australie est un grand oiseau terrestre avec un long cou et de longues pattes. Le mâle présente un dos, des couvertures alaires et des rectrices centrales bruns avec des fines vermiculures sombres. La bordure des ailes, au niveau des rémiges, forme un panneau noir tacheté de blanc. Les rectrices les plus extérieures affichent des couleurs blanches et noires qui ne sont pas toujours bien apparentes. Le cou et le dessous semblent blanc grisâtre avec des barres gris foncé et blanches. Une bande noire, de largeur variable, traverse la région de la poitrine. Le capuchon est noir avec une légère crête qui retombe sur la nuque. Il est souligné par une sourcil blanc et par une fine ligne noire qui fuit en arrière de l'œil. Le ventre est blanc, les pattes blanchâtres. L'iris est brun.
La femelle est plus petite que le mâle et elle possède des marques éparses sombres sur le dessus. Son cou est plus gris et son plumage est plus terne. La bande pectorale est plus étroite. Les immatures ont des mouchetures grises et brunes sur la tête, le cou et les parties supérieure.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Australian Bustard,
  • Avutarda Australiana,
  • Abetarda australiana,
  • Wammentrappe,
  • Australische Trap,
  • Otarda australiana,
  • Australisk trapp,
  • Australtrappe,
  • drop zásternatý,
  • drop australský,
  • Australsk Trappe,
  • australiantrappi,
  • pioc salvatge australià,
  • drop australijski,
  • Австралийская большая дрофа,
  • Kalkun-padang australia,
  • オ-ストラリアオオノガン,
  • 澳洲鸨,
  • 澳洲鷺鴇,

Voix chant et cris

La plupart du temps, l'Outarde d'Australie est peu communicative, voire silencieuse. En cas de menace ou de perturbation, surtout lorsque la femelle élève des petits, elle est capable de lancer des aboiements discordants. Pendant la parade, les mâles émettent des mugissements qui portent loin.

Habitat

L'Outarde d'Australie fréquente principalement les plaines arides, les prairies et les zones boisées ouvertes. En Australie, elle préfère généralement les étendues dominées par les touffes d'herbes, les contrées recouvertes de petits arbustes et les savanes boisées alors qu'en Nouvelle-Guinée, on la trouve plutôt en bordure des marais. Elle habite les étendues de hautes herbes pendant la saison humide et les plaines parsemées de petits arbres pendant la saison sèche. Elle pénètre aussi parfois dans les zones cultivées. Ses sites de nidification sont situés dans des zones de transition entre les prairies et les forêts.

Comportement traits de caractère

L'outarde d'Australie a une stature très rectiligne. Elle est surtout terrestre et elle marche la tête haute et le bec dressé, ce qui ne l'empêche pas parfois de voler, ce qu'elle fait d'ailleurs remarquablement malgré sa masse importante. Cet oiseau peut se percher dans les bouquets d'arbres ou se reposer à terre, mais presque toujours sur une butte ou un promontoire élevé, sans doute pour se protéger des prédateurs. Craintif, il se tient à l'écart des maisons ou des zones habitées. La majorité du temps, il préfère vivre en solitaire, excepté naturellement pendant la période nuptiale. Toutefois, il se rassemble parfois en groupe à proximité des feux de broussailles ou dans les lieux où la nourriture est abondante.
L'Outarde d'Australie est assez majoritairement sédentaire, cependant certaines populations peuvent vagabonder en dehors de la saison de nidification. Plusieurs raisons peuvent être avancées pour expliquer ces courtes migrations : ces oiseaux fuient les zones où la sècheresse est devenue trop importante et vont chercher des contrées où le degré d'humidité est plus compatible avec leur mode de vie. Ils font irruption dans les régions où il y a une soudaine prolifération de certaines espèces comme les souris domestiques et les criquets. Enfin, ils pénètrent dans les zones où les incendies ou les feux de broussailles créent des conditions favorables dans le domaine des ressources alimentaires
Au début de la période reproduction, les mâles se réunissent dans des lieux privilégiés appelés "leks" ou "arènes" pour tenter de séduire un grand nombre de femelles. Ces endroits sont situés sur un promontoire ou une petite colline qui surplombe le reste du territoire, si bien que les rituels sont visibles de toutes les directions. Pour commencer la parade, le mâle gonfle le sac ou la poche blanche qui recouvre le devant de la poitrine jusqu'à ce qu'il soit totalement rempli d'air et qu'il touche presque le sol, puis il le fait osciller d'un côté à l'autre. En même temps, il abaisse ses ailes jusqu'à ce qu'elles touchent terre, il dresse sa queue en éventail juste au-dessus de son dos et il ébouriffe les longues plumes blanches de sa gorge. Une fois qu'il a adopté toutes ses postures, il pousse un mugissement puissant qui peut être entendu d'une assez grande distance.
Le vol : L'Outarde d'Australie est un voilier puissant mais, vu sa masse, elle doit courir et prendre son élan avant de pouvoir décoller du sol. Son envergure légèrement supérieure à 2 mètres lui permet d'effectuer des battements d'ailes lents et efficaces. Lorsqu'elle est dans les airs, ses pattes traînent derrière elle et son ventre donne l'impression de fléchir.

Alimentation mode et régime

L'Outarde d'Australie est un oiseau opportuniste qui s'adapte assez facilement aux ressources qui sont disponibles. Du coup, il possède un régime très varié qui allie à la fois les matières organiques et les végétaux. Cet échassier australien consomme des jeunes pousses de plantes, des racines, des pétales, des graines et des baies. Toutefois, la partie la plus importante de son menu comprend des insectes (en particulier des coléoptères, des criquets, des sauterelles et des chenilles). Il ingurgite également des reptiles, des jeunes oiseaux, des petits rongeurs et des grenouilles. L'Outarde d'Australie cherche sa nourriture en marchant, avalant les aliments qui se présentent, généralement au crépuscule et même après que la nuit soit tombée.

Reproduction nidification

L'Outarde d'Australie ne se reproduit qu'une seule fois par an. La nidification peut intervenir à n'importe quel moment de l'année, il suffit que les pluies soient assez nombreuses pour que les conditions soient favorables. Toutefois, dans l'état de Victoria, au sud du continent, les pontes sont plus nombreuses d'octobre à avril et la période de pointe a lieu en janvier. Comme la plupart de ses congénères, l'Outarde d'Australie ne construit pas de nid, elle dépose les œufs dans un grattage peu profond au milieu de touffes d'herbes, souvent près d'un buisson mais avec une vue bien dégagée sur tout l'environnement direct. Les œufs ont une assez grande taille (78 mm x 55), ils sont vert-olive à chamois. Leur coquille est très brillante et vaguement marquée de taches et de stries plus sombres. Le mâle se désintéressant totalement de la nichée et passant son temps à tenter de séduire de nouvelles partenaires, la femelle couve seule pendant 24 ou 25 jours et prodigue les soins aux petits. Elle se charge également de les défendre contre les prédateurs. A leur naissance, les jeunes ont un duvet chamoisé avec des stries brun plus foncé. On ignore à quel âge ils deviennent indépendants.

Distribution

Cette outarde est originaire, comme son nom l'indique, de l'Australie. Autrefois, avant l'arrivée des européens, elle était répandue sur la presque totalité des plaines du continent. Elle est désormais quasiment absente de toute la partie sud-est, délaissant totalement les Nouvelles-Galles du Sud et étant réduite à un faible reliquat (20 ou 30 oiseaux) dans l'état de Victoria. Elle est toutefois encore assez commune dans le nord et en Australie Occidentale. Elle est également présente dans le bassin alluvial de la Fly, en Nouvelle-Guinée. Malgré son vaste espace géographique, l'espèce est considérée comme monotypique.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce est classée par l'IUCN comme presque menacée. On peut trouver de nombreuses raisons à son déclin. La qualité de son habitat est très détériorée par le surpâturage, l'agriculture intensive et l'éclaircissement des zones boisées qui en résulte. Le taux de mortalité des oiseaux a progressé considérablement en raison de l'accroissement de la chasse et l'usage des armes à feu. L'introduction de nouveaux prédateurs comme les renards roux et les chats a eu un impact négatif sur le développement des nichées. L'usage accru de poisons pour tenter d'endiguer la prolifération des lapins a entraîné une surmortalité chez les couples nicheurs. Les femelles qui élèvent des petits payent un tribu fort et sont les victimes privilégiées des prédateurs. Des mesures ont été prises pour tenter d'informer les agriculteurs sur la nécessité de préserver l'habitat des Outardes d'Australie mais aucune décision concrète de protection n'a réellement été mise en place.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Outarde d'AustralieFiche créée le 20/05/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net