Outarde houppette

Lophotis ruficrista - Red-crested Korhaan

Systématique
  • Ordre
    :

    Otidiformes

  • Famille
    :

    Otididés

  • Genre
    :

    Lophotis

  • Espèce
    :

    ruficrista

Descripteur

Smith, A, 1836

Biométrie
  • Taille
    : 50 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 450 à 650 g
Longévité

20 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Certains auteurs considèrent que l'outarde d'Oustalet, l'outarde de Savile et l'outarde houppette sont trois sous-espèces d'une même espèce. D'autres y voient trois espèces distinctes de par leurs caractéristiques anatomiques, leurs parades nuptiales et leurs différents chants. Je ne décris ici que l'espèce type Eupodotis ruficrista.
Le mâle de l'Outarde houppette a la tête grise avec une large bande noire au sommet du crâne et une zone de plumes rougeâtres à la nuque ce qui lui a valu son nom en anglais de " Red-crested bustard ". Le bec est court et gris. Le dessus de l'adulte est marron clair moucheté de noir et de chamois. Le cou est gris-chamois, la poitrine blanche, le ventre et les sous-caudales marron foncé. Ses pattes sont gris jaunâtre et elle a trois doigts épais mais pas de pouce comme l'ensemble des outardes.
La femelle a la tête plus marron, une crête plus réduite et une large bande blanche traverse le bas de la poitrine.
Le dimorphisme sexuel est maximum en période nuptiale et se limite, pour l'essentiel, à la couleur du plumage.
Les immatures ressemblent aux femelles.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Red-crested Korhaan,
  • Sisón Moñudo Austral,
  • Abetarda-de-poupa,
  • Rotschopftrappe,
  • vörösbóbitás túzok,
  • Zuidafrikaanse Kuiftrap,
  • Otarda crestarossa,
  • Tofstrapp,
  • Rødtopptrappe,
  • drop hrdzavochochlatý,
  • drop chocholatý,
  • Rødtoppet Trappe,
  • punatöyhtötrappi,
  • Boskorhaan,
  • sisó crestat,
  • dropik rdzawoczuby,
  • Краснохохлая малая дрофа,
  • カンムリショウノガン,
  • 红冠鸨,
  • 鳳頭鴇,

Voix chant et cris

Pendant la parade nuptiale, elles chantent en duo avec un rapide " wuk-wuk-wuk_wuk " qui monte en volume et en fréquence jusqu'à devenir un " wuka-wuka-wuka-wuka ".
Son chant territorial est une série de " Tic-tic-tic-tic " rapides se transformant en un sifflet perçant et aigu " phee-phee-phee-phee ". Parmi les outardes, la houpette est une des rares à émettre des sifflements avec celles de l'Oustalet et de Savile.

Habitat

L'outarde houppette est pratiquement endémique des régions du sud de l'Afrique. Elle aime les régions arides et semi-arides qui offrent une végétation protectrice. On la trouve dans les boisements clairs ou denses ou pousse le Mopane (Colophospermum mopane), arbre très commun dans ces contrées. Elle résiste jour et nuit à des températures très élevées.
Distribution : Afrique du Sud, Angola, Botswana, Mozambique, Namibie, Zambie.

Comportement traits de caractère

Elle est, en général, observée seule ou en couple dans des buissons. A d'autres périodes, on peut la rencontrer en groupes très importants.
La parade nuptiale est très spectaculaire. La parade des mâles commence par des chants puis ils s'élèvent en un rapide vol vertical d'une vingtaine de mètres. En haut de leur course, ils basculent leur corps en arrière, les pattes en avant, pour ensuite se laisser choir les ailes ouvertes vers le haut. Quelques rares fois il a été observé, que, dans son état d'excitation, le mâle rate sa réception au sol. La parade aérienne se fait généralement en direction d'une femelle mais il semble qu'ils se servent également de cette démonstration pour délimiter leur territoire et éloigner les autres prétendants. Lorsqu'une femelle est contactée, les plumes de la calotte du mâle se dressent pour former une crête. Les plumes de la gorge et du cou se gonflent. Après l'accouplement, le mâle s'en va et recommence une autre parade dans l'espoir d'attirer une autre femelle.
L'outarde houppette n'a pas de glandes uropygiennes, ce qui la contraint à faire des bains de poussière pour sa toilette. L'outarde houppette est l'un des rares oiseaux à boire en aspirant le liquide contrairement à la plupart des autres oiseaux qui prennent des gorgées.
Bien qu'elle se déplace en fonction des précipitations et des ressources alimentaires, on ne peut la classer comme un oiseau véritablement migrateur.
Le vol : L'outarde houppette peut voler mais préfère rester au sol. Elle ne vole qu'en cas d'urgence.

Alimentation mode et régime

L'outarde houppette est omnivore. Elle a une préférence marquée pour les fruits, baies et graines. Elle fouille d'ordinaire le sol pour trouver à manger. Les insectes ont une large part dans son alimentation et plus particulièrement dans la période d'élevage des jeunes. Elle consomme, entre autre, des coléoptères, des larves de coléoptères, des sauterelles, des fourmis et des mille-pattes. Ces invertébrés sont le plus souvent saisis en vol. Occasionnellement elle capture des petits vertébrés tels que les lapereaux et divers petits rongeurs. Elle saisit ces petits mammifères au sol et les tue à l'aide de ses griffes avant de les manger.

Reproduction nidification

La maturité sexuelle semble être atteinte entre dix et douze mois, comme semble l'affirmer l'observation d'une femelle en captivité. La saison des amours n'est pas bien définie pour cette espèce mais elle se situe très probablement entre septembre et décembre avec des variations en fonction de la latitude.
L'outarde houppette construit son nid au sol et de préférence à l'abri d'une touffe d'herbe ou d'un buisson, qui protègera les poussins des prédateurs. Elle utilise un léger creux qu'elle garnit sommairement de paille et de feuilles. La ponte comporte généralement deux oeufs de couleur olive-brun à rose-chamois avec des marques brun sombre. La période d'incubation dure de 19 à 21 jours. Les poussins, très précoces, sont capables de quitter le nid, au bout de quelques jours après l'éclosion, pour suivre leur mère. L'émancipation survient au bout de quatre à cinq semaines d'élevage, mais les jeunes restent auprès de leur mère pendant plusieurs mois.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

L'espèce n'est pas considérée comme mondialement menacée. Elle figure sur l'annexe II de la Convention de Washington. Son statut IUCN et LC

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/01/2008 par Jean-Pierre Trouillas © 1996-2017 Oiseaux.net