Palmérie huppée

Palmeria dolei - Akohekohe

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Fringillidés

  • Genre
    :

    Palmeria

  • Espèce
    :

    dolei

Descripteur

Wilson, SB, 1891

Biométrie
  • Taille
    : 18 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 28 à 30 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Fringillidés (fringilles dans le langage courant) sont des passereaux de taille petite à moyenne (9 à 25 cm de longueur). Leur plumage est extrêmement variable et souvent haut en couleurs. Leur bec court et conique est adapté à un régime granivore, mais non exclusif. Ils occupent des mili... lire la suite

Description identification

Les palméries huppées ont un long bec légèrement infléchi vers le bas. Leur front est orné d'un joli toupet blanc ou grisâtre formé de plumes rigides qui retombent en couvrant partiellement la base du bec. Chez les adultes, le plumage apparaît majoritairement noir, cependant les plumes du dessous ont des terminaisons gris argenté qui sont surtout visibles au niveau de la gorge et de la poitrine. Les plumes des parties supérieures ont des liserés rouge-orange, formant des petites écailles sur le dos. La nuque porte une belle tache rouge-orange qui descend jusqu'aux côtés du cou. Les iris sont entourés par un anneau chamois-orange qui se poursuit en arrière de l'œil par un bref trait de la même couleur. Les primaires et les rectrices ont des terminaisons blanches formant respectivement une bande alaire et une bande terminale relativement discrètes. Les cuisses sont chamois-orange.

Les sexes sont identiques. Les juvéniles présentent un ensemble gris fuligineux avec un anneau orbital orange et une très courte huppe grise.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Akohekohe,
  • Akohekohe,
  • Akoekoe,
  • Akohekohe,
  • pirosnyakú gyapjasmadár,
  • Akohekohe,
  • Akohekohe,
  • Akohekohe,
  • Karnevalsfink,
  • havajčan chochlatý,
  • šatovník chocholatý,
  • Akohekohe,
  • töyhtöpeippo,
  • akohekohe,
  • hawajka czubata,
  • Хохлатая гавайская цветочница,
  • カンムリハワイミツスイ,
  • 冠旋蜜雀,
  • 冠旋蜜鳥,

Voix chant et cris

Les palméries huppées possèdent un assez vaste répertoire de cris rugueux et agressifs. Le plus connu de ces cris est un "whee-o, whee-o" émis par le couple et produit pratiquement sans discontinuer. Un autre chant également très connu consiste en un trille descendant qui est réitéré après une pause d'environ 5 secondes On peut également entendre un petit rire étouffé et bas "tjook tjook chouroup" ou plus rarement une suite de notes qu'on peut retranscrire de la façon suivante : "hur-hur-hur-gluk-gluk-gluk".

Habitat

Les palméries huppées fréquentent les zones boisées humides ou semi-arides. on les trouve presque exclusivement à des altitudes comprises entre 1500 et 2300 mètres sur les versants abrupts et ventés de volcans. Ces oiseaux marquent une nette préférence pour les endroits où poussent les petits arbustes du genre acacia ou metrosideros qui représentent la presque totalité des sites de nidification et fournissent la grande majorité des ressources alimentaires.

Comportement traits de caractère

Les palméries huppées sont des oiseaux territoriaux. Leur zone d'influence mesure en moyenne un demi-hectare en ce qui concerne un mâle adulte, cependant on peut trouver au maximum une densité d'environ 3 oiseaux par hectare. Ce sont des oiseaux particulièrement turbulents et agressifs, ponctuant leurs actions de cris rudes et gutturaux. Volatiles puissants, ils chassent leurs congénères et les autres espèces de leurs sites de nidification et de nourrissage favoris. Ils les attaquent en leur donnant des coups de bec et des coups d'ailes.

Les palméries huppées recherchent leur nourriture en sautillant et en courant plutôt qu'en volant

Alimentation mode et régime

Les palméries huppées sont majoritairement végétariens. ils consomment presque exclusivement le nectar des arbres locaux appelés 'Ohi'a (Metrosideros polymorpha). Lorsque les fleurs de ces derniers viennent à manquer, cette espèce descend à terre ou à l'étage inférieur des arbres pour saisir les fleurs d'autres espèces ou s'emparer de fruits. Elle consomme également parfois des invertébrés, en particulier des chenilles.

Reproduction nidification

Les palméries huppées sont des oiseaux monogames, il se reproduisent du mois de novembre jusqu'au début du mois de juin. Ils nichent presque exclusivement dans des essences locales appelées Ohi'a. Ces petits arbustes appartiennent au genre Metrosideros et à la famille des myrtacées. La femelle construit un nid en forme de coupe principalement avec des brindilles. Elle y dépose 1 ou 2 œufs de couleur grisâtre avec des taches et des stries brunes. Elle couve seule pendant une période qui dure environ 17 jours. Pendant tout ce temps, le mâle se charge du ravitaillement de sa partenaire et de la nichée. Les jeunes quittent le nid 21 jours après l'éclosion. Les couvées ont un fort taux de réussite et les couples se reproduisent généralement 2 fois par saison. On possède peu de renseignements sur le soin parental. Habituellement, les jeunes restent avec les adultes jusqu'à ce qu'ils aient acquis la totalité de leur plumage et sachent parfaitement communiquer par les cris. Pendant les mois d'hiver, les groupes familiaux se dispersent.

Distribution

Les palméries huppées sont endémiques de l'île Maui dans l'archipel des Hawaï. Dans cette île, elles n'occupent qu'une faible superficie de 58 kilomètres carrés sur les pentes du volcan Haleakala, à l'est. Dans un passé encore assez récent, ces oiseaux occupaient une superficie nettement plus importante à Maui. Ils étaient également présents à Molokai, mais il semble bien qu'ils aient totalement disparu de cette dernière.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La palmérie huppée a une aire de distribution extrêmement réduite (voir distribution). Selon les dernières estimations, ses effectifs ne dépassent pas 3800 individus, mais ils semblent stables. Son habitat subit de nouvelles dégradations en raison de la pâture des chèvres sauvages et des cerfs. Le réchauffement climatique peut entraîner la prolifération de moustiques qui sont un vecteur important de nombreuses maladies aviaires. Les mammifères introduits par l'homme (surtout les rats) constituent une réelle menace pour les œufs et les oisillons. L'espèce est classée comme en danger critique par l'IUCN.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Palmérie huppéeFiche créée le 17/03/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net