Paradisier royal

Cicinnurus regius - King Bird-of-paradise

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Paradisaéidés

  • Genre
    :

    Cicinnurus

  • Espèce
    :

    regius

Descripteur

Linnaeus, 1758

Biométrie
  • Taille
    : 16 à 19 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 50 à 65 g
Distribution

Distribution

Description identification

Paradisier royal
♀ adulte

Le mâle adulte possède une tête, un cou et des parties supérieures rouge cramoisi avec un lustre brillant. Le front et les couvertures sus-caudales présentent une nuance orange plus prononcée. Le dessus de l'oeil est marqué par une petite tache circulaire noir-vert brillant. Les deux plumes centrales de la queue sont très allongées et ressemblent à des longs fils métalliques terminés chacun par une raquette vert-émeraude. Au niveau de la partie supérieure de la poitrine, les plumes violacé cramoisi sont bordées par une fine bande de couleur chamois, elle-même doublée par une plus large bande pectorale vert brillant. Chaque côté de la poitrine est encadré par un éventail érectile gris cendré possédant une bande subterminale gris-brun et une bordure vert-émeraude. Le reste du dessous est entièrement blanc. Le bec est jaune-orange clair, les pattes et le pieds sont bleu brillant
Comme chez la plupart des paradisiers, le dimorphisme sexuel est flagrant. La femelle présente un dessus brun. La tête affiche une nuance olive, les ailes et les plumes de vol sont plus sombres avec une légère bordure châtain. Les dessous chamoisés sont barrés de brun. Les pieds sont bleus comme chez le mâle. La femelle ne possède pas les deux longues rectrices centrales terminées par une raquette.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Cicinnurus regius regius (s New Guinea, w Papuan islands and Aru Is.. sw of New Guinea.)
  • Cicinnurus regius coccineifrons (n, c and e New Guinea, Yapen I.. off nw New Guinea.)

Noms étrangers

  • King Bird-of-paradise,
  • Ave-del-paraíso real,
  • Ave-do-paraíso-real,
  • Königsparadiesvogel,
  • király-paradicsommadár,
  • Koningsparadijsvogel,
  • Uccello del paradiso reale,
  • Kungsparadisfågel,
  • Kongeparadisfugl,
  • rajka kráľovská,
  • rajka královská,
  • Kongeparadisfugl,
  • rubiinijousipyrstö,
  • ocell del paradís reial,
  • latawiec królewski,
  • Королевская райская птица,
  • Cendrawasih raja,
  • ヒヨクドリ,
  • 王极乐鸟,
  • 王天堂鳥,

Voix chant et cris

Habitat

Cet oiseau est endémique de la Nouvelle-Guinée où il est présent sur la presque totalité de l'île entre le niveau de la mer et 800 mètres d'altitude, excepté au sud dans les plaines inondables du bassin de la Fly. On le trouve également aux îles Aru, à Misol, Salawati et Batanta, dans les îles de la Papouasie Occidentale ainsi qu'à Japen Island, dans la baie de Geelvink.

Comportement traits de caractère

Au changement de saison, et notamment dans les périodes de transition entre la saison sèche et la saison humide, certains paradisiers royaux effectuent de courtes migrations en bandes d'une île à l'autre. Ils préfèrent généralement voler à contre-vent plutôt que de profiter de courants qui les poussent. En effet le plumage des mâles est si délicat et si complexe dans sa structure qu'une tentative pour voler avec l'aide du vent entraîne souvent des dommages et des dégâts dont les glorieux mâles mettent un long moment avant de s'en remettre.

Alimentation mode et régime

Leur régime est mixte.Les paradisiers royaux se nourrissent de fruits, mais aussi de petits arthropodes. On ne connaît pas exactement les proportions mais il est probable que la part du végétal soit beaucoup plus importante. Très attiré par les fruits, ils ne se contentent pas d'être agressifs vis-à vis des oiseaux de leur taille qui viennent les concurrencer. En plus, ils font preuve d'une incroyable goinfrerie, dévorant tous les aliments qu'ils trouvent à leur portée.

Reproduction nidification

Le paradisier royal est polygame. Il construit son nid dans la cavité naturelle d'un tronc d'arbre et il y dépose deux oeufs couleur crème qui présentent des stries brunes sur la partie la plus large. Chaque mâle possède sa propre aire de parade qu'il aménage à une hauteur respectable dans le feuillage épais d'un arbre. Plusieurs rituels de parade ont été décrits. Dans le plus remarquable d'entre eux, le mâle dresse ses longues rectrices en l'air, déploie ses ailes, puis se laisse pendre d'un perchoir la tête en bas tout en faisant vibrer ses ailes et en ouvrant grand le bec de façon à exhiber l'intérieur jaune de sa bouche. Plus couramment, le mâle émet un chant gazouillant, déploie ses éventails latéraux et ébouriffe les plumes blanches de ses dessous de façon si importante qu'il ressemble à une grosse balle de coton. Les longues rectrices peuvent être élevées presque à la verticale, les raquettes vertes émergeant au dessus de la tête. La tête elle-même est dressée et balancée d'un côté à l'autre.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Paradisier royalFiche créée le 12/08/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net