Paradoxornis à tête rousse

Psittiparus bakeri - Rufous-headed Parrotbill

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Sylviidés

  • Genre
    :

    Psittiparus

  • Espèce
    :

    bakeri

Descripteur

Hartert, 1900

Biométrie
  • Taille
    : 18 à 19 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 30 à 32 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce paradoxornis de grande taille a un bec relativement long. Chez la race nominale, la tête et la zone qui va du capuchon à la nuque sont roux brillant foncé, avec une tache plus chamoisée au niveau des lores et une tache derrière l'œil.
Les parties supérieures, y compris les couvertures alaires, ont une teinte brun-olive chaud. Les rémiges et les tertiaires sont brun noirâtre avec des liserés intérieurs chamois-crème. Les bordures extérieures ont la même couleur que le dessus.
Les rectrices affichent une couleur brun sombre.
La gorge et le haut de la poitrine sont blanchâtres, le bas de la poitrine, les flancs et la zone anale sont chamois-crème. Les iris varient du brun au brun rougeâtre, l'anneau orbital et les sourcils varient du bleu-ardoise au bleuâtre. Les pattes sont bleu-ardoise ou bleues.
Le paradoxornis à tête rousse se distingue du très semblable paradoxornis à sourcils noirs (P. atrosuperciliaris) par sa plus grande taille, sa tête en apparence plus ronde, son bec plus bref et ses parties supérieures plus ternes et moins roussâtres. Les bordures des rémiges sont plus couleur crème, les côtés de la tête contrastent moins avec le capuchon, la peau faciale est d'un bleu plus terne. La mandibule supérieure est brun foncé mais il n'y a pas de sourcil sombre.
Les sexes sont identiques. Les juvéniles ressemblent à leurs parents mais leurs joues et leur tête sont plus pâles et leur dos, leurs ailes et leur queue sont nuancés de couleur rouille. Les primaires sont plus arrondies, les rectrices plus étroites.
La race bakeri a un dessus plus chaud et plus chamois. La race magnirostris ressemble beaucoup à la précédente mais elle a des parties supérieures plus foncées et un bec relativement plus épais.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Psittiparus bakeri bakeri (ne India, ne Bangladesh, n Myanmar and sw China, s Myanmar)
  • Psittiparus bakeri magnirostris (n Vietnam and n Laos)

Noms étrangers

  • Rufous-headed Parrotbill,
  • Picoloro de Cabeza Roja Grande,
  • Rotkopf-Papageisechnabel,
  • Bakers Diksnavelmees,
  • Becco a cono testarossa maggiore,
  • Rodhuvad papegojnäbb,
  • Rustbuttnebb,
  • sutora dolehlav,
  • ogoniatka płowa,
  • Рыжеголовая сутора,
  • *红头鸦雀,
  • 褐頭鴉雀,

Voix chant et cris

Les paradoxornis à tête rousse ont un chant agréable et joliment phrasé, avec des notes variables et pesantes qui sont répétées après de courtes pauses , ce qui donne généralement :"Whit chu wi wi wii wi wùùùù" ou "whit tu whit wi wi wu wùùùùù".
On peut parfois entendre des chants trisyllabiques "chipi wii yùù" avec la troisième note plus basse que la seconde par des oiseaux de la race bakeri. Les oiseaux de la race nominale émettent des puissantes séries descendantes de 5-6 notes "he-he-he-hiou-hiou". Ils produisent aussi des "wi wi wi wu" suivis de crépitments "trrrrrrt trrrrrrrrrrt trrrrrrrrrrrt". Pour toutes les races, les cris sont des "jhew" ou des "jhaowh" brefs qui servent à établir le contact.

Habitat

Les paradoxornis à tête rousse fréquentent les forêts de bambou ou les boisements composés d'arbres à larges feuilles permanentes. On les trouve aussi à la lisière des forêts.
Localement, on peut les observer dans les denses fourrés de roseaux, dans les zones herbeuses qui longent les rivières, dans les roselières et dans les herbes à éléphant. Sur l'ensemble de leur aire de distribution, ces oiseaux vivent entre 500 et 1 930 mètres d'altitude, mais localement ils peuvent descendre jusqu'à 200 mètres dans le nord-est de l'Inde.

Comportement traits de caractère

Les paradoxornis à tête rousse vivent en couples ou en petites bandes pouvant atteindre de 4 à 6 individus. Ils s'associent souvent avec d'autres espèces, notamment des actinodures à collier ou à tête blanche du genre Gampsorhynchus au sein de vols qui font des effets de vague. Les paradoxornis à tête rousse escaladent les petites brindilles et les branches et ils se penchent souvent la tête à l'envers. Les mâles sont très territoriaux et répondent agressivement à l'enregistrement du chant de leurs congénères.
Ces oiseaux sont supposés être strictement sédentaires. Néanmoins, ils sont très dépendants des massifs de bambou et ils semblent très affectés par le dépérissement temporaire de cette plante.

Alimentation mode et régime

Les paradoxornis à tête rousse se nourrissent d'insectes, surtout de petits coléoptères. Ils ingurgitent aussi des graines, y compris celles de millet (panicum) ou de riz ainsi que des baies.

Reproduction nidification

En Inde, la saison de nidification se déroule d'avril à octobre. Le nid est une coupe profonde, nette et compacte, fabriquée avec des fines lanières de bambou, des herbes fines du genre Eranthius ou d'une famille proche. La structure est soignée et semble renouvelée chaque année. Le diamètre extérieur du nid est d'environ 9 cm de même que la hauteur. La coupe intérieure mesure 7 cm, la profondeur aux alentours de 5 cm. Il est placé 1 ou 2 mètres au-dessus du sol dans un jeune arbre ou une touffe de roseaux.
La ponte contient 2 à 4 œufs, d'un blanc brillant ou d'une couleur crème avec des taches plus ou moins sombres, des mouchetures ou des traces couleur lavande ou gris violacé. Il peut y avoir des marques sous-jacentes brunes ou brun-rouge qui sont surtout visibles sur la partie la plus large de l'œuf. Les œufs mesurent en moyenne 21 mm sur 17.
On ne possède aucue information sur la durée d'incubation et de séjour des jeunes au nid. Les oisillons sont nourris par les 2 parents.

Distribution

Les paradoxornis à tête rousse sont originaires de l'Asie du Sud-Est, du nord du sous-continent indien jusqu'au sud de la Chine en passant par le Myanmar, le nord du Laos et le Viet-Nam. 3 sous-espèces sont officiellement reconnues : P. r. ruficeps (nord-est de l'Inde, Sikkim, Bengale Occidental, Arunachal Pradesh, Bhoutan et Chine Méridionale). - P. r. bakeri (sud-est de l'Arunachal Pradesh, états du nord-est de l'Inde au sud du fleuve Brahmapoutre, extrême nord-est du Bangladesh, est et nord du Myanmar, Chine voisine). - P. r. magnirostris (Nord-Laos et Nord-Vietnam (Tonkin)).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Elle est cependant plutôt rare sur l'ensemble de son aire de distribution. Dans certains endroits, elle peut être localement répandue.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Paradoxornis à tête rousseFiche créée le 21/11/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net