Paruline couronnée

Seiurus aurocapilla - Ovenbird

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Parulidés

  • Genre
    :

    Seiurus

  • Espèce
    :

    aurocapilla

Descripteur

(Linnaeus, 1766)

Biométrie
  • Taille
    : 15 cm
  • Envergure
    : 19 à 26 cm.
  • Poids
    : 16 à 28 g
Longévité

9 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Chez les adultes de la race nominale, le centre du capuchon et la nuque sont roux-orange, bordés de larges stries noires de chaque côté. Les côtés de la tête et le cou sont vert-olive foncé, les couvertures auriculaires ont des mouchetures plus pâles. Il y a un anneau orbital blanc bien visible. Les parties inférieures sont vert-olive foncé, les ailes et la queue sont brun noirâtre avec des liserés vert-olive, ces derniers étant plus larges sur les couvertures, les tertiaires et les rectrices centrales. Les rectrices externes affichent occasionnellement à leurs extrémités des petites taches blanches qui sont généralement plus larges chez les mâles. La sous-moustache est blanchâtre, le trait malaire noir. Les parties inférieures sont blanches avec d'abondantes stries noires qui ont l'apparence de taches sur la poitrine et sur les flancs. Le bec est brun sombre avec une base couleur chair sur la mandibule inférieure. Les pattes sont rose chair éclatant.
Les adultes sont semblables pendant toute l'année mais, en plumage frais, les stries de la tête sont légèrement masquées par des liserés olive et les parties inférieures sont souvent nuancées de jaune pâle. Les sexes sont identiques.
Chez les jeunes de première année, en plumage frais, les tertiaires ont d'étroites bordures roussâtres mais celles-ci deviennent vite usées. Contrairement aux adultes, les rectrices n'affichent jamais de petites taches blanches. Les stries du capuchon peuvent être plus ternes et les rectrices paraître plus pointues.
Chez les juvéniles, le sommet de la tête et le dessus sont brun-chamois-olive avec des taches et des mouchetures noires. Les côtés de la tête sont olive foncé. Les motifs de la tête sont absents ou atténués. La gorge et la poitrine sont chamois, le ventre et les sous-caudales blancs. Il y a des stries sombres sur la poitrine et sur les flancs, se poursuivant sur le ventre sous la forme de traits plus fins. Les grandes et les moyennes couvertures ont des pointes chamois formant 2 évidentes barres alaires. Le bec et les pattes sont chair pâle.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Seiurus aurocapilla aurocapilla (n, c, e)
  • Seiurus aurocapilla cinereus (wc USA)
  • Seiurus aurocapilla furvior (Newfoundland. se Canada.)

Noms étrangers

  • Ovenbird,
  • Reinita hornera,
  • Mariquita-de-coroa-ruiva (Mariquita-forneira),
  • Pieperwaldsänger,
  • koronás harasztjáró,
  • Золотоголовый дроздовый певун,
  • 橙顶灶莺,
  • Ovenvogel,
  • Tordo acquaiolo fornaio,
  • Rödkronad piplärksångare,
  • Ovnparula,
  • lasówka złotogłowa,
  • horárik žltohlavý,
  • lesňáček oranžovotemenný,
  • Brillevanddrossel,
  • tulipääkerttuli,
  • ,
  • カマドムシクイ,

Voix chant et cris

Paruline couronnée
adulte

On peut entendre un "chip" sec et tranchant ainsi qu'un "seee" aigu et ténu émis en vol. Le chant le plus courant est un "tee-cher, tee-cher, tee-cher, tee-cher" puissant et emphatique augmentant en volume et aussi en hauteur. Il existe aussi un chant de vol qui est rare et qui est délivré surtout en soirée. Il est décrit comme un méli-mélo de notes musicales qui se termine par un "wit-chew, wit-chew" rappelant beaucoup le chant normal. Les femelles chantent occasionnellement.

Habitat

Les parulines couronnées nichent dans les forêts d'arbres matures à feuilles caduques et dans les boisements mixtes qui ont un sous-bois bien garni. Pendant la migration, ces passereaux fréquentent principalement les zones forestières mais également les zones broussailleuses pourvu qu'elles possèdent un sous-bois bien touffu. Ils hivernent jusqu'à 1 475 mètres d'altitude, la plupart du temps dans les forêts pluviales tropicales qui n'ont subi aucune transformation. Pendant la période hivernale, on les trouve aussi dans les parcelles parvenues à un bon stade de régénération et qui présentent une canopée continue. En Jamaïque, dans les zones de montagne, ces oiseaux vivent dans les forêts humides. Dans les plaines, ils préfèrent les forêts plus sèches et ils sont parfois remplacés par les parulines des ruisseaux (5eiurus noveboracensis).

Comportement traits de caractère

Les parulines couronnées sont territoriales en hiver mais beaucoup vivent à grande proximité les unes des autres. Quand elle marchent sur le plancher des forêts, elles dodelinent constamment de la tête et elles dressent leur queue vers le haut. Les rectrices sont agitées plus rapidement lorsque ces oiseaux sont excités. A Cuba, les parulines de Swainson suivent les parulines couronnées qui recherchent leur nourriture et marquent un net intérêt pour les feuilles qu'elles retournent.
Les parulines couronnées sont des migrateurs de moyenne et longue distance. De nombreux oiseaux se déplacent le long des côtes de l'Atlantique jusqu'à la Floride et de là effectuent la traversée jusqu'aux Antilles, poussant parfois jusqu'à Trinidad et le nord de l'Amérique du Sud. D'autres suivent la vallée du Mississippi jusqu'au Golfe puis longent les côtes jusqu'en Amérique Centrale.
Ces petits passereaux quittent les lieux de nidification de la fin juillet au début septembre et arrivent dans les quartiers d'hiver principalement en octobre. La migration de retour commence au mois de mars, l'arrivée sur les lieux de ponte survient à la fin avril. Ces oiseaux vagabondent dans l'ouest des Rocheuses, en Alaska et aussi au Groenland.

Alimentation mode et régime

Les parulines couronnées consomment principalement des insectes et des araignées. Elles marchent de façon énergique sur le plancher de la forêt et elles cherchent leurs proies qu'elles glanent sous les feuilles. Elles mangent occasionnellement des graines et des baies.

Reproduction nidification

Les parulines couronnées se reproduisent du mois de mai au mois de juillet. Le nid est construit à terre, dans une petite dépression courbe qui est souvent enfouie dans la litière de feuilles et qui ressemble à une sorte de cuvette (oven). Il est fabriqué avec des herbes, des tiges de végétaux, des radicelles, des feuilles et de la mousse. Il est garni avec de fines herbes et du crin. La ponte comprend entre 3 et 6 œufs qui sont couvés de onze jours et demi à 14 jours par la femelle seule. Les oisillons sont précoces et quittent leur lieu de naissance au bout de 8 à 11 jours. Les petits qui sont dérangés peuvent quitter le nid dès le septième jour.

Distribution

Les parulines couronnées nichent en Amérique du Nord, de l'est de la Colombie Britannique et de l'Alberta jusqu'à Terre-Neuve. Dans le sud, leur aire de nidification s'étend localement jusqu'au Colorado, dans l'ouest jusqu'à l'Oklahoma et dans l'est jusqu'à la Caroline du Sud. Ces oiseaux hivernent de l'extrême sud des États-Unis (Floride et côtes du Golfe) jusqu'en Amérique Centrale, aux Indes Occidentales et parfois le nord de l'Amérique du Sud (Colombie, Venezuela). Il y a officiellement 3 sous-espèces : S. a. auricapillus, la race nominale (présente sur la presque totalité de l'aire) - S. a. furvior (niche à Terre-Neuve et hiverne à Cuba, aux Bahamas et dans l'est de l'Amérique Centrale) - S. a. cinereus (niche sur les versants les moins élevés de l'est des rocheuses, du Montana au Colorado, hiverne dans l'ouest de l'Amérique Centrale).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Bien qu'il y ait eu un sérieux déclin chez les populations de l'est au cours des cinquante dernières années, cette espèce est considérée comme commune sur l'ensemble de son territoire.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 26/07/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net