Passerin indigo

Passerina cyanea - Indigo Bunting

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Cardinalidés

  • Genre
    :

    Passerina

  • Espèce
    :

    cyanea

Descripteur

Linnaeus, 1766

Biométrie
  • Taille
    : 14 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 12 à 18 g
Longévité

10 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Les mâles en plumage nuptial ont une livrée couleur indigo foncé, se transformant en un bleu plus traditionnel sur les plumes de la nuque et des parties inférieures. Les plumes du dos ont des bases gris-noir foncé, les épaules sont bleu brillant et l'alula est presque entièrement noir. Les moyennes et les grandes couvertures sont bleu terne avec de larges bordures bleu brillant. Les tertiaires noires ont de larges liserés bleus, les primaires et les secondaires sont noir grisâtre avec des extrémités externes bleues. Il y a des terminaisons bleu éclatant sur les rectrices gris-noir. Le menton, la gorge et la poitrine sont indigo, la dernière virant au bleu plus courant sur les côtés de l'abdomen. Les cuisses et le ventre sont châtain foncé. Le bec est noirâtre dessus, bleu-clair dessous. Les pattes sont noirâtres. En plumage éclipse, le mâle est semblable à sa partenaire, mais avec beaucoup de bleu autour de la tête et du corps.
La femelle a un dessus entièrement brun, avec une nuance grisée sur les épaules, les grandes et les moyennes couvertures. Les rémiges sont sombres et ternes. Les rectrices sont brun délavé. La face et le haut du dessous contrastent à peine avec le ventre brun pâle. Les flancs sont un peu plus sombres.
Les juvéniles sont majoritairement bruns. Les jeunes mâles mettent 2 ans pour acquérir définitivement leur plumage adulte. Quelques mâles plus âgés peuvent conserver quelques traces brunes de leur plumage juvénile.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Indigo Bunting,
  • Azulillo Norteño,
  • Mariposa-azul,
  • Indigoammer,
  • indigópinty,
  • Indigogors,
  • Zigolo indaco,
  • Indigofink,
  • Indigospurv,
  • pápežík indigový,
  • papežík indigový,
  • Indigofinke,
  • indigokardinaali,
  • cardenal indi de front lila,
  • Blátittlingur,
  • łuszczyk indygowy,
  • indigo stērste,
  • indigov mavričar,
  • Индиговый овсянковый кардинал,
  • ルリノジコ,
  • 靛蓝彩鹀,
  • 靛藍彩鵐,

Voix chant et cris

Les indigo bleus chantent principalement à partir d'un perchoir situé à une hauteur respectable, plus rarement en vol. Leur chant est composé d'une série de 6 à 20 "swee-swee-sweee" puissants et agréables qui durent plus de 5 secondes. La proximité dans le groupe induit des ressemblances individuelles. Par contre, les mâles distants les uns des autres vocalisent de façon assez différente. Les femelles ont apparemment une expression orale réduite. Les mâles commencent à chanter au début de la migration de printemps, dès qu'ils arrivent sur les territoires. Ils chantent avec persistance pendant toute la journée, même au cours des après-midis caniculaires. Les femelles répondent parfois aux autres espèces de passerins.
Les cris sont monosyllabiques, ils sont délivrés pendant les moments d'agitation. Les femelles émettent des trilles ou des gazouillements pour solliciter la copulation de leur partenaire.

Habitat

Les indigo bleus fréquentent les lisières des zones boisées, les parcelles de broussailles et les groupes ininterrompus de buissons le long des routes. On peut également les apercevoir dans les végétaux qui recouvrent les berges des rivières et dans les clairières qui trouent les forêts.
Ils négligent généralement l'intérieur des forêts et les canopées qui ne sont pas continues.
Pendant la migration et la saison hivernale, les passerins indigos vivent avec assiduité dans les prairies de mauvaises herbes, dans les jeunes arbres en cours de régénération. A cette époque de l'année, ils occupent aussi les savanes et les rizières qui ont été récemment récoltées.

Comportement traits de caractère

Les passerins indigo sont migrateurs. Il n'y a pas de chevauchement entre l'aire de nidification et les quartiers d'hiver. Ces oiseaux migrent pendant la nuit. Dans le nord (Ontario), la migration d'automne commence à la fin août. Plus au sud, ils migrent de septembre à octobre. Ceux qui hivernent en Amérique Centrale empruntent 2 itinéraires différents, le premier contournant le golfe du Mexique, le second le traversant et stationnant régulièrement aux Grandes Antilles. Les oiseaux du premier itinéraire hivernent au Belize et dans les îlettes qui bordent le nord du Yucatan. Le retour vers les sites de reproduction se fait fin avril-début juin. Les populations qui hivernent plus au nord retournent plus tard, les mâles précédent les femelles de 2 à 3 jours.

Alimentation mode et régime

Le menu varie selon les saisons. En hiver, lorsque les végétaux sont dominants, les passerins indigo consomment principalement des mauvaises herbes et des items analogues. Au cours de la période de nidification, ils transfèrent leurs envies sur les matières organiques qui sont plus abondantes : ils ingurgitent alors des araignées, de nombreux insectes tels que les chenilles, les punaises, les coléoptères et les sauterelles, aliments qu'ils agrémentent de baies et de graines. Les oisillons au nid consomment surtout des petits animaux tels que les araignées et les casiers d'œufs, les criquets, les libellules ainsi que les baies. Les indigos recherchent leur nourriture en couples ou alors en petits groupes pendant la période de reproduction.

Reproduction nidification

Les œufs sont pondus de la mi-mai à la mi-août dans le nord de l'aire (Ontario et Michigan), un peu plus tard dans le sud. Jusqu'à 4 couvées sont possibles par saison, certaines étant utilisées comme nichées de substitution après la destruction d'un dépôt initial. La femelle est fidèle au même mâle pendant de nombreuses années. Dans des circonstances exceptionnelles, elle peut changer parfois de partenaire. Certains mâles sont polygames et des accouplements hors-couple sont parfois enregistrées, 35% des oisillons proviennent de couples adultérins et 48% des nichées ont au moins un petit dont les caractéristiques génétiques sont différentes de celles de leur père présumé.
Les nids sont construits entièrement par la femelle. Elle en choisit l'emplacement mais elle tolère volontiers que son compagnon participe à son élaboration, en apportant des feuilles douces, des morceaux de lanières, des herbes sèches des toiles d'araignée. Éventuellement, du crin renforce la bordure extérieure du nid et forme un anneau qui protège la coupe intérieure. Le nid est placé à faible hauteur, moins d'un mètre au-dessus du sol.
La ponte comprend 3 ou 4 œufs, les plus précoces sont souvent les plus nombreuses (jusqu' à 6 œufs). La coquille est blanche, bleu-clair, verdâtre pâle, parfois violette avec des points bruns. L'incubation dure 11 à 14 jours. Le mâle reste à proximité et joue le rôle de sentinelle vigilante pour chasser les intrus. Toutes les tâches éducatives et sanitaires sont dévolues à la femelle. Après l'envol dont la date est inconnue, les jeunes continuent à dépendre de leur mère. Les mâles qui sont âgés de plus de 2 ans, sont plus attentifs à l'éducation des nouveaux envolés.
Les nids des passerins sont souvent parasités par les vachers bruns (Malathrus ater). Les dernières couvées de la saison sont moins affectées par ce phénomène.

Distribution

Les passerins indigo nichent sur le continent nord-américain, du sud du Canada (Saskatchewan, Manitoba et Nouveau-Brunswick) jusqu à l'ouest du Kansas, le centre du Texas, le long des côtes du golfe du Mexique, au Nouveau-Mexique et en Arizona, aux États-Unis.
Après la nidification, ces passerins migrent en Amérique Centrale, du centre du Mexique (Tamaulipas) jusqu'au Panama et aux Grandes Antilles.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, les passerins indigo ne sont pas globalement menacés. Ils sont communs ou abondants dans la plupart des parties de leur aire de distribution. Dans certaines régions du centre des États-Unis (Kentucky et Tennessee), ils sont classés parmi les espèces nicheuses les plus courantes. D'après certains catalogues de routes et d'itinéraires, les effectifs sont estimés entre 10 et 40 millions de couples, ce qui est sans doute un peu surestimé. Ces derniers temps, cette espèce s'est accrue au Nouveau-Mexique et en Arizona. Dans ces derniers états, les indigo bleus bénéficient de l'éclaircissement des zones boisées et de la défoliation des arbres par les grands papillons diurnes. Les populations sont réduites par le développement de l'agriculture intensive, et l'accroissement des déplacements. Les passerins indigo sont des oiseaux de volières très appréciés en Amérique Centrale, leur commercialisation entraîne une importante réduction des effectifs. C'est un oiseau très apprécié par les ornithologues et les scientifiques qui travaillent sur les migrations et les déplacements.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 01/09/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net