Perdrix de Hodgson

Perdix hodgsoniae - Tibetan Partridge

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Phasianidés

  • Genre
    :

    Perdix

  • Espèce
    :

    hodgsoniae

Descripteur

Hodgson, 1856

Biométrie
  • Taille
    : 31 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 294 à 450 g
Distribution

Distribution

Description identification

Bec et pattes verdâtre corne, iris brun ou rouge-brun, zone de peau nue rouge en arrière de l'oeil (vraiment évidente chez le mâle), les deux sexes sont pratiquement identiques même si les couleurs de la femelle sont légèrement plus ternes. Chez le mâle adulte, le front, le sourcil, le menton, la partie centrale de la gorge et la bande qui s'étend partiellement autour du cou sont blancs. Les lores sont rayés de noir et de blanc, les couvertures auriculaires et les faces latérales du cou formant une sorte de moustache sont noirs. Une bande châtain couvre le devant et les côtés du capuchon au-dessus du sourcil. La partie centrale est mouchetée de blanc et de noir. La nuque est châtain ainsi que la partie basse du cou qui forme un collier. Les parties inférieures présentent de grosses écailles noires dans la zone médiane alors que les flancs affichent une alternance de bandes châtain et chamois pâle . Une large tache noire en forme de chevron couvre le bas de la poitrine et la partie supérieure du ventre. Le bas de l'abdomen et la zone anale sont blanchâtres. Le dessus, comportant également les couvertures alaires est gris-brun terne, finement barré de rayures chamois. Les plumes des scapulaires et des ailes sont barrées de brun-roux. Les plumes de vol sont brun foncé rayées et mouchetées de chamois. Les plumes de la queue, hormis les rectrices centrales sont châtain.
Le plumage des jeunes est sans caractéristiques bien marquées, manquant à la fois des tons grisâtres et chamois qui font l'originalité et la beauté du plumage des adultes. Leur dessous est entièrement chamois-brun avec de fines rayures claires et des vermiculures à peine perceptibles.

Indications subspécifiques 3 Sous-espèces

  • Perdix hodgsoniae caraganae (w Tibet)
  • Perdix hodgsoniae hodgsoniae (se Tibet, Bhutan, Nepal, n India)
  • Perdix hodgsoniae sifanica (e Tibet to wc China)

Noms étrangers

  • Tibetan Partridge,
  • Perdiz Tibetana,
  • Perdiz-tibetana,
  • Tibetrebhuhn,
  • tibeti fogoly,
  • Tibetaanse Patrijs,
  • Starna del Tibet,
  • Tibetrapphöna,
  • Fjellrapphøne,
  • jarabica vrchovská,
  • koroptev tibetská,
  • Tibetansk Agerhøne,
  • tiibetinpyy,
  • perdiu del Tibet,
  • kuropatwa tybetańska,
  • Tibetas laukirbe,
  • Тибетская куропатка,
  • チベットヤマウズラ,
  • 高原山鹑,
  • 高原山鶉,

Voix chant et cris

Dans la matinée et en soirée, les mâles se perchent sur des promontoires rocheux d'où ils émettent une sorte de cliquètement répétitif 'scherrrrreck-scherrrreck'. Lorsqu'ils sont effarouchés et contraints de prendre leur envol, ils poussent des cris aigus qui ressemblent au grincement du couvercle d'un panier en osier. La perdrix de Hogdson possède également un cri qui lui sert à renouveler le contact en cas de séparation ou de perte du partenaire ou de la couvée. C'est une sorte de bourdonnement qui s'apparente étrangement au bruit que produirait un doigt lorsqu'il est passé sur les dents d'un peigne.

Habitat

La perdrix de Hodgson fréquente les versants des montagnes, les prairies alpines pourvues de quelques arbres clairsemés, à des altitudes qui se situent généralement entre 3600 et 4250 mètres. Cependant, en été, elle peut grimper jusqu'à la limite des neiges à 5600 mètres et en hiver, elle descend dans les vallées jusqu'à 2200 mètres au Népal. La perdix de Hodgson apprécie particulièrement les substrats rocailleux avec des arbustes coragana, des genèvriers nains et des massifs de rhododendrons. En hiver, elle descend et rejoint les plaines semi-désertiques. Localement, on peut également la trouver à proximité de zones cultivées. On connaît trois variations géographiques de la perdrix de Hodgson. La race type vit dans les régions limitrophes du nord de l'Inde, au Népal, au Bhoutan et au sud-Tibet. La sous-espèce Sifanica est présente à l'est du Tibet, ainsi qu'au Qinghai et au Gansu, en Chine. La sous-espèce Caraganae, dernière en date et sans doute la plus rare, est trouvée à l'est du Cachemire et au sud-ouest du Tibet.

Comportement traits de caractère

En dehors de la saison de reproduction, les perdrix de Hodgson se regroupent en bandes de 10 à 15 membres. Elles ne sont pas excessivement prudentes et quand elles sont perturbées, elles préfèrent courir que de de prendre leur envol. A l'occasion cependant, les groupes jaillissent bruyammment dans les airs et se dispersent solitairement ou en couples dans toutes les directions avec une grande agitation et en poussant des cris perçants. Quand cela est possible, ils planent en direction des vallées.

Alimentation mode et régime

Son régime est surtout composé de végétaux. Il se nourrit principalement de mauvaises herbes, de graminées mais également de petits insectes. Il est, de ce fait, parfois observé dans les herbes et dans les buissons à proximité des campements où sont gardés les yacks.

Reproduction nidification

On n'a pas de renseignements précis sur le système de reproduction mais on pense que la perdrix de Hodgson est vraisemblablement monogame. Le nid est une dépression grattée au sol et garnie d'herbes. Il est placé à l'abri d'un gros bloc de pierre et à couvert sous un arbuste caragana. Parfois, elle pond simplement sur le sol nu. La ponte est constituée de 8 à 10 oeufs chamois brunâtre foncé, de forme ovale allongée et éventuellement teintés d'olive. Après l'incubation, les petits peuvent se regrouper en crêches de 15 individus placées sous la surveillance de six adultes. Cette obervation a été effectuée au Ladakh en Inde, où la taille des couvées est généralement de 4 à 6. La saison de nidification s'étend du mois d'avril au mois de juillet, parfois août. La durée de la période d'incubation n'est pas connue.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 18/09/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net