Perruche à collier

Psittacula krameri - Rose-ringed Parakeet

Systématique
  • Ordre
    :

    Psittaciformes

  • Famille
    :

    Psittacidés

  • Genre
    :

    Psittacula

  • Espèce
    :

    krameri

Descripteur

(Scopoli, 1769)

Biométrie
  • Taille
    : 43 cm
  • Envergure
    : 42 à 48 cm.
  • Poids
    : 95 à 140 g
Longévité

30 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Cette perruche d'assez grande taille (environ 40 à 50 centimètres) affiche un plumage vert jaunâtre pâle. La mandibule supérieure est rouge foncé avec une pointe noire. La mandibule inférieure est noire, le menton et la zone malaire sont également noirs, décrivant une courbe qui s'amincit au niveau du côté du cou ou elle forme une sorte de demi-collier. Ce dernier est souligné par une étroite ligne rose qui se développe jusqu'à la nuque. Au dessus de celle-ci, on peut apercevoir une vague couleur bleu-mauve qui se poursuit jusqu'à l'arrière du capuchon.
Les rémiges sont vert plus sombre au dessus, grises en-dessous. Les rectrices centrales sont vert bleuâtre sur le dessus et teintées d'ocre sur le dessous.
Chez la femelle, le bleu, le rose et le noir sont absents de la tête. A la place, il y a un collier couleur émeraude. Les immatures ressemblent aux femelles mais ils ont une nuance plus jaune. Leur collier est absent ou très discret.
La race parvirostris est plus sombre, avec un collier rose plus foncé chez le mâle et une mandibule supérieure entièrement rouge. La race boréalis est plus grande et plus grise sur le dessous. Elle possède plus de bleu sur la tête. Le bec est généralement tout rouge. La race manillensis ressemble à la précédente, mais elle a du noir sur la mandibule inférieure.

Indications subspécifiques 4 Sous-espèces

  • Psittacula krameri krameri (w, c, e AF, Pakistan to Burma)
  • Psittacula krameri parvirostris (e Sudan to nw Somalia)
  • Psittacula krameri borealis (nw Pakistan to se China and c Burma)
  • Psittacula krameri manillensis (s India, Sri Lanka)

Noms étrangers

  • Rose-ringed Parakeet,
  • Cotorra de Kramer,
  • Periquito-de-colar,
  • Halsbandsittich,
  • örvös papagáj,
  • Индийский кольчатый попугай,
  • 红领绿鹦鹉,
  • Halsbandparkiet,
  • Parrocchetto dal collare,
  • Halsbandsparakit,
  • Halsbåndparakitt,
  • aleksandretta obrożna,
  • alexander malý,
  • alexandr malý,
  • Alexanderparakit,
  • kauluskaija,
  • Ringnekparkiet,
  • ワカケホンセイインコ,

Voix chant et cris

Quand ils sont perchés dans un arbre ou qu'ils sont en vol, les perruches à collier émettent des notes stridentes et criardes du genre "kii-aa" ou "kiy-ak". D'autres expressions sonores, du type "kyik-kyik-kyik" sont également audibles. En cage ou en captivité, ces oiseaux sont capables d'imiter les bruits familiers de la maison et même d'articuler quelques mots.

Habitat

Perruche à collier
adulte

Les perruches à collier fréquentent une grande variété d'habitats qui va des semi-déserts jusqu'aux jungles secondaires semi-clairsemées. On les trouve principalement dans les régions basses mais en Asie, elles peuvent grimper jusqu'à 1 600 mètres et en Ethiopie jusqu'à 2 000 m d'altitude.
Si l'on veut rentrer plus dans les détails, ces oiseaux peuvent être observés dans les savanes demi-désertiques à herbes rases, dans les broussailles clairsemées et les zones de buissons, dans les vallées boisées, les savanes arbustives et les forêts à feuilles permanentes qui longent les cours d'eau. Ils vivent également dans les boisement de pins qui recouvrent les versants des collines, les terres cultivées avec des arbres épars, les jardins, les vergers et les entrepôts de grains dans les gares de chemin de fer.

Comportement traits de caractère

Perruche à collier

La perruche à collier est un oiseau hardi et opportuniste, capable de s'adapter à de nombreuses situations. Il est grégaire et on peut l'observer en groupes plus ou moins importants à la périphérie des grandes cités. Après la nidification, les colonies se désintègrent et les bandes se séparent.
Cet oiseau est sédentaire, ce qui ne l'empêche pas d'effectuer des mouvements locaux, surtout en Afrique où il remonte légèrement vers le nord en direction du Burkina Faso et de la Mauritanie pendant la saison des pluies (août à novembre).

Alimentation mode et régime

En Afrique, l'alimentation est composée principalement de fruits de matières végétales telles que les figues, les fruits de jujubiers et de tamariniers, les goyaves, les dattes, les fruits du baobab er les graines d'acacias plus une grande variété de graines cultivées comme les noix, le sorgho, le millet, les lentilles, les fruits des palmiers à huile et le café.
En Asie, le régime comprend aussi et surtout des végétaux provenant des acacias, des casuarinas, des figuiers, des jujubiers. Il comporte aussi des fleurs de divers arbres et du nectar. En Asie, et plus particulièrement en Inde, la perruche à collier est considérée comme un véritable fléau pour l'agriculture car elle pénètre en larges bandes dans les champs cultivés où elle effectue des ravages dans les étendues de céréales, les plantations de citronniers et de pruniers.
Dans certaines régions, les goyaves sont appréciées par dessus tout. Le maïs est consommé de septembre à décembre. Les populations férales d'Angleterre ponctionnent les fruits et les baies des rosacées et des pins ainsi que les céréales. Celles d'Arabie Saoudite sont particulièrement friandes de dattes et de graines de tournesol.

Reproduction nidification

Dans l'ouest de l'Afrique et probablement dans la péninsule arabique où elle a été sans doute introduite, la perruche à collier niche du mois de décembre au mois de mai. Au Nigéria, la reproduction est tentée au mois de mai mais elle échoue souvent à cause des agresssions des calaos à bec rouge (Tockus erythrorhynchus). En Afrique du Sud, la nidification se déroule en septembre dans les boisements de saules. En Asie, la saison a lieu de janvier à avril et parfois en juillet. Au Royaume Uni, (population introduite) la ponte intervient de janvier à juin.
Le nid est placé dans une cavité d'arbre qui est souvent élargie ou réaménagée par les oiseaux eux-mêmes. Il est situé entre 3 et 10 mètres au-dessus du sol. Parfois, il est inséré dans la façade d'un rocher ou dans un vieux mur en ruine. Les perruches à collier nichent en colonies lâches.
La ponte comprend habituellement 3 ou 4 œufs qui sont couvés pendant 22 ou 23 jours. Le séjour des oisillons au nid dure environ une cinquantaine de jours (7 semaines). Pas d'autres renseignements.

Distribution

Les perruches à collier sont réparties dans les zones tropicales de l'hémisphère Nord dans les 2 continents, africain et asiatique. En Afrique, leur aire de distribution s'étend de la Mauritanie et du Sénégal jusqu'à la mer Rouge et forme une assez large bande au sud du Sahara. En Asie, elle occupe surtout le sous-continent indien à partir du Pakistan et se poursuit jusqu'au sud de la Chine et en Indochine. Il ya officiellement 4 sous-espèces :
P. k. krameri (Afrique, du sud de la Mauritanie et du Sénégal jusqu'en Ouganda et au sud du Soudan) - P. k. parvirostris (Afrique, centre-est du Soudan jusqu'à Djibouti et le nord-ouest de la Somalie en passant par l'Erythrée et l'Ethiopie) - P. k. borealis (Asie, nord-ouest du Pakistan, nord de l'Inde, Népal, nord du Myanmar,et sud-est de la Chine (Guangdong) - P. k. manillensis (Asie, sous-continent indien au sud du 20ème degré de latitude Nord et Sri Lanka).
De nombreuses populations férales sont présentes en Afrique, en Arabie, dans le Paléarctique Occidental et dans l'ouest de l'Asie ainsi qu'à l'île Maurice, Hong Kong, Macao, Singapour et même les Etats-Unis.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook, cette espèce n'est pas globalement menacée. Dans son habitat naturel et dans la majorité des régions où elle a été introduite, elle est même relativement abondante, preuve de sa très bonne adaptation.
Ses effectifs et son territoire sont en pleine expansion partout où elle rencontre de bonnes conditions dûes au développement de l'agriculture et de l'horticulture. Cet oiseau bénéficie d'une bien mauvaise réputation en raison des dommages qu'il cause à l'agriculture, y compris dans les zones où il a été introduit.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/11/2013 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net