Petit Turnix

Turnix velox - Little Buttonquail

Systématique
  • Ordre
    :

    Charadriiformes

  • Famille
    :

    Turnicidés

  • Genre
    :

    Turnix

  • Espèce
    :

    velox

Descripteur

Gould, 1841

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 28 à 64 g
Distribution

Distribution

Description identification

La queue est courte formée de 12 rectrices, les ailes brèves avec des extrémités arrondies. L'iris est crème ou jaune. Le bec est gris pâle ou brun, avec les bordures coupantes, le culmen et la pointe plus pâles. Les tarses et les pieds affichent une teinte rose ou brunâtre. Les sexes diffèrent légèrement, le plumage de la femelle subissant des variations saisonnières.
Chez le mâle adulte, la partie qui va du front à la nuque est brun-roux, avec une strie blanche au centre du capuchon, des marbrures noires et des rayures blanches. Un vague sourcil mat surmonte l'oeil, les côtés de la tête sont chamois, le menton et le gorge sont blancs. La partie inférieure de la poitrine et le dessus des flancs présentent une coloration chamois, légèrement écaillés de brun-roux. Les côtés de la poitrine et le reste du dessous jusqu'aux couvertures sous-caudales sont blancs avec des écailles noires et crème plus nettes. Les parties supérieures du manteau jusqu'à la queue présentent un ensemble brun-roux marqué de fines barres noires, de franches stries blanches et de mouchetures chamois qui se limitent aux scapulaires et à la partie basse du dos. Les plumes de vol et les primaires gris foncé contrastent fortement avec les couvertures alaires pâles dépourvues de toute barre. Le dessous des ailes est gris clair.
La femelle adulte a un plumage nuptial distinct. Les deux plumages sont toutefois assez ressemblants à celui du mâle. Quand elle niche, son plumage est plus brillamment coloré. La tête entière et le cou sont plus uniformément brun-roux. Elle ne possède pas de raie centrale sur le capuchon, pas de sourcil sombre ni de mouchetures noires sur ces surfaces. Le dessus porte de plus larges barres noires qui sont confinées aux scapulaires. La poitrine est d'un brun-roux plus pâle, virant au chamois dans sa partie centrale où elle est parfois totalement dépourvue de barres noires. Les femelles non-nicheuses ressemblent encore plus au mâle. Elles ont cependant moins de mouchetures noires sur les côtés du capuchon, une raie médiane moins contrastée sur la calotte et des marques noirâtres moins visibles sur la gorge.
La poitrine des juvéniles présente un ensemble plus sombre qui contraste plus fortement avec le reste des parties supérieures.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Little Buttonquail,
  • Torillo Veloz,
  • Toirão-pequeno,
  • Zwerglaufhühnchen,
  • törpeguvatfürj,
  • Kleine Vechtkwartel,
  • Quaglia tridattila minore,
  • Mindre springhöna,
  • Vandrespringvaktel,
  • prepeľovec trpasličí,
  • perepel australský,
  • Brun Løbehøne,
  • kulopyyjuoksija,
  • guatlla pintada canyella,
  • przepiórnik karłowaty,
  • Малая трёхперстка,
  • マメミフウズラ,
  • 小三趾鹑,
  • 小三趾鶉,

Voix chant et cris

Le cri de reconnaissance du petit turnix est un retentissant 'oo-ah' qu'il émet continuellement pendant plusieurs minutes.

Habitat

Les petits turnix occupent des territoires morcelés dans des prairies et des zones boisées arides ou semi-arides, exceptionnellement jusqu'à 800 mètres. Pour la nidification, ils préfèrent en général leurs prairies natales, surtout si elles sont pourvues en large touffes de danthonies et de stipas. Ils sont également attirés par les zones récemment incendiées. Pendant cette période, on les trouve aussi dans les bois d'acacias et d'eucalyptus, dans les cultures dont les fruits sont à maturité, les chaumes (particulièrement si la saison est humide), les petits arbustes, les broussailles côtières et même les parcs des villes. Hors de la saison de reproduction, ils occupent le même genre d'habitat, mais ils sont alors probablement plus dépendants des prairies à spinifex et des zones boisées d'acacias.
Le petit turnix est endémique de l'Australie. Occupant une grande partie du continent, il est cependant absent des Kimberleys, dans le nord-est de l'Australie Occidentale, de la Terre d'Arnhem dans le Territoire du Nord et de la Péninsule du Cap York, au nord du Queensland. Il est assez rare sur la côte est.

Comportement traits de caractère

Cet oiseau terrestre vit en solitaire, en couples ou en petits groupes pouvant compter jusqu'à 10 individus. Cependant des bandes de 30 à 50 oiseaux sont également notées et exceptionnellement des centaines et des milliers d'entre eux peuvent se rassembler au cours de grandes invasions au cours desquelles ils sont parfois directement associés aux cailles des chaumes et aux Turnix à poitrine rousse. Il prend son envol avec réticence, sur une courte distance (environ 200 m) et rarement plus d'une fois, préférant courir au ras du sol ou se cacher sous le couvert s'il perçoit une situation de danger. Les divers mouvements enregistrés sont assez complexes : certaines populations sont sédentaires, d'autres migratrices, d'autres encore effectuent des déplacements saisonniers et parfois irruptifs liés à la croissance des plantes et à la fréquence des précipitations. Au printemps et en été, les petits turnix se déplacent vers le sud et le long des côtes où elles sont sûres de pouvoir bénéficier des effets des précipitations de l'hiver. En hiver, ils se dirigent vers le nord et l'intérieur des terres dans des régions qui ont été arrosées par 100 à 400 mm de pluies estivales. Ces oiseaux migrent pendant la nuit sur un large front et sont actifs pendant la période nocturne mais également le jour et au crépuscule.

Alimentation mode et régime

Les petits turnix sont largement dépendants des graines herbeuses, mais aussi de céréales, de racines vertes et de jeunes plantes. Ce menu essentiellement végétarien ne l'empêche pas de consommer une grande variété d'insectes tels que les sauterelles, les criquets, les punaises, les scarabées, les fourmis et les larves de papillons. Ils recherchent leur nourriture en glanant et en grattant dans la litière de feuilles. Les petits turnix consomment également du grès et du sable pour faciliter leur digestion.

Reproduction nidification

Assez mal connue. Bien que la femelle se reproduise avec plusieurs partenaires successifs, le petit turnix est un nicheur solitaire. Le nid, construit par la femelle, est un grattage garni d'herbes et recouvert d'un dôme de fines brindilles. Il peut être également une structure recouverte d'un dôme avec une galerie latérale qui sert d'entrée. Il est placé sous une grosse touffe d'herbe, sous un petit arbuste, sous une branche tombée ou à l'intérieur d'un champ avec des herbes denses. La femelle pond 3 ou 4 oeufs ovales, de couleur blanche, chamois ou grisâtre avec des marques châtain ou des marbrures gris-violet. En captivité, les oeufs sont déposés à 1 ou 2 jours d'intervalle et couvés pendant 15 jours, une fois que la ponte est complète. L'incubation et l'éducation des jeunes est sous la seule responsabilité du mâle. Les poussins sont précoces et nidifuges, tentant de se nourrir par eux-même dès qu'ils ont atteint l'âge de trois jours. Ils atteignent la maturité sexuelle à trois mois. La reproduction se déroule pendant la plupart des mois de l'année. il est toutefois probable qu'elle soit saisonnière dans le sud et l'est de l'Australie. En Australie Occidentale, elle intervient d'août à décembre (de mars à novembre, pendant les années humides). Dans le Territoire du Nord, la période de janvier à mai est généralement choisie.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Petit TurnixFiche créée le 04/04/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net