Petite Buse

Buteo platypterus - Broad-winged Hawk

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Buteo

  • Espèce
    :

    platypterus

Descripteur

(Vieillot, 1823)

Biométrie
  • Taille
    : 44 cm
  • Envergure
    : 86 à 100 cm.
  • Poids
    : 265 à 560 g
Distribution

Distribution

Description identification

Bien que les petites buses aient hérité de leur nom anglais (broad-winged hawk) en raison de leurs larges ailes, leur trait caractéristique le plus remarquable est sans doute constitué par la large bande blanchâtre qui traverse la queue à mi-hauteur. Les adultes possèdent un dessus brun et un dessous clair barré de roux. La queue brun noirâtre présente une évidente bande blanchâtre, et une seconde plus étroite et plus discrète à son extrémité. Lorsqu'ils sont perchés, le bout des ailes ne dépasse pas l'extrémité de la queue. Les juvéniles ont des parties supérieures semblables à celles des adultes, ils s'en distinguent cependant par leur dessous blanchâtre strié de noir. Ils ont une queue brun clair avec 4 ou 5 bandes transversales foncées. Chez les individus de toutes les classes d'âge, le dessous de l'aile est blanchâtre avec un bord de traîne sombre.
Dans le nord de leur aire de distribution, on trouve quelques rares individus en phase sombre. Ces oiseaux ont une livrée entièrement brun foncé y compris le dessous, mais ils affichent une queue qui a des caractéristiques semblables à celles des spécimens classiques. Les petites buses se distinguent des autres espèces du genre buteo par leur taille plus petite, leur silhouette plus compacte et leurs ailes plus pointues.

Indications subspécifiques 6 Sous-espèces

  • Buteo platypterus platypterus (e, c)
  • Buteo platypterus cubanensis (Cuba)
  • Buteo platypterus brunnescens (Puerto Rico)
  • Buteo platypterus insulicola (Antigua I.. Lesser Antilles.)
  • Buteo platypterus rivierei (Dominica, Martinique, St. Lucia. Lesser Antilles.)
  • Buteo platypterus antillarum (St. Vincent, Grenada. Lesser Antilles. Tobago)

Noms étrangers

  • Broad-winged Hawk,
  • Busardo Aliancho,
  • Gavião-de-asa-larga,
  • Breitflügelbussard,
  • szélesszárnyú ölyv,
  • Ширококрылый канюк,
  • 巨翅鵟,
  • Breedvleugelbuizerd,
  • Poiana alilarghe,
  • Bredvingad vråk,
  • Bredvingevåk,
  • myszołów szerokoskrzydły,
  • myšiak širokokrídly,
  • káně širokokřídlá,
  • Bredvinget Våge,
  • viheltäjähiirihaukka,
  • ,
  • ハネビロノスリ,

Voix chant et cris

Chez la petite buse, on a répertorié quatre sortes de cris. Le cri le plus connu, qui sert à marquer le territoire, aussi bien en période de nidification que dans les quartiers d'hiver, est un sifflement aigu qui dure entre deux et quatre secondes 'kiiii- iiii' ou 'piiowii'. Cependant, elle produit également des sons dans une grande variété de circonstances et de situations sociales, telles que les disputes ou les communications avec le partenaire ou avec les oisillons.

Habitat

Les petites buses marquent une préférence pour les forêts de feuillus ou pour les zones boisées mixtes de feuillus et de conifères qui leur sont nécessaires pour la nidification. A l'intérieur de cet habitat, ils se tiennent à proximité des trouées comme les routes, les sentiers, les zones humides ou les prairies qui les traversent ou qui les bordent. Les petites buses utilisent ces ouvertures pour rechercher leur nourriture. Elles évitent de nicher à courte distance des habitations. Les petites buses sont endémiques du continent américain. Elles nichent dans l'est des Etats-Unis et dans la plus grande partie du sud du Canada. Quand vient l'automne, elles migrent vers le sud, notamment vers la Floride où elles sont nombreuses, vers le versant pacifique du Mexique, l'Amérique Centrale et le nord de l'Amérique du Sud. De nombreuses populations sédentaires vivent à Cuba, à Porto Rico et dans de nombreuses îles des Antilles

Comportement traits de caractère

Les petites buses sont solitaires et adoptent un comportement territorial, excepté pendant la migration. Le territoire de cette espèce n'a pas été étudié avec précision, mais il semble que celui des mâles nicheurs soit plus étendu que celui des femelles. C'est une des rares espèces de rapaces d'Amérique du Nord qui migre en bandes. Au moment le plus fort de la migration, certaines bandes (auxquelles les ornithologistes de langue anglaise attribuent le surnom de 'chaudron' ou de 'bouilloire') peuvent atteindre plusieurs milliers d'individus. Ces bandes sont plurispécifiques et peuvent contenir d'autres espèces d'oiseaux prédateurs. Comme de nombreuses autres catégories de buses, la petite buse se révèle être un excellent planeur. Elle utilise les courants thermiques, ce qui leur évite des dépenses d'énergie supplémentaire qu'auraient occasionnées les battements d'ailes.
Les petites buses marquent leur territoire par l'utilisation intempestive de cris haut perchés. Elles sont surtout actives pendant la journée.

Alimentation mode et régime

Les petites buses possèdent un régime carnivore. Leur régime change considérablement en fonction des saisons bien que les insectes, les amphibiens, les reptiles, les petits mammifères et les oiseaux constituent des proies que l'on retrouve pendant toute l'année. Cependant, durant la saison de nidification, les écureuils, les musaraignes et les campagnols sont plus particulièrement appréciés, de même que les grenouilles, les lézards et les petits passereaux nicheurs. Pendant la période d'hiver, les petites buses chassent opportunément les insectes, en particulier les grosses libellules mais son menu comprend également des lézards, des amphibiens, des serpents et des crabes. Les mammifères sont dévorés entier, les grenouilles et les serpents sont pelés, les oiseaux déplumés. Avant le départ en migration, les petites buses n'accumulent pas de réserves en graisse. Elles n'en ont pas besoin car ce sont d'excellentes planeuses et elles ne dépensent pas beaucoup de réserves pendant le voyage.

Reproduction nidification

Les petites buses sont monogames. Les couples se forment au printemps, juste après l'arrivée des oiseaux sur les lieux de nidification, entre la mi et la fin avril. La parade comprend des vols rituels et peut-être des offrandes de nourriture, bien qu'on ne soit pas bien documenté sur cette dernière pratique. Les couples peuvent rester ensemble plus d'une saison. La saison de nidification s'étend du mois d'avril au mois d'août, mais il n'y a qu'une seule nichée. La construction du nid commence à la fin avril ou au début du mois de mai. Les deux adultes participent à la tâche qui dure généralement entre 2 et 4 semaines. Le nid est placé sur une fourche importante ou sur une plate-forme de branches à proximité du tronc d'un conifère. Il est bâti avec des morceaux de bois mort et des brindilles fraîches et garni avec des copeaux d'écorce. Certaines buses réutilisent d'anciens nids d'autres espèces qu'ils remettent en état.
La ponte comprend habituellement 2 ou 3 oeufs déposés à un ou deux jours d'intervalle. Ces derniers sont soit blancs, soit crème, soit légèrement bleuâtres. La femelle se charge seule de l'incubation qui dure entre 28 et 31 jours. Pendant ce temps, le mâle s'occupe du ravitaillement. A la naissance, les oisillons ne sont pas totalement impuissants, ils sont recouverts de duvet et ont les yeux ouverts. Ils sont élevés par la femelle dans la première semaine qui suit l'éclosion. Au début de la période d'élevage, le mâle apporte la nourriture au nid, la femelle la découpe en morceaux qu'elle distribue aux jeunes. Mais au bout d'une ou deux semaines, elle entreprend de quitter le nid pour aller chasser. Les jeunes buses quittent le nid 5 ou 6 semaines après l'éclosion, mais ils restent sur le territoire de leurs parents pendant une période supplémentaire qui dure de 4 à 8 semaines. Ils commencent à capturer leurs propres proies quand ils sont âgés de 7 semaines.
En cas de mauvaises ressources ou de problèmes d'approvisionnement, les oisillons les plus développés physiquement peuvent tuer les frères et soeurs. Mais ce phénomène est assez rare chez les petites buses.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 25/04/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net