Pic à coiffe grise

Yungipicus canicapillus - Grey-capped Pygmy Woodpecker

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Yungipicus

  • Espèce
    :

    canicapillus

Descripteur

Blyth, 1845

Biométrie
  • Taille
    : 16 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 20 à 32 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Chez l'adulte mâle de la race semicoronatus, les vibrisses nasales et le bas du front sont brun-chamois pâle. La partie haute du front et le capuchon sont gris cendré, plus foncé et plus noir sur les côtés. L'arrière de la calotte est rouge, formant deux étroites bandes qui se rejoignent sur la nuque. Une bande brun foncé traverse les couvertures auriculaires et se poursuit en direction du cou jusqu'au manteau. Elle est surmontée par un assez large sourcil blanc. La partie antérieure des lores, les joues et le bas des oreillons sont blanc chamoisé avec une moustache sombre. Le menton et la gorge sont blanchâtres, avec de vagues stries grises. L'arrière du cou est noir, les parties supérieures noires avec des barres blanches. Les couvertures sus-caudales sont également noires, parfois légèrement barrées de blanc. Les couvertures alaires affichent une couleur noire avec un apport variable de blanc à l'extrémité des plumes. Les rémiges noires portent une évidente barre alaire blanche à l'intérieur. La queue est noire avec deux ou trois rectrices extérieures marquées de chamois-blanc. Les parties inférieures sous la gorge sont blanchâtres avec une forte teinte jaune-brun ou même orangée et de fines stries brunes surtout visibles sur la poitrine. Le dessous de l'aile est brun, barré ou ponctué de blanc. Le dessous de la queue brun est souvent bordé de chamois et barré de brun plus clair. La femelle est en moyenne légèrement plus grande que le mâle. Le rouge de la nuque est souvent remplacé par du noir. Les deux adultes ont un bec et des pattes grisâtres.
Les juvéniles ont un dessus plus sombre que les adultes, une calotte plus noire et des parties inférieures plus foncées, jamais orangées. Le dessous est plus nettement strié, presque barré.

Indications subspécifiques 11 Sous-espèces

  • Yungipicus canicapillus doerriesi (se Siberia, Manchuria. ne China. and Korea)
  • Yungipicus canicapillus scintilliceps (e China)
  • Yungipicus canicapillus kaleensis (c, wc, s China, Taiwan)
  • Yungipicus canicapillus swinhoei (Hainan I.. off s China.)
  • Yungipicus canicapillus mitchellii (n Pakistan and nw India to Nepal)
  • Yungipicus canicapillus semicoronatus (e Nepal to ne India)
  • Yungipicus canicapillus canicapillus (Bangladesh and ne India through s Myanmar to Thailand and Laos)
  • Yungipicus canicapillus delacouri (se Thailand, Cambodia and s Vietnam)
  • Yungipicus canicapillus auritus (sw Thailand and the Malay Pen.)
  • Yungipicus canicapillus volzi (Sumatra and the Riau Arch.)
  • Yungipicus canicapillus aurantiiventris (Borneo)

Noms étrangers

  • Grey-capped Pygmy Woodpecker,
  • Pico Crestigrís,
  • Grauscheitelspecht,
  • Grijskapspecht,
  • Picchio capogrigio,
  • Gråkronad brokspett,
  • Akrobatspett,
  • ďateľ šedivý,
  • strakapoud šedotemenný,
  • Gråisset Flagspætte,
  • aasianpikkutikka,
  • picot garser frontgrís,
  • dzięcioł drobny,
  • pelēkgalvas dzenis,
  • Большой острокрылый дятел,
  • Caladi belacan,
  • セグロコゲラ,
  • 星头啄木鸟,
  • นกหัวขวานด่างแคระ,
  • 小啄木〔星頭啄木〕,

Voix chant et cris

Les cris de reconnaissance sont des 'cheep' 'pic' ou 'tzit' courts et doux. Ils peuvent être parfois doublés en 'chip-chip', la seconde note étant plus courte et moins élevée. Le chant crépitant est décrit comme un 'tit-ehr-r-r-r-h, pic-chirru-chirru chihihihi ou click-r-r-r' Il est généralement introduit par un cri de reconnaissance et composé d'une série de 6 à 20 éléments assez analogues. Ces crépitations sont émises lors de rencontres avec d'autres espèces. De faibles gazouillements sont échangés à l'intérieur du couple lorsque les deux partenaires sont proches l'un de l'autre. Les oisillons n'émettent des cris qu'en présence des adultes. Le tambourinage, quoiqu'assourdi, peut porter à longue distance.

Habitat

Compte-tenu de sa vaste aire de distribution, le pic à coiffe grise fréquente une grande variété d'habitats forestiers et de zones boisées. Dans la partie située le plus au nord, il fréquente les étendues de chênes, les forêts mixtes et celles pourvues d'arbres à feuilles caduques. Au Sikkim et du Népal jusqu'en Asie du Sud-Est, on le trouve dans toutes sortes de forêts plus ou moins ouvertes, comprenant les forêts de sals (Shorea robusta), les zones boisées de feuillus, les forêts secondaires, les broussailles et les jardins. Il évite les forêts denses d'arbres à feuilles persistantes. Dans le sud-est de l'Asie, il est présent dans la végétation qui borde le littoral, autrement dit les casuarinas et les mangroves. Dans les grandes îles de la Sonde, il s'installe dans les forêts de plaine ou de montagne, les parcelles de pins, mais aussi dans les clairières au milieu de la jungle. Selon les régions, le pic à coiffe grise vit à des altitudes différentes : au Népal, il est courant en plaine jusqu'à 400 mètres et assez rare à de plus hautes élévations jusqu'à 1350 m. En Asie du Sud-Est, il culmine jusqu'à 1830 mètres, alors qu'à Bornéo, il habite principalement les plaines et les régions jusqu'à 1680 m. A Sumatra, on le trouve de 1000 à 2800 m.

L'espèce est divisée en de nombreuses races qui diffèrent énormément entre elles, aussi bien par la taille que par la couleur du plumage. 11 sous-espèces sont reconnues dont voici la répartition : P.C. semicoronatus (est du Népal, nord Assam). - P.C. Mitchelli (nord du Pakistan, nord-ouest de l'Inde, et la plus grande partie du Népal). - P.C. Canicapillus (est Assam, Bengladesh, centre et sud de la Birmanie, majorité de la Thaïlande et Laos). - P.C. Delacouri (Cambodge, sud Vietnam). - P.C. Auritus (sud Thaïlande, ouest de la Malaisie). - P.C. Volzi (Sumatra). - P.C. Aurentiiventris (Bornéo). - P.C. Doerriesi (est de la Sibérie, est de la Mandchourie, Corée). - P.C. Scintilliceps ( nord et centre de la Chine). - P.C. Kaleensis (sud-est de la Chine, nord Thaïlande, extrême nord du Vietnam). - P.C. Swinhoei (île d'Hainan).

Comportement traits de caractère

C'est principalement un oiseau solitaire, mais il vit également en couples et en petits groupes familiaux. Il recherche sa nourriture dans la couronne des grands arbres, en bordure des arbustes ou dans les buissons. Sa quête se concentre surtout sur les petites branches extérieures. Il se préoccupe peu des grosses branches et du tronc dont il est délogé ou chassé régulièrement par l'âpre concurrence du pic de Macé (Dendrocopos Macei). Il utilise peu le tambourinage et le martèlement. Sa technique consiste surtout à glaner sur la surface, parfois à déplacer un bout d'écorce et de lichen, ou à sonder les crevasses et la base des feuilles. Il se perche fréquemment en formant un angle droit avec la branche et il se pend aux ramilles ou aux feuilles, la tête en bas. Dans l'ensemble, ce minuscule pic laisse une impression d'agilité et de dynamisme quand il se déplace dans la canopée de branches en branches. Le pic à coiffe grise est toujours en action et ne s'accorde aucun répit. il donne de vigoureux petits coups d'ailes pour ne négliger aucune proie qui passe à sa portée. Les individus qui sont excités ou qui réalisent une parade, dressent leur crête, mais ce rituel n'est pas vraiment des plus démonstratifs. Lors de rencontres, ils pointent aussi leur bec, balancent légèrement leur corps et déploient gracieusement leurs ailes. Ces comportements rituels sont nettement plus convainquants que le précédent. En cas de confrontation avec le pic de Macé, ce dernier fait preuve assez régulièrement de supériorité.

Alimentation mode et régime

Bien qu'il consomme beaucoup d'invertébrés, c'est un omnivore. Le menu du pic à coiffe grise comprend des chenilles, des homoptères (cigales), des petits coléoptères, des nymphes d'insectes, des punaises, des diptères (mouches), des fourmis et des fruits. Pendant la saison hivernale, les graines herbeuses et les fruits rouges ont une grande importance.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de mars à mai en Inde et à Bornéo, un mois plus tôt en Birmanie et quelque peu de temps après dans la partie nord de l'aire. Le nid est creusé par les deux parents, assez haut dans un arbre, à une hauteur qui varie entre 2,50 et 15 mètres. L'entrée est située dans une branche, la plupart du temps sur la face inférieure. La ponte comprend 3 à 5 oeufs dans le sud, 6 à 8 oeufs dans le nord. L'incubation, assurée par les deux sexes, dure entre 12 et 13 jours. Tous deux participent également à l'alimentation des oisillons et au nettoyage du nid, excepté au cours des deux derniers jours qui précédent l'envol. La période de séjour au nid est environ de 21 jours. Lorsqu'ils ont quitté le nid, les juvéniles continuent à fréquenter le groupe familial probablement pendant encore un certain temps.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Apparemment assez commun à répandu sur l'ensemble de son aire, excepté dans l'île d'Hainan et dans l'extrême nord-Est.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 12/01/2008 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net