Pic à nuque jaune

Chrysophlegma flavinucha - Greater Yellownape

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Chrysophlegma

  • Espèce
    :

    flavinucha

Descripteur

Gould, 1834

Biométrie
  • Taille
    : 34 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 153 à 198 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Chez le mâle adulte, les plumes du front et du capuchon sont vert-olive avec des pointes brun-roux en plumage frais. L'arrière de la calotte, les plumes allongées de la huppe et la nuque sont jaune doré éclatant, se poursuivant jusqu'en arrière du cou. Les lores et les couvertures auriculaires affichent une couleur vert-olive foncé qui vire au noirâtre en arrière du cou. Le menton et la gorge sont jaune brillant. Les plumes du bas de la gorge sont noires avec des liserés blancs. Les parties supérieures, incluant les scapulaires, les couvertures alaires et les tertiaires sont vert jaunâtre brillant, plus foncées sur les couvertures. Les filets extérieures des tertiaires sont parfois barrés de roux. Les primaires et les secondaires sont vert foncé avec d'évidentes barres rousses. Le noir-olive des côtés du cou déborde sur la partie supérieure de la poitrine, virant au vert grisâtre uni sur le reste des parties inférieures. Le dessous des ailes est brunâtre, barré de brun pâle. Le dessous de la queue est brun-noirâtre avec une nuance verdâtre sur les plumes externes.
La femelle présente une silhouette moins trapu et un bec plus court. Le jaune du menton, de la gorge et de la moustache est remplacé par du brun-roux. Les juvéniles sont plus ternes que les adultes. Ils ont une huppe moins dorée et des parties inférieures plus grisâtres.
Quelque soit l'âge, les pics à nuque jaune ont un bec gris, plus foncé à la base, plus clair, presque blanchâtre à la pointe. Les pattes et les pieds sont gris-vert. Les yeux sont rouge brunâtre ou roussâtre (bruns, chez les jeunes)

Indications subspécifiques 8 Sous-espèces

  • Chrysophlegma flavinucha flavinucha (ne and e India to Myanmar, w Thailand, s China, n Laos and nw Vietnam.)
  • Chrysophlegma flavinucha kumaonense (central Himalayas)
  • Chrysophlegma flavinucha ricketti (se China and Tonkin area of n Vietnam)
  • Chrysophlegma flavinucha styani (Hainan I. and nearby se China)
  • Chrysophlegma flavinucha pierrei (se Thailand to s Vietnam)
  • Chrysophlegma flavinucha wrayi (Malay Pen.)
  • Chrysophlegma flavinucha mystacale (n Sumatra)
  • Chrysophlegma flavinucha korinchi (s Sumatra)

Noms étrangers

  • Greater Yellownape,
  • Pito Nuquigualdo,
  • Gelbnackenspecht,
  • Grote Geelkuifspecht,
  • Nucagialla maggiore,
  • Större gultofsad grönspett,
  • Gultoppspett,
  • žlna žltotylová,
  • žluna větší,
  • Gulstrubet Grønspætte,
  • kultaniskatikka,
  • picot nucagroc gros,
  • dzięcioł złotoczuby,
  • Желтошейный зелёный дятел,
  • Pelatuk kuduk-kuning,
  • キエリアオゲラ,
  • 大黄冠啄木鸟,
  • นกหัวขวานใหญ่หงอนเหลือง,
  • 大黃冠綠啄木,

Voix chant et cris

Les pics à nuque jaune émettent des séries de 'keep' de 'kiyaep' ou de 'kyew' qu'on peut très volontiers confondre avec les vocalisations des pics médiastins ou des pics écaillés. Ils produisent également des séries particulièrement longues de 'kwee-kwee-kwee-kwee-kwee-kwee-kwee-kwi-kwi-kwi-kwi-wi-wi-wi-wik' qui vont s'accélérant et qui ressemblent aux cris des piverts eurasiens. Ces séries sont émises lors d'échanges entre membres d'un même couple ou pour marquer le territoire.

Habitat

Les pics à nuque jaune vivent dans de nombreux types de forêts : forêts de Teck, forêts ouvertes de grands arbres à feuilles caduques ou à feuilles persistantes, forêts de chênes et de shoreas, peuplements mixtes de pins ou zones boisées en cours de régénération. De temps en temps, ils fréquentent les lisières ou les simples clairières avec des arbres morts. Il leur arrive aussi de se retirer dans des parcelles isolées à l'intérieur de terres agricoles. C'est surtout un espèce des régions basses mais à Sumatra, elle vit au-dessus de 800 mètres, en Malaisie Occidentale, au-dessus de 900 m et jusqu'à 2000 m. Ailleurs, en Asie du Sud-Est, elle s'installe jusqu'à 2750 m. Au Népal, les pics à nuque jaune sont plus communs de 300 à 1500 m.
Cet oiseau est originaire du sud-est de l'Asie. Son aire s'étend des versants les plus bas de l'Himalaya jusqu'au sud de la Chine, en passant par la Birmanie, la Thaïlande et l'ensemble de l'Indochine. Les populations les plus méridionales nichent jusqu'en Malaisie et à Sumatra. Sept races sont officiellement reconnues : Picus Flavinucha flavinucha (du nord de l'Inde jusqu'au nord du Vietnam) P.F. styani (Hainan) P.F. richetti (Tonkin, est du Fujian) P.F. pierrei (sud-est de la Thaïlande jusqu'à l'extrême-sud du Vietnam). P.F. mysticalis (nord de Sumatra) P.F.korinchi (sud-ouest de Sumatra) P.F. wrayi (montagnes de la Malaisie).

Comportement traits de caractère

On trouve les pics à nuque jaune en couples ou en petits groupes familiaux rassemblant de 4 à 5 individus. Ce sont des oiseaux timides qui ont une activité incessante. Généralement, ils vivent en association avec d'autres espèces telles que les drongos, les timalies et les bulbuls. Les pics à nuque jaune recherchent leur nourriture sur les troncs et sur les branches des arbres de toutes tailles, encore qu'on puisse les observer à tous les niveaux de la forêt. Il est toutefois rare et même improbable de les trouver à terre. Toutes les techniques qui consistent à rechercher directement la nourriture sur la surface (glaner, cueillir, balayer les débris, fouiller) sont couramment utilisées. Par contre, les techniques qui consistent à creuser ou même simplement à picorer sont généralement délaissées. Lorsqu'ils sont sur les petites branches, les pics à nuque jaune se déplacent rapidement. Ils se perchent en formant un angle droit avec la branche. Lorsque deux individus se rencontrent à distance rapprochée, le rituel le plus courant consiste à dresser la huppe. Si les contacts sont plus approfondis, les pics ne dressent pas seulement la huppe, ils lèvent également la tête et pointent le bec vers le haut.

Alimentation mode et régime

Les pics à nuque jaune ont un régime très varié. Ils consomment principalement des fourmis et des termites, des larves de gros insectes, en particulier celles des coléoptères qui vivent dans le bois (cerambycidés). Assez rarement, ils ingurgitent également des scolopendres et des grenouilles arboricoles. Il leur arrive de piller les nichées d'autres espèces cavernicoles. Le menu est souvent complété par des baies et des graines.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de mars à juin en Inde. Elle à lieu probablement deux mois plus tôt en Thaïlande et en Malaisie. A Sumatra, les pics à nuque jaune se reproduisent d'avril à mai. Les nids sont situés entre 3 et 6 mètres dans les arbres. La cavité est creusée par les deux parents. Ces derniers partagent d'ailleurs toutes les tâches essentielles, construction du nid, incubation, alimentation et éducation des jeunes oisillons. Une fois qu'ils ont quitté le nid et acquis leur autonomie, les juvéniles restent avec leurs parents pendant encore une longue période.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Pic à nuque jauneFiche créée le 12/12/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net