Pic cendré

Picus canus - Grey-headed Woodpecker

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Picus

  • Espèce
    :

    canus

Descripteur

Gmelin, JF, 1788

Biométrie
  • Taille
    : 33 cm
  • Envergure
    : 38 à 40 cm.
  • Poids
    : 125 à 165 g
Longévité

6 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Dans le groupe des pics, le pic cendré est de taille moyenne, tête et cou gris et une fine moustache noire. Il peut être confondu avec le Pic vert car il est également verdâtre avec un croupion jaune. Cependant ce croupion jaunâtre paraît plus terne, moins doré. De plus, il est plus petit et il possède une tête grise et un dessous grisâtre. Une fine moustache noire balaye l'arrière du bec et un petite tache triangulaire noire macule la face juste en avant de l'oeil. Le mâle se distingue de la femelle par une tache frontale assez réduite d'un rouge vif. Les juvéniles ont des couleurs plus ternes, avec des barres sur les flancs. Le pic cendré paraît avoir une silhouette plus fine que le Pic vert en raison sans doute de sa queue plus longue.
La langue des pics est effilée, très longue, visqueuse et pourvue de nombreux corpuscules de tact, dont l'extrémité petite, plate et pointue, est ornée de petits crochets. Elle peut-être projetée loin en avant. Leurs tarses sont courts et les doigts pourvus d'ongles solides et recourbés. Deux sont dirigés en avant et deux en arrière, ils leurs permettent de grimper facilement aux arbres tout en prenant appui sur les plumes de la queue, excessivement robustes.

Indications subspécifiques 11 Sous-espèces

  • Picus canus canus (widespread)
  • Picus canus jessoensis (e Siberia to ne China, Korea and n Japan)
  • Picus canus kogo (c China)
  • Picus canus guerini (nc and ec China)
  • Picus canus sobrinus (se China and ne Vietnam)
  • Picus canus tancolo (Hainan I.. off se China. and Taiwan)
  • Picus canus sordidior (se Tibet and sw China to ne Burma)
  • Picus canus sanguiniceps (ne Pakistan to n India and w Nepal)
  • Picus canus hessei (Nepal and ne India to Burma and Indochina)
  • Picus canus robinsoni (w Malaysia)
  • Picus canus dedemi (Sumatra)

Noms étrangers

  • Grey-headed Woodpecker,
  • Pito Cano,
  • Peto-cinzento,
  • Grauspecht,
  • Hamvas küllő,
  • Седой дятел,
  • 灰头绿啄木鸟,
  • Grijskopspecht,
  • Picchio cenerino,
  • Gråspett,
  • Gråspett,
  • dzięcioł zielonosiwy,
  • žlna sivá,
  • žluna šedá,
  • Gråspætte,
  • harmaapäätikka,
  • ,
  • ヤマゲラ,

Voix chant et cris

Cris rappelant ceux du Pic vert. Chant flûté et traînant, composé d'une série de cris descendants et progressivement espacés khukhukhu-khu .... Le pic cendré se fait également entendre par son tambourinage au printemps.

Habitat

Il fréquente les forêts mixtes, les massifs de feuillus. Il affectionne plus particulièrement les hêtraies avec beaucoup de bois mort et d'arbres branchus dépérissant mais aussi les aulnaies et les frênaies avec souches gisant à terre. La présence de zones dégagées et ouvertes comme les clairières sont importantes pour son alimentation.

Comportement traits de caractère

C'est un oiseau qui excelle dans l'art de grimper. Les pics accomplissent leurs ascensions en enfonçant leurs ongles recourbés dans l'écorce des arbres puis prenant appui sur leur queue, effectuent de petits sauts.
Contrairement au Pic épeiche, c'est une espèce discrète surtout repérable par son chant au printemps. Il tambourine assez régulièrement contre les troncs d'arbres, plus souvent et plus fort que le Pic vert, chaque série de coups n'excède pas les deux secondes. Le berceau du pic cendré est plutôt situé en Asie. Dans sa colonisation de l'ouest, il s'est heurté à la concurrence du Pic vert et ne s'en est accommodé qu'en occupant des boisements d'altitude qui en principe ne convenaient pas à l'autre espèce. Il est donc rare de les rencontrer sur les mêmes territoires et on ne peut pas parler de chevauchement des distributions.
Le vol : Vol court et ondulé, mais plus léger que celui du Pic vert et aux battements plus rapides.

Alimentation mode et régime

Pic cendré
♂ adulte

Sa langue plus courte et d'autres différences morphologiques font que le pic cendré est moins myrmécophage et que son régime est plus diversifié que celui du Pic vert. Il se nourrit principalement à terre, souvent sur du bois mort et des souches, et dans le bas des arbres. Il capture principalement des insectes, dont, malgré tout, une forte proportion de fourmis de toutes les espèces. En complément, il consomme des fruits et des graines ou fréquente des mangeoires artificielles en hiver.

Reproduction nidification

Pic cendré
♂ juvénile

Le pic cendré est monogame. Il possède un territoire vital qu'il élargit seulement en dehors de la période de reproduction. Son nid est creusé principalement dans des hêtres la plupart du temps morts ou dépérissants. Il choisit rarement d'autres essences ou d'autres feuillus. En France, sa hauteur moyenne se situe aux alentours de 5 mètres. Le diamètre de l'orifice est de 5 ou 6 cm pour une profondeur de 9 à 13 cm. La femelle y pond 7 à 9 oeufs mais rarement plus de cinq jeunes sont présents pour l'envolée. Il n'y a qu'une seule nichée par an et en principe pas de ponte de substitution en cas de perte de la nichée. La couvaison dure entre 14 et 17 jours et est assurée par les deux adultes. Les jeunes pics conservent le nid pendant 24 jours minimum. Leur émancipation est rapide après leur envol (maximum 3 semaines).

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

En très forte régression, notamment dans le Centre et l'Est d'Europe. Les causes de cette régression sont la disparition des vieilles forêts dû généralement au reboisement avec des conifères et la diminution des proies.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 07/11/2002 par Didier Collin avec la participation de Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net