Pic de Williamson

Sphyrapicus thyroideus - Williamson's Sapsucker

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Sphyrapicus

  • Espèce
    :

    thyroideus

Descripteur

Cassin, 1852

Biométrie
  • Taille
    : 23 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 44 à 64 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Les pics de Williamson sont des grimpeurs de petite taille. Ils ont un bec bref, rectiligne, dont la partie terminale a la forme d'un ciseau. Les deux partenaires du couple ont un plumage si différent qu'on a longtemps cru qu'ils appartenaient à deux espèces différentes. Le mâle affiche une tête, une poitrine et des parties supérieures noir brillant qui contrastent avec le sourcil, la moustache, le croupion et la barre alaire d'une couleur résolument blanche. La gorge porte une petite tache écarlate qui est difficilement visible dans la nature. Le ventre est jaunâtre, les flancs sont fortement striés et barrés de noir et de blanc. La femelle présente une tête brunâtre avec des traits malaires plus clairs et plus sombres. Les parties supérieures et les ailes sont fortement barrées. Le croupion est blanc, mais contrairement au mâle, la barre alaire claire est absente. Le dessous porte un placard pectoral noir souvent agrémenté de quelques stries sombres en plumage frais. Comme son partenaire, le ventre est jaune et les flancs sont fortement barrés de noir. Les juvéniles ressemblent aux adultes de leur sexe respectif. Les jeunes mâles ont une gorge claire et plus de blanc sur la nuque et l'arrière du cou. Chez les jeunes femelles, la bande pectorale sombre est absente.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Sphyrapicus thyroideus thyroideus (s British Columbia. Canada. to n Baja California (Mexico))
  • Sphyrapicus thyroideus nataliae (se British Columbia. Canada. through wc USA)

Noms étrangers

  • Williamson's Sapsucker,
  • Chupasavia Oscuro,
  • Kiefernsaftlecker,
  • Williamson-cukorharkály,
  • Bergsapspecht,
  • Picchio di Williamson,
  • Svartryggad savspett,
  • Furusevjespett,
  • miazgojed čiernoprsý,
  • datel červenobradý,
  • Sortbrystet Saftspætte,
  • vuorimahlatikka,
  • picot de Williamson,
  • oskomik ciemnogłowy,
  • melngalvas suldziris,
  • Сосновый дятел-сосун,
  • ズグロシルスイキツツキ,
  • 威氏吸汁啄木鸟,
  • 威廉氏吸汁啄木,

Voix chant et cris

Pic de Williamson
♂ adulte nuptial

Les pics de Williamson émettent des cris explosifs, vibrants et bruyants qui sont très caractéristiques. Ils produisent également un cri grave et guttural "k-k' r-r-r". Avec les pics à nuque rouge (Sphyrapicus nuchalis), ils possèdent en commun une série de cris grinçants qui servent à communiquer entre les deux partenaires. Chez le pic de Williamson, les éléments qui composent ce cri sont plus courts et ont une qualité plus nasale. Ils rappellent à bien des égards ceux du Pic maculé (Sphyrapicus varius).

Habitat

Les pics de Williamson fréquentent des forêts mixtes d'altitude où les épicéas, les sapins et les pins sont prédominants, mais on les trouve également dans les parcelles où se mêlent trembles et sapins. Dans ces régions, les essences les plus courantes sont les pins ponderosa et les sapins de Douglas, toutefois les mélèzes et les autres autres sortes de pins constituent une part non négligeable. Les pics de Williamson fréquentent plus volontiers les fonds de vallées que les versants et les crêtes. Dans la partie mexicaine de leur aire de répartition, on les trouve entre 2000 et 3000 mètres d'altitude. En période hivernale, les pics de Williamson occupent des habitats divers, des mesas arides, jusqu'aux endroits les plus humides. Aux altitudes les plus élevées, ils vivent dans des zones mixtes de chênes et de pins et dans des parcelles où se mêlent chênes et genévriers. Les oiseaux vagabonds (surtout des femelles) peuvent être aperçus à basse altitude dans des déserts arides.

Comportement traits de caractère

Comme toutes les autres espèces du genre Sphyrapicus, le pic de Williamson prélève de la sève sur une grande variété d'arbres, en particulier les pins tordus (pinus contorta), les tsugas des montagnes et les sapins. Il semble bien qu'il existe quelques différences entre les sexes, les femelles préférant généralement chercher leur nourriture dans les chênes et sur les troncs, alors que les mâles prospectent plus volontiers sur les branches et à terre. Les insectes sont surtout glanés à la surface des végétaux. Toutefois, pour la capture des proies, de nombreuses autres techniques sont utilisées : poursuite dans les airs, décollage de l'écorce en donnant des petits coups de bec. En hiver, lorsque la sève ne coule plus, les insectes et leurs larves qui se cachent sous l'écorce deviennent la denrée principale.

Les rituels des parades sont assez semblables à ceux des pics du genre Melanerpes. En cas de légère excitation, les plumes de la tête sont érigées. Les plumes de la gorge et de la poitrine sont dressées, les ailes sont en position haute lorsqu'un individu se pose à côté d'un autre. On peut également observer des balancements latéraux et verticaux de la poitrine et de la tête, accompagnés de cris bavards qui sont produits la tête dirigée vers le ciel. Des parades aériennes sont également répertoriées, en particulier lorsqu'un mâle s'approche d'une partenaire ou quand il lui fait ses adieux. Le pic de Williamson se regroupe souvent en compagnie d'autres pics suceurs de sève, mais chaque espèce garde la mainmise sur son territoire.

Alimentation mode et régime

Les pics de Williamson ont un menu qui varie considérablement selon les saisons. Il est composé surtout de sève, d'insectes et de leurs larves. Les petits sont nourris de grosses fourmis arboricoles. Les fruits du genévrier sont parfois consommés pendant la période hivernale.

Reproduction nidification

La plupart du temps, les cavités nidificatrices sont creusées dans des aspérités, mais également dans des arbres en relative bonne santé qui ont une partie pourrissante. Elles sont souvent situées dans un tremble (populus tremuloides) ou dans un mélèze, entre 1 et 20 mètres au-dessus du sol. Les nids sont distants d'environ 200 à 400 mètres les uns des autres. L'accouplement a lieu à proximité du nid, mais apparemment jamais à l'intérieur de la cavité elle-même. La ponte comprend entre 3 et 7 oeufs, de couleur blanche et de forme ovale. Ces derniers sont habituellement déposés entre le dernier quart du mois de mai et la fin du mois de juin, avec un pointe relativement importante dans la première semaine de juin. Les deux adultes couvent à tour de rôle, les mâles semblant prendre une part légèrement plus importante dans cette activité. Le mâle couve pendant toute la nuit et poursuit sa tâche un peu plus tard dans la journée. L'incubation dure environ 13 jours et les oisillons restent dans la cavité pendant près d'un mois. Ils sont ravitaillés par les deux parents qui se chargent aussi de les réchauffer et s'occupent de la propreté du nid. Là encore, le mâle semble plus attentif en ce qui concerne l'état sanitaire de ce dernier.

De temps à autre, et bien que ce genre d'assistants soient rarement tolérés par les parents, des mâles non appariés se chargent de nourrir les juvéniles qui sont parvenus à un certain stade de croissance. Le nombre de ravitaillements diminue deux ou trois jours avant l'envol.

Distribution

Les pics de Williamson sont endémiques de l'ouest de l'Amérique du Nord et du nord de l'Amérique Centrale. Leur aire de distribution part de la Colombie Britannique et de l'ouest du Montana, se poursuit en direction du sud sans discontinuer jusqu'en Californie, en Arizona et au Nouveau-Mexique. La majorité des oiseaux est sédentaire, mais les femelles ont tendance à migrer plus au sud, jusqu'aux hauts-plateaux du centre du Mexique. Deux sous-espèces sont officiellements répertoriées : la race nominale thyroideus, vit dans la partie occidentale de l'aire, alors que la race nataliae, vit dans la partie orientale du territoire.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

C'est une espèce plutôt commune. A notre connaissance, aucune mesure particulière n'est prise pour sa protection.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Pic de WilliamsonFiche créée le 07/02/2009 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net