Pic kisuki

Yungipicus kizuki - Japanese Pygmy Woodpecker

Systématique
  • Ordre
    :

    Piciformes

  • Famille
    :

    Picidés

  • Genre
    :

    Yungipicus

  • Espèce
    :

    kizuki

Descripteur

Temminck, 1836

Biométrie
  • Taille
    : 15 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 18 à 26 g
Distribution

Distribution

Description de la famille

Les picidés sont des oiseaux de la taille d'un moineau à celle d'une corneille. Ils sont adaptés morphologiquement à la vie arboricole. Leurs pattes solides sont pourvues de quatre longs doigts (rarement trois) terminés de griffes puissantes, deux tournés vers l'avant et deux vers l'arrière, ... lire la suite

Description identification

Chez les mâles adultes de la race ijimae, le front et le capuchon sont brun-gris, devenant plus brun sur la nuque et l'arrière du cou. Le sourcil est étroit au dessus de l'œil, se poursuivant comme un simple filet au niveau de la nuque puis se transformant en une large bande blanche sur le côté du cou. Une simple petite tache rouge orne les côtés de la nuque. Les couvertures auriculaires sont brunes, se prolongeant avec la même teinte jusqu'aux côtés de la poitrine. Les lores sont blanchâtres, rejoignant la longue moustache blanche. Le menton et la gorge sont également blancs. Le haut du manteau est brun sombre. Le bas du manteau , les scapulaires, le dos et le croupion sont encore plus foncés, l'ensemble des parties supérieures étant entièrement barré de blanc. Les sus-caudales sont brun noirâtre. Les couvertures alaires et les rémiges sont aussi brun noirâtre mais avec des petites barres blanches sur les extrémités. Les rectrices centrales sont noirâtres, les 2 paires adjacentes ont des pointes blanches. Les rectrices externes sont blanches avec des barres brun sombre. Les parties inférieures sont blanches avec des infiltrations brun clair sur la poitrine et le haut du ventre. Le bas du ventre et les flancs sont striés. Le dessous des ailes est barré de brun et de blanc. Le dessous de la queue est pratiquement identique au dessus.
La femelle possède un bec, une envergure et une queue légèrement plus développés que son partenaire. La tache rouge sur les côtés de la nuque est absente. Les juvéniles ont un dessous plus gris que les adultes. Les jeunes mâles ont une tache rouge sur le centre du capuchon.

Les adultes ont un bec gris-noir, plus clair à la base. Les pattes et les pieds sont gris. L'iris est rouge ou brun-rouge.

Indications subspécifiques 10 Sous-espèces

  • Yungipicus kizuki permutatus (ne China, se Siberia and n Korea)
  • Yungipicus kizuki seebohmi (Sakhalin and s Kuril Is.. se Siberia. , Hokkaido (Japan))
  • Yungipicus kizuki nippon (ec China, South Korea, Honshu. Japan.)
  • Yungipicus kizuki shikokuensis (sw Honshu and Shikoku. Japan.)
  • Yungipicus kizuki kizuki (Kyushu. Japan.)
  • Yungipicus kizuki matsudairai (Yakushima and Izu Is.. Japan.)
  • Yungipicus kizuki kotataki (Tsushima and Oki Is.. Japan.)
  • Yungipicus kizuki amamii (Amani Oshima. Ryukyu Is., Japan.)
  • Yungipicus kizuki nigrescens (Okinawa. Ryukyu Is., Japan.)
  • Yungipicus kizuki orii (Iriomote. Ryukyu Is., Japan.)

Noms étrangers

  • Japanese Pygmy Woodpecker,
  • Pico Kizuki,
  • Kizukispecht,
  • Kizukispecht,
  • Picchio pigmeo,
  • Kizukispett,
  • Knøttspett,
  • ďateľ kizuki,
  • strakapoud ussurijský,
  • Lille Grå Flagspætte,
  • japaninpikkutikka,
  • picot garser kizuki,
  • dzięcioł brązowolicy,
  • sīkais dzenis,
  • Малый острокрылый дятел,
  • コゲラ,
  • 小星头啄木鸟,
  • 小星頭啄木,

Voix chant et cris

Pic kisuki
adulte

Son cri le plus caractéristique est un "khit" ou "khit khit khit", mais on peut entendre encore plus fréquemment des notes bourdonnantes "kzz kzz". Le tambourinage commence en hiver et se poursuit pendant toute la saison de nidification. Il est léger et il ne peut être entendu qu'à une faible distance. Il est constitué de coups brusques qui sont délivrés dans des séries rapides.

Habitat

Le pic kisuki occupe une très grande variété d'habitats. On le trouve en effet des boisements de plaines jusqu'aux forêts subalpines de conifères et des forêts subtropicales d'arbres à feuilles permanentes jusqu'aux forêts boréales de sapins et de bouleaux. Dans les plaines qui bordent le fleuve Oussouri, il occupe les forêts d'arbres à larges feuilles caduques. Au Japon, en plus des forêts de feuillus, il s'installe volontiers dans les parcelles clairsemées de pins. En Corée, on le trouve également dans les forêts de conifères situées en altitude. Au Japon, il étend son territoire aux parcs et aux jardins, y compris dans les grandes villes. Le pic kisuki vit du niveau de la mer jusqu'à 1300 mètres sur le continent asiatique. Au Japon, il peut grimper juste au-dessus de 2100m.

Comportement traits de caractère

Les pics kazuki vivent en solitaires, en couples ou en petits groupes familiaux. Ils s'intègrent également fréquemment dans des groupes plurispécifiques formés de sittelles et de mésanges. Malgré leur petite taille, ces pics font preuve d'une activité débordante, martelant l'écorce et la creusant dans des arbres de faible format. On les trouve principalement sur les troncs et sur les branches minces mais ils visitent également les plantes herbacées. Durant la saison de nidification, le glanage dans la canopée semble être leur méthode favorite pour rechercher leur nourriture.

Alimentation mode et régime

Le pic kisuki se nourrit principalement d'arthropodes. Il consomme les insectes et leurs nymphes, les chenilles, les charançons, les pucerons, les petites fourmis du genre Lasius et Formica ainsi que les araignées. Exceptionnellement, il peut capturer des petits lézards. Quelques baies viennent compléter le menu.

Reproduction nidification

Au Japon, la saison de nidification commence au mois de mars dans le sud et fin mai/début juin dans le nord. Dans la région de l'Amour-Oussouri, elle débute à la fin avril et se poursuit jusqu'à la fin mai. Le nid est creusé dans le bois tendre ou pourri d'une souche, entre 2 et 7 mètres au-dessus du sol. La ponte comprend entre 5 et 7 œufs qui sont couvés pendant 12 à 14 jours. Les jeunes pics sont nidicoles et ne quittent pas le lieu de leur naissance avant qu'ils n'aient atteint l'âge de 3 semaines. Le pic kisuki adopte parfois un mode de reproduction coopératif, des assistants ayant été repérés à proximité du nid.

Distribution

Le pic kisuki occupe les territoires qui bordent la mer Jaune et la mer du Japon, c'est à dire qu'on le trouve dans le nord-est de la Chine, en Corée, le long des fleuves Amour et Oussouri et en Sibérie Orientale. Son territoire s'étend aussi de Sakhaline et des îles Kouriles jusqu'à l'archipel de Ryukyu en passant par le Japon. Dans ce vaste espace géographique, 4 sous-espèces sont officiellement reconnues : P.k. ijimae (sud de l'Oussouriland, nord-est de la Corée, est de la Mandchourie ainsi que Sakhaline, le sud des îles Kouriles et Hokkaïdo) - P.k. seebohmi (péninsule coréenne à l'exception du nord-est, îles Quelpart et Honshu) - P.k. amamii (îles Amami et Tokunoshima, au nord des Ryukyu) - P.k. kizuki, la race nominale (nord-est de la Chine, Tsushima, Kyushu, Shikoku).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Le pic kisuki est assez commun. Au Japon, c'est le pic le plus répandu, on peut même le trouver jusqu'au centre de Tokyo. Dans le sud de son aire de répartition, il est plus rare.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 21/07/2010 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net