Pigeon d'Eversmann

Columba eversmanni - Yellow-eyed Pigeon

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Columba

  • Espèce
    :

    eversmanni

Descripteur

Bonaparte, 1856

Biométrie
  • Taille
    : 31 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 183 à 234 g
Distribution

Distribution

Description identification

Pigeon d'Eversmann
adulte
Pigeon d'Eversmann
adulte plum. nuptial

Le Pigeon d'Eversmann est plus petit et plus fin que le Pigeon colombin (Columba œnas) mais il a les ailes plus allongées. Comme les autres pigeons du genre Columba, il partage un plumage plutôt écaillé, un dos et des couvertures sous-alaires blanches. La bande noire de la queue est absente ou peu visible, les petites barres noires des ailes sont confinées aux grandes couvertures et parfois aux tertiaires.
Chez les adultes, le front, les lores et la calotte sont gris vineux, se fondent dans le gris de la nuque qui est plus foncé chez certains oiseaux. Le cou est fortement lustré de vert foncé avec des reflets bronze ou pourpre selon l'angle sous lequel il est observé. Il y a des nuances turquoises chez certains individus.
Le manteau et les scapulaires sont gris brunâtre, avec éventuellement des terminaisons plus sombres. Les couvertures alaires sont gris-cendre foncé, avec des liserés brunâtres créant un motif écaillé sur les petits et moyens filets. Les filets extérieurs sont soulignés par une courte barre. Les tertiaires sont d'un gris cendré à la base et d'un gris foncé sur la moitié terminale.
Cette répartition des gris contribue à créer un bord de traîne bien distinct.
Les primaires pâles sont infiltrées de gris sombre et forment une courte barre à la bordure. Elles mettent en valeur le gris fuligineux. Les tertiaires les plus brèves et les plus courtes ont un nette tache bien visible sur la partie médiane. On aperçoit une nette tache à proximité de la queue.
Les sous-alaires sont très claires, presque blanches. Les rectrices centrales sont foncées. Le menton, la gorge et les oreillons sont gris-ardoise. L'avant du cou est noirâtre. La poitrine bordeaux aboutit dans le gris foncé des sous-caudales.
Le dos présente une grande variété de couleurs très claires, allant du gris foncé au blanc-crème.
Les iris ont une couleur très variable : jaunes, jaunâtres, brun jaunâtre ou chamois. La peau nue orbitale varie du jaunâtre à la couleur crème. Le bec est gris-ardoise à la base, vert pâle ou jaunâtre aux extrémités. Les pattes sont jaunâtre chair à rouge-rose pâle.

Les juvéniles sont semblables aux adultes mais la couleur vineuse est plus restreinte et les plumes de la poitrine sont parfois teintées de brun. Les parties nues sont identiques, sauf que l'iris, la cire et les pieds sont légèrement nuancés de brun.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Yellow-eyed Pigeon,
  • Paloma del Turquestán,
  • Seixa-asiática,
  • Gelbaugentaube,
  • sárgaszemű galamb,
  • Oosterse Holenduif,
  • Piccione dorsochiaro,
  • Turkestanduva,
  • Morbærdue,
  • holub brnavec,
  • holub západoasijský,
  • Turkestandue,
  • aasianuuttukyyhky,
  • colom d'Eversmann,
  • Bakkadúfa,
  • gołąb brunatny,
  • dzeltenacu balodis,
  • mali duplar,
  • Бурый голубь,
  • ヒガシヒメモリバト,
  • 中亚鸽,
  • 中亞鴿,

Voix chant et cris

Les Pigeons d'Eversmann sont généralement assez silencieux mais, pendant la saison de nidification, ils émettent un "oo-oo-ooo" calme et tranquille, très semblable à celui du Pigeon colombin (C. œnas).

Habitat

Le Pigeon d'Eversmann préfère généralement les steppes de landes et les champs cultivés. Il grimpe parfois dans les vallées qui traversent les montagnes jusqu'à 1 500 mètres d'altitude. Il réside presque toujours à proximité d'une source d'eau.
En hiver, il fréquentent les cultures ouvertes, et plus particulièrement celles qui ont des plantations de petits arbres. Cet oiseau apprécie spécialement les mûriers à fruits et les mûriers à soie qui sont pourvus aussi de délicieux fruits secs.

Comportement traits de caractère

Les Pigeons d'Eversmann sont parfois grégaires, particulièrement en hiver, lorsque les plus grandes bandes (parfois plus d'une centaine de membres) sont enfin rassemblés. En hiver, ils se perchent en commun dans les arbres (peupliers, manguiers, arbres portant des baies).
Ils se nourrissent principalement à terre, picorent des graines, des céréales et même des mûres qui sont chapardées sur les branches des plantes indigènes. Les Pigeons d'Eversmann peuvent aussi être classés comme des oiseaux nettement migrateurs, bien qu'un grand nombre continue à hiverner au sud du Turkménistan.
La plupart vont vers le Baloutchistan iranien, l'Afghanistan et spécialement le Pakistan occidental. Au sud, des mouvements ont lieu d'octobre à novembre, les oiseaux revenant dans les lieux de nidification en avril.

Vol

Leur vol est répété et direct. Il est parfois perturbé par une série de pirouettes qu'ils entreprennent pour échapper aux tirs de chasse.

Alimentationmode et régime

Les Pigeons d'Eversmann ont un menu presque exclusivement végétarien. Ils se nourrissent le matin et en début des après-midis en compagnie des Pigeons bleus (Columba livia intermedia) qui sont des sous-espèces du Pigeon bizet.
Ils trouvent principalement leur nourriture dans les mûriers, les peupliers, les manguiers et les gommiers rouges du genre Acacia en cours de mûrissement.
Ils aiment aussi les céréales, notamment les maïs dans les champs récemment semés. Leurs lieux d'alimentation restent les champs de céréales qui viennent d'être cultivés et qui contiennent de nombreux chaumes.

Reproduction nidification

Les parades nuptiales et les rituels qui sont liés à cette activité ne sont pas décrits avec précision. Les Pigeons d'Eversmann nichent de la fin avril à la fin du mois d'Août. Ils s'installent dans des trous de falaises ou dans des cavités de vieux arbres (peupliers). Parfois, ils prennent possession d'habitations et de vieux immeubles en ruines. Ils usurpent également les terriers des Rolliers européens (Coracias garrulus).
La couvée comprend deux œufs blancs qui sont déposés dans une construction non garnie.
Les mœurs de reproduction et la durée d'incubation ne sont pas connues. Le nid est une plate-forme fragile et désordonnée comme la plupart de ceux des pigeons du genre Columba.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Pigeons d'Eversmann ont décliné pour de multiples raisons. La principale est sans doute la conversion des steppes en terrains cultivés. Une raison importante est également la chasse.
Depuis un nombre réduit d'années, cette espèce semble vulnérable. Son aire de distribution, qui s'étend de l'est de la mer Caspienne jusqu'au XinJiang mesure un peu plus de 3 millions de kilomètres carrés.
Cet oiseau n'est pas en danger immédiat.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Pigeon d'EversmannFiche créée le 26/02/2019 par
publiée le - modifiée le 2019-03-02 09:52:11 © 1996-2019 Oiseaux.net