Pigeon rameron

Columba arquatrix - African Olive Pigeon

Systématique
  • Ordre
    :

    Columbiformes

  • Famille
    :

    Columbidés

  • Genre
    :

    Columba

  • Espèce
    :

    arquatrix

Descripteur

Temminck, 1808

Biométrie
  • Taille
    : 41 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 269 à 429 g
Distribution

Distribution

Description identification

Chez le mâle adulte, le front et la face sont gris vineux. L'arrière du capuchon et la nuque sont gris argenté avec, sur l'arrière du cou, de longues plumes de parade qui ont des pointes gris vineux et des bases bordeaux leur donnant un aspect fortement strié. Le manteau, les scapulaires et les plumes intérieures des couvertures alaires sont bordeaux foncé. Les plumes extérieures des couvertures sont plus grises avec des liserés gris clair. Quelques scapulaires et la totalité des petites couvertures sont tachées de blanc à leur extrémité. Les tertiaires, les secondaires et les primaires sont brun sombre. Le dos est blanc bleuâtre, virant au bleu gris foncé sur le croupion puis au noir sur les sus-caudales. La queue est uniformément noire.
Le menton et la gorge gris vineux se fondant dans le bordeaux foncé du haut de la poitrine. Les plumes du milieu de la poitrine ont des liserés gris et des bases bordeaux, formant une fine bande écaillée qui fait la transition avec le bordeaux sombre du bas de la poitrine et du ventre. L'abdomen est abondamment tacheté de blanc. Les sous-caudales sont gris-ardoise foncé. Le dessous des ailes et de la queue sont gris noirâtre. La zone orbitale très développée présente une teinte jaune brillant. Le bec et les pieds sont également d'un jaune éclatant.
La femelle est semblable mais l'ensemble du plumage est plus terne. Les juvéniles sont plus ternes et plus bruns. Les zones bordeaux ou gris vineux sont remplacées par du brun sombre. Les scapulaires sont bordées de chamois, les couvertures alaires liserées de gris. Les juvéniles acquièrent très rapidement leur plumage adulte, à commencer par le gris argenté de la nuque. Les parties nues sont initialement jaune-vert.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • African Olive Pigeon,
  • Paloma Ojigualda,
  • Pombo-d'olho-amarelo,
  • Oliventaube,
  • afrikai olajgalamb,
  • Olijfduif,
  • Piccione oliva africano,
  • Olivduva,
  • Gulbrilledue,
  • holub žltooký,
  • holub olivový,
  • Olivendue,
  • oliivikyyhky,
  • Geelbekbosduif,
  • colom d'ulls grocs,
  • gołąb żółtooki,
  • marguotais balodis,
  • Оливковый голубь,
  • オリーブバト,
  • 黄眼鸽,
  • 非洲林鴿,

Voix chant et cris

Pigeon rameron
adulte

On a répertorié deux sortes de cris : le cri d'alarme est un "coo-coo, coo-coo, coo-coo" profond mais étouffé. Pendant les vols de parade, ces pigeons délivrent un "meeeeeh" qui ressemble à un bêlement de mouton. On ne possède pas plus d'informations.

Habitat

Les pigeons ramerons vivent dans la canopée et à l'étage supérieur des grands arbres, à l'intérieur des forêts humides ou semi-humides. Ils fréquentent aussi bien les forêts primaires que secondaires qui sont situées au-dessous de 1400 mètres d'altitude. Ils ne dédaignent pas les parcelles en cours de régénération et les clairières. Là où il ne sont pas persécutés par les chasseurs, ils fréquentent les zones agricoles même si elles sont assez éloignées de leur site de nidification. Dans certaines régions, on les trouve également dans les forêts-galeries qui bordent les côtes. En Afrique du Sud, ils occupent volontiers les plantations exotiques de pins et d'eucalyptus.

Comportement traits de caractère

Cette espèce est capable d'effectuer de longs déplacements entre son lieu de repos et son site de nourrissage chaque jour. Ces mouvements n'affectent en fait qu'une partie des populations qui se reposent dans les hautes terres et viennent se restaurer dans les plaines. Dans l'est du Zaïre, les pigeons ramerons sont souvent associés avec les pigeons à nuque blanche (Columba albinucha). En Afrique du Sud, les migrations locales concernent des populations plus nombreuses, elles doivent être mises en relation avec la disponibilité en fruits et en ressources alimentaires.
Les pigeons ramerons recherchent leur nourriture dans l'étage supérieur des grands arbres tels que les figuiers, les pruniers et les podocarpes. Comme la plupart des oiseaux du genre Treron, ils adoptent souvent des positions acrobatiques pour se saisir des fruits qui sont situés à l'extrémité des branches. Ils descendent parfois à terre pour recueillir des graines ou des baies qui sont tombées. Ils pénètrent parfois dans les zones cultivées pour chaparder des olives et du raisin.
La parade consiste en une série de profondes salutations au cours desquelles les plumes du cou sont hérissées. Le pigeon rameron accomplit également des salutations plus discrètes tout en ouvrant et en fermant le bec. Le mâle effectue un vol de parade au cours duquel il monte dans le ciel avec de puissants battements d'ailes puis il redescend en planant et regagne son perchoir. Il lui arrive d'accomplir cette parade plusieurs fois consécutivement.

Alimentation mode et régime

Les pigeons ramerons se nourrissent de la même façon que les pigeons verts du genre Treron. Comme eux, ils consomment une grande majorité de végétaux tels que les prunes, les figues et les fruits de podocarpes. Ils ingurgitent également un grande nombre de plantes cultivées (mûres, olives et raisins). En Afrique du Sud, ils apprécient particulièrement les graines herbeuses des plantes du genre Solanum. Les pigeons ramerons complètent leur menu avec des chenilles et des insectes.

Reproduction nidification

La saison de nidification varie selon la latitude et la disponibilté en nourriture. En Ethiopie, elle a lieu de novembre à mai, au Zaïre en avril-mai. En Afrique Orientale, elle bat son plein à la fois pendant la saison sèche et la saison humide selon les zones. En Afrique du Sud, la période de reproduction se déroule sans doute pendant tous les mois de l'année, comme cela doit être le cas dans d'autres parties de son aire de distribution.
Les pigeons ramerons nichent dans les arbres à la lisière des zones boisées ou dans les clairières. Le nid est placé habituellement à 15 mètres au-dessus du sol, il est fabriqué avec des brindilles qui sont disposées de façon assez lâche. L'intérieur est garni avec des feuilles.
La femelle ne dépose généralement qu'un seul œuf blanc qui est couvé pendant une période de 17 à 20 jours. Lorsque les conditions sont exceptionnelles, elle peut éventuellement pondre 2 œufs. Les pigeonnauds sont totalement emplumés et aptes à prendre leur envol au bout de 20 jours. Ils deviennent très vite indépendants. Les immatures rejoignent les non-nicheurs et forment des rassemblements assez importants dans des lieux riches en nourriture.

Distribution

Les pigeons ramerons sont largement répandus dans l'est du continent africain, de l'Ethiopie jusqu'au cap de Bonne-Espérance. Leur aire de distribution est très morcelée et forme sur la carte des taches très espacées les unes des autres, en Ethiopie, en Somalie, au Kenya, en Tanzanie, au Malawi et en Afrique du Sud. Ces oiseaux vivent également dans l'ouest de l'Angola ainsi que dans le sud-ouest de l'Arabie et au nord du Yemen. La découverte dans ces 2 derniers pays est très récente et leur statut y est très incertain. En Afrique du Sud, cette espèce ne réside que dans les zones humides du sud, c'est à dire dans les provinces du Cap et au Natal.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les pigeons ramerons sont abondants en Afrique Orientale dans les habitats qui leur conviennent, c'est à dire les zones boisées humides ou semi-humides. En Ethiopie et en Somalie, ils ne sont communs que localement dans les moyennes montagnes à partir de 700 mètres d'altitude. En Afrique du Sud, les populations ont subi un sérieux déclin à cause de la chasse excessive, mais depuis un passé très récent, elles sont de nouveau en progression après les mesures de protection qui ont été prises. Les pigeons ramerons ne sont pas globalement menacés, la plupart des organismes estiment qu'ils sont de préoccupation mineure.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 09/08/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net