Pintade à poitrine blanche

Agelastes meleagrides - White-breasted Guineafowl

Systématique
  • Ordre
    :

    Galliformes

  • Famille
    :

    Numididés

  • Genre
    :

    Agelastes

  • Espèce
    :

    meleagrides

Descripteur

Bonaparte, 1850

Biométrie
  • Taille
    : 45 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 815 g
Distribution

Distribution

Description identification

Relativement petite, pourvue d'une assez longue queue, cette pintade des forêts de l'Afrique Occidentale, est facilement identifiable par la partie antérieure blanche de son corps qui contraste avec le reste du plumage noir et les partie nues de la tête. Cette identification est rendue d'autant plus aisée qu'elle partage son habitat traditionnel avec des pintades de taille bien plus importante, à la crête touffue et au plumage tacheté, ce qui représente un portrait assez éloigné du sien. La pintade à gorge blanche présente une tête nue, recouverte d'une peau plissée rose. La partie inférieure du cou est d'un rose plus vif, avec des filaments épars blancs. La partie basse du cou, le manteau et le haut de la poitrine sont blancs. Le reste du plumage est noir terne avec des fines et discrètes vermiculures blanches. Primaires et secondaires sont brunes. Chez les mâles adultes, les tarses gris verdâtre sont pourvus d'un ou deux éperons. Les juvéniles ne ressembent pas aux adultes. Leur tête n'a pas de modèle bien défini : soit elle est brun noirâtre, soit elle est striée de fauve sur le capuchon. Le collier et le haut de la poitrine ne sont pas blancs. Par contre, le ventre d'un blanc pur contraste avec les parties supérieures d'un noir fuligineux.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-breasted Guineafowl,
  • Pintada Pechiblanca,
  • Pintada-de-peito-branco,
  • Weißbrust-Perlhuhn,
  • fehérmellű gyöngytyúk,
  • Kalkoenparelhoen,
  • Faraona pettobianco,
  • Kalkonpärlhöna,
  • Hvitbrystperlehøne,
  • perlička červenohlavá,
  • perlička červenohlavá,
  • Hvidbrystet Kalkunhøne,
  • liberianhelmikana,
  • pintada de pit blanc,
  • pantarka białoszyja,
  • Белобрюхая тёмная цесарка,
  • ムナジロホロホロチョウ,
  • 白胸珠鸡,
  • 白胸珠雞,

Habitat

Elle fréquente l'intérieur des forêts pluviales primaires pourvues d'une canopée assez dense et d'un sous-bois clairsemé, de préférence sec. Elle se révèle généralement incapable de s'adapter aux sous-bois fournis des forêts secondaires bien que sa présence dans de tels écosystèmes ait été signalée au Ghana. Elle peut exceptionnellement habiter des peuplements qui sont affectés par l'exploitation forestière mais, en principe, elle maintient sa présence dans des boisements primaires à l'écart de toute turbulence et de toute activité humaine. .

Comportement traits de caractère

La pintade à poitrine blanche erre en couples ou en petits groupes pouvant compter de 15 à 20 individus. Elle n'a pas un instinct grégaire très développé et elle est bien moins sociable que la plupart des pintades des savanes. Quand elle recherche sa nourriture, la troupe peut couvrir de grandes superficies et parcourir de longues distances. En ordre dispersé, elle cherche sa pitance sur le sol des forêts, grattant la litière de feuilles avec ses pieds, insistant particulièrement au pied des arbres fruitiers. Dès qu'un membre a fait une bonne trouvaille et découvert une source abondante d'alimentation, le groupe converge en se chamaillant. A la fin de leur périple, les oiseaux se reposent en se perchant dans les arbres fragiles qui composent le sous-bois. La population de pintades à poitrine blanche subit un déclin important qui s'accentue dépuis la dernière décennie. Il est dû principalement à l'exploitation forestière qui morcelle son habitat et à la chasse dans les boisements en exploitation qui pousse l'espèce dans un état désespéré. Son seul recours est constitué par l'établissement de rares aires protégées.

Alimentation mode et régime

Elle est omnivore et se nourrit d'insectes, de petits mollusques, d'une grande variété d'invertébrés comme les vers de terre, les termites et les larves de coléoptères, de baies, de graines tombées des arbres de la forêt, et de tubercules qu'elle déterre en grattant.

Reproduction nidification

La saison de reproduction intervient d'octobre à mai principalement avec une pointe de novembre à janvier, pendant la saison humide. Il est possible que l'activité sexuelle s'étale sur l'année entière, notamment au Libéria où l'on a repéré des pintadeaux nouvellement éclos en avril et des subadultes à des périodes aussi diverses que février, mai et novembre. Les nids sont bâtis au sol, dans des zones de sous-bois denses. La femelle peut pondre jusqu'à 12 oeufs chamois-roux avec des pores blancs.

Distribution

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 14/09/2005 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net