Pirolle à bec rouge

Urocissa erythroryncha - Red-billed Blue Magpie

Pirolle à bec rouge

Pirolle à bec rouge

Urocissa erythroryncha

((Boddaert, 1783))


Ordre : Passériformes

Famille : Corvidés  ;

Genre : Urocissa

Espèce : erythroryncha

Sous-espèces : 5 [+] [-]
Urocissa erythroryncha erythroryncha(Himalayas, Southeast Asia)
Urocissa erythroryncha occipitalis(nw India to e Nepal)
Urocissa erythroryncha magnirostris(ne India to s Indochina)
Urocissa erythroryncha alticola(n Burma and sc China)
Urocissa erythroryncha brevivexilla(ne China)

Chant :

Biométrie :

Taille : 64 cm
Envergure : -
Poids : 106 à 232 g

Statut de conservation IUCN :

Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué

EX EW CR EN VU NT LC NE

Distribution :
Distribution

Synonymes : kraska červenozobá (cs), Rødnæbbet Kitta (da), Rotschnabelkitta (de), Red-billed Blue Magpie (en), Urraca piquirroja (es), loistoharakka (fi), vöröscsőrű kitta (hu), Gazza blu (it), サンジャク (ja), Rødnebbskjære (nb), Roodsnavelkitta (nl), kitta czerwonodzioba (pl), Красноклювая лазоревая сорока (ru), kita červenozobá (sk), Rödnäbbad blåskata (sv), 红嘴蓝鹊 (zh)

Identification :
Pirolle à bec rouge Elle est un peu plus grande que la pirolle à bec jaune. Elle possède un bec moyen avec un culmen légèrement incurvé. La touffe de plumes nasales est discrète. Les ailes sont relativement larges. La queue est longue et très étagée, la paire centrale de rectrices dépassant largement l'extrémité des rectrices externes. Chez la race nominale, la tête, le cou, la partie supérieure du manteau et de la poitrine présentent une teinte noire. Une large tache blanc bleuâtre clair s'étend de l'arrière du capuchon jusqu'à la partie supérieure du manteau. Le capuchon est également moucheté de blanc. Les parties inférieures sous la poitrine sont blanchâtres avec un lavis gris pâle. Elles sont plus blanches dans la zone du ventre. Elles présentent une faible Pirolle à bec rouge nuance rose saumon en plumage très frais. Le dessus affiche une couleur bleu terne avec des reflets mauve. Les couvertures sus-caudales sont écaillées de noir. Les ailes sont identiques mais les couvertures sont plus sombres et bleu-mauve plus éclatant. Les primaires et les secondaires sont terminées de blanc, ce qui est encore plus net sur les tertiaires. Le dessous des ailes est gris. La queue est bleu-mauve, chaque plume ayant un large liseré blanc avec une bande sub-terminale noire. Le bec est rouge-corail ou rose rougeâtre. Les pattes sont rouge-corail. Les iris sont brun sombre.
Les sexes sont identiques. Les juvéniles sont plus ternes. Ils ont une face et une gorge blanc grisâtre, une tache plus importante et plus blanche sur la nuque s'étendant souvent jusqu'au front et produisant Pirolle à bec rouge un effet de masque noir sur tête claire. Le dessus est plus terne et plus gris. Le bec et l'iris sont gris bleuâtre, les pattes jaune chair.
Il existe cinq races reconnues, qui diffèrent par le degré de bleu et de gris de leur dessus ainsi que par la plus ou moins grande étendue de blanc sur la nuque : U.e. brevivexilla, qui vit dans le nord de la Chine présente un dessus plus gris et plus terne que la race nominale. U.e. erythrorhyncha, la race type du centre et de l'est de la Chine, a déjà été décrite. U.e. alticola, du Yunnan et de la Birmanie voisine, a des parties supérieures plus bleuâtres. U. e. magnirostris, du nord-est de l'Inde, affiche un dessus très bleu, une zone nuchale blanche très développée et un bec plus trapu. U.e. occipitalis, du Népal et de l'Himachal Pradesh, présente un dessus bien plus bleu, des grosses taches blanches sur les tertiaires et une nuque très blanche. Les juvéniles ont une face et une gorge grises.

Chant : Les cris sont variables. En vol, les pirolles à bec rouge émettent un 'penk' explosif et métallique qu'elles répètent 2 ou 3 fois et qui semble être un cri de contact. Elles produisent également un crépitement discordant qui est précédé par de nombreuses notes liquides et sifflantes.

Habitat : Elle fréquente les forêts de grands arbres à feuilles persistantes en moyenne montagne de 300 jusqu'à 1500 mètres d'altitude. La pirolle à bec rouge apprécie plus particulièrement les forêts de vallées entrecoupées de vastes clairières et de parcelles cultivées. En été, elle grimpe dans les vallées himalayennes jusqu'à 2200 mètres. Quelques oiseaux ont été repérés exceptionnellement jusqu'à 3 000 mètres au Népal. La pirolle à bec rouge est endémique de l'est et du sud-est du continent asiatique. Son aire est fractionnée en deux parties distinctes. La première partie assez réduite, couvre les régions situées au pied de l'Himalaya , de l'Himachal Pradesh jusqu'à l'est du Népal. La seconde partie, plus vaste et formant près de 90% de son aire de répartition, commence au sud de la rivière Brahmapoutre, s'étend au Bengladesh, aux collines de Birmanie, à l'ouest de la Thaïlande, au Laos, au Cambodge et au nord du Viet-Nam. Elle se poursuit dans tout l'est de la Chine, sa limite la plus septentrionale se situant dans la province de Jilin, Pirolle à bec rouge sur les bords de la mer Jaune. Répandue dans l'île d'Hainan, mais absente à Formose (Taïwan).

Comportements : Elle est sédentaire et arboricole. On la rencontre habituellement en petites bandes pouvant regrouper jusqu'à 12 individus dans les collines et les vallées basses pourvues en arbres. Elle est surtout présente dans les clairières et ravins. Elle recherche sa nourriture de la même façon que la pirolle à bec jaune. Contrairement à cette dernière, on la voit rarement seule ou en couples. Cela implique une grande sociabilité, ce qui est confirmé par le fait que les groupes Pirolle à bec rouge restent compacts durant toute l'année et couvrent un large territoire. La pirolle à bec rouge se tient souvent à proximité des villages, recherchant sa nourriture à terre, à la lisière des zones agricoles. Elle passe également une grande partie de son temps dans le feuillage des figuiers. Bien qu'elle possède un plumage très voyant, elle passe très facilement inaperçue quand elle prospecte dans les feuillages. Elle signale alors sa présence par des cris de contact sonnants.

Nidification : Compte-tenu de la grande superficie de son aire, la période de reproduction Pirolle à bec rouge varie selon les régions. En Chine Méridionale,elle intervient en avril . En Chine du Nord, les oeufs éclosent en juin. En Birmanie, la saison s'étale de mars à juin ; en Inde, d'avril à juin. Le nid, construit de branches, de racines, de feuilles, et de fibres végétales est placé dans un arbre, entre trois et six mètres de hauteur. Il est situé à l'extrémité d'une grosse branche ou dans le feuillage d'un jeune arbre. Les deux parents participent à sa construction. La ponte comprend 3 à 5 oeufs, de couleur blanc-crème, chamois ou vert pâle avec des taches et des mouchetures brunes concentrées sur la partie la plus large. L'incubation est assurée par la femelle seule. Le mâle nourrit la femelle au nid et participe à l'élevage des jeunes.

Régime : Son régime n'est pas très éloigné de celui de la pirolle à bec jaune. Elle est omnivore même si elle manifeste une préférence certaine pour l'alimentation carnée. Mammifères, insectes, oeufs et oisillons figurent principalement à son menu. Le complément est assuré par toutes sortes de fruits mûrs.

Sources :

 

Autres liens :
Iucn
Birdlife
Xeno_Canto
Avibase
Hbw Alive


Fiche créée le 09/07/2007 par Daniel LE-DANTEC


Partager cette page sur facebook Flus rss Twitter oiseaux.net
A propos | Nous aider | Mentions légales | Sources | Contacts | Version imprimable
Mis à jour le 30/10/2014 04:37:41 - © 1996-2014 Oiseaux.net

100 Birds and How They Got Their Names

Pirolle à bec rouge

Pirolle à bec rouge

Pirolle à bec rouge

Pirolle à bec rouge

Pirolle à bec rouge

Pirolle à bec rouge