Pirolle verte

Cissa chinensis - Common Green Magpie

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Corvidés

  • Genre
    :

    Cissa

  • Espèce
    :

    chinensis

Descripteur

Boddaert, 1783

Biométrie
  • Taille
    : 39 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 132 à 180 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le bec est relativement long et puissant. La touffe nasale est courte, épaisse et duveteuse. L'oeil est assez grand, avec un anneau orbital charnu et saillant. Les plumes de l'arrière du capuchon recouvrent la nuque en formant une huppe allongée. La longue queue est fortement échelonnée, les rectrices centrales ayant une pointe émoussée. Les ailes sont courtes mais larges. Chez la race nominale (cissa chinensis), la touffe nasale, le front et le capuchon sont vert jaunâtre. Les lores sont noires et se poursuivent sur les côtés de la tête en formant une bande noire dont les 2 extrémités se rejoignent sur la partie supérieure de la nuque, juste en dessous de la huppe. Le reste du plumage corporel est vert-pois ou vert-feuillage brillant. Les ailes sont châtain-roux éclatant, avec des primaires et un dessous noir mat. Les tertiaires sont une barre sub-terminale noire et une large bordure blanche. La queue est vert brillant, la paire centrale de rectrices présentant une large pointe blanchâtre et les rectrices externes affichant une barre sub-terminale noire et une bordure blanche. Le dessous de la queue a un aspect blanchâtre avec une bande noire près de la base. En vol, les ailes châtain contrastent avec le reste du plumage vert brillant. Le plumage peut se décolorer et prendre un aspect bleuâtre pâle ; Le bec est rouge-corail, avec une pointe blanche. Les pattes sont rouge-orange ou rouge-corail éclatant. Les iris sont brun sombre ou rouges. L'anneau orbital est rouge-corail ou rouge brunâtre.
Les sexes sont identiques. Les jeunes ont un bec et des pattes jaune-corne, un iris brun terne et un plumage plus défraîchi, avec des couvertures sus-caudales blanchâtres. Après la première mue, ils ressemblent aux adultes, à quelques détails près. Il y a plusieurs variations géographiques : outre la race nominale déjà décrite, on compte 4 sous espèces : C.c. minor, qui vit à Sumatra et Bornéo est semblable, mais possède une taille moins importante. C.c. robinsoni, que l'on trouve en péninsule malaise, est également plus petite. En outre, les taches blanches sur les tertiaires sont plus développées. C.c. klossi, résidente de l'Annam et du Centre Laos, présente un front jaune et un capuchon vert jaunâtre plus prononcé. C.c. margaritae, présente sur le mont Lang bian au Viet-Nam, affiche une queue légèrement plus longue et une calotte jaune doré brillant.

Indications subspécifiques 5 Sous-espèces

  • Cissa chinensis chinensis (Himalayas to s China, n Indochina, Thailand and Myanmar)
  • Cissa chinensis klossi (c Indochina)
  • Cissa chinensis margaritae (Lang Bian Mts.. s Vietnam.)
  • Cissa chinensis robinsoni (Malay Pen.)
  • Cissa chinensis minor (Sumatra and Borneo)

Noms étrangers

  • Common Green Magpie,
  • Urraca verde,
  • Jagdelster,
  • zöld kitta,
  • Groene Kitta,
  • Gazza verde,
  • Grönskata,
  • Grønnskjære,
  • kita zelená,
  • kraska zelenavá,
  • Grøn Jagtskade,
  • viherharakka,
  • garsa verda comuna,
  • kitta szmaragdowa,
  • Зелёная цисса,
  • Ekek layongan,
  • ヘキサン,
  • 蓝绿鹊,
  • นกสาลิกาเขียว,
  • 綠鵲,

Voix chant et cris

Les cris de la pirolle verte sont typiques de la forêt pluviale. Ce sont des sifflements perçants et des phrases bavardes et rauques. Selon les régions, il existe des différences, mais elles sont plus individuelles que géographiques. La race margaritae émet un puissant 'peeep-peeep-peeep-chak'. La race nominale produit un 'churr-chak-chak-chak' ou un 'chuur-chak' plus court et bavard qu'elle répète à de courts intervalles.

Habitat

Les pirolles vertes fréquentent les forêts sempervirentes subtropicales situées en terrain accidenté dans des paysages de collines. Elles montrent une préférence pour les lisières des zones boisées, les massifs de bambous ou les bouquets d'arbres qui longent les cours d'eau. Elles peuplent les régions basses et de moyenne montagne jusqu'à 1800 mètres. A Sumatra, elles peuvent grimper jusqu'à 2100 mètres. La pirolle verte vit surtout dans le sud-est de l'Asie. La limite occidentale de son aire se situe à Garwhal, dans le nord-ouest de l'Inde. De là, elle longe les collines himalayennes jusqu'en Birmanie. En Inde, on la trouve également au sud de l'Himalaya, dans le nord-est, des collines de l'Assam et de l'est du Bengladesh jusqu'en Birmanie. La pirolle verte est répandue dans toute la Birmanie, l'ouest et le nord de la Thaïlande, le nord et le centre du Laos, l'extrême nord du Cambodge et le Tonkin. Son aire se développe ensuite vers le sud de la Chine, dans les provinces du Yunnan et du Quang Si. Des populations plus éparses vivent dans la péninsule malaise, à Sumatra et nord-est de Bornéo.

Comportement traits de caractère

Cette pie très discrète fréquente les sous-bois, les bosquets à proximité des ruisseaux forestiers et révèle uniquement sa présence par son sifflement flûté qu'elle délivre à partir d'un perchoir partiellement exposé. Elle peut cependant se mouvoir plus haut dans le feuillage des arbres, lorsque ceux-ci surplombent des ravins recouverts de broussailles. En dehors de la saison de reproduction, la pirolle verte recherche sa nourriture en petits groupes pouvant contenir jusqu'à six individus. Elle parcourt la forêt en compagnie de bandes mixtes au sein desquelles on remarque surtout des garrulaxes. Elle prospecte plutôt bas dans la végétation, mais aussi au niveau du sol, sous les arbres et sous les broussailles. La pirolle verte vole relativement bas, mais elle évite, autant que possible, de survoler les vastes étendues ouvertes.

Alimentation mode et régime

Son régime est composé principalement d'insectes, en particulier les coléoptères, les criquets et les mantes religieuses. Elle consomme également des petites grenouilles, des reptiles, des oiseaux et probablement des fruits et des baies. On l'a observé ingurgitant de la charogne.

Reproduction nidification

La pirolle verte niche en solitaire. Son nid est une large plate-forme peu creusée, construite avec des brindilles reliées entre elles par des feuilles, des bambous et des racines. La cuvette peu profonde est garnie avec des matériaux végétaux plus raffinés. Le nid est placé dans un bouquet d'arbres bien compact, un massif de bambous, un enchevêtrement de plantes grimpantes ou le feuillage d'un arbuste. La ponte comprend 3 à 7 oeufs, mais la plupart du temps 5. Ces derniers sont blanchâtres, chamois clair ou blanc verdâtre, avec des taches brunes à profusion masquant souvent la couleur du fond. On ne possède pas d'information sur la durée de l'incubation ni sur celle du séjour au nid. Les oeufs sont déposés en avril et mai en Inde, en avril en Birmanie, mais en janvier-février à Bornéo.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 23/07/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net