Pitohui variable

Pitohui kirhocephalus - Northern Variable Pitohui

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Oriolidés

  • Genre
    :

    Pitohui

  • Espèce
    :

    kirhocephalus

Descripteur

Lesson, R Garnot, 1827

Biométrie
  • Taille
    : 26 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 75 à 83 g
Distribution

Distribution

Description identification

Pitohui variable
adulte

Chez la race nominale, la tête est grise, les parties supérieures sont brun rougeâtre foncé. Le dessus des ailes et la queue revêtent une couleur brun-gris sombre. La gorge est grise, le dessous couleur rouille. Les iris sont brun rougeâtre, le bec noirâtre. Les pattes affichent du gris. Les sexes sont identiques. Les immatures sont semblables aux adultes.
Les différentes races se distinguent entre elles par la couleur du plumage et par la disposition des motifs sur la tête et sur la gorge. 10 sous-espèces (brunneicaudatus, senex, carolinae, decipiens, dohertyi, adiensis, rubiensis, stramineipectus, cerviniventris, et pallidus) ont une tête et une gorge grise comme la nominale, 5 (uropygialis, tibialis, nigripectus, aruensis et meridionalis) ont une tête et une gorge noires, les 4 dernières (brunneiceps, brunneivertex, jobiensis et meyeri) ont une tête et une gorge brunes. Si l'on veut décrire plus amplement les sous-espèces les plus originales, il faut noter que la race jobiensis a un magnifique plumage roux-cannelle. La race cerviniventris présente des ailes gris sombre qui contrastent avec le dessous rouille brillant. La race aruensis a un dessous châtain et une poitrine qui affiche un mélange de châtain et de noir. La race uropygialis a des parties supérieures noires qui tranchent avec le dessous brun-rouge.

Indications subspécifiques 11 Sous-espèces

  • Pitohui kirhocephalus kirhocephalus (e Vogelkop. nw New Guinea.)
  • Pitohui kirhocephalus dohertyi (Wandammen area. nw New Guinea.)
  • Pitohui kirhocephalus rubiensis (head of Geelvink Bay to Triton Bay. nw, sw New Guinea.)
  • Pitohui kirhocephalus brunneivertex (e coast of Geelvink Bay. nw New Guinea.)
  • Pitohui kirhocephalus decipiens (Onin Pen.. sw New Guinea.)
  • Pitohui kirhocephalus adiensis (Adi I.. off sw New Guinea.)
  • Pitohui kirhocephalus carolinae (Etna Bay region. sw New Guinea.)
  • Pitohui kirhocephalus jobiensis (Kurudu and Yapen Is.. off nw New Guinea.)
  • Pitohui kirhocephalus meyeri (Mamberamo coast. n New Guinea.)
  • Pitohui kirhocephalus senex (upper Sepik region. n New Guinea.)
  • Pitohui kirhocephalus brunneicaudus (lower Sepik to Astrolabe Bay. n New Guinea.)

Noms étrangers

  • Northern Variable Pitohui,
  • Pitohuí variable,
  • Ockerpitohui,
  • Bonte Pitohui,
  • Pitoui variabile,
  • Växelpitohui,
  • Vekselpitohui,
  • pitohui pestrý,
  • pištec proměnlivý,
  • Variabel Pitohui,
  • parvi-isoviheltäjä,
  • pituí variable,
  • fletowiec zmienny,
  • Изменчивая дроздовая мухоловка,
  • Pitohui belang,
  • カワリモリモズ,
  • 杂色林鵙鹟,
  • 易變林鵙鶲,

Voix chant et cris

Les pitohuis variables ont un chant puissant composé de sifflements harmonieux qui se mêlent à des notes grinçantes, formant une sorte de méli-mélo assez étonnant. Les séries commencent par des notes courtes qui deviennent progressivement plus longues, plus puissantes et plus saccadées, ce qui peut être retranscrit de la façon suivante : "tow-hu, towhíhu-uwuwu, tow-whííéw, towhuwhéu, towwwééíí, tu-wu" . Elles sont souvent émises par les 2 oiseaux, l'un des membres du couple débutant et étant rapidement rejoint par l'autre.
On peut également entendre une séquence de 5 notes, la première étant suivie par les 4 autres après une courte pause "eeek, ukíkokíéw". A l'aube, les pitohuis chantent en duo. Le premier délivre un sifflement montant, le second lui répond par un "tup" qui forme un staccato.

Habitat

Le pitohuis variables fréquentent les lisières des forêts et les parcelles en cours de régénération qui ont atteint un bon stade de maturité. Ils visitent également les boisements qui ont subi des dégradations, les forêts pluviales primaires, les forêts de marécage et les jardins.
Ces oriolidés habitent les plaines jusqu'à 1 100 mètres d'altitude. Localement, ils peuvent grimper jusqu'à 1 500 mètres.

Comportement traits de caractère

Les pitohuis variables aiment souvent se dissimuler dans les feuillages denses. Quand ils se restaurent, ils rejoignent fréquemment les bandes mixtes formées de multiples espèces frugivores.
Ces oiseaux sont réputés pour être sédentaires.

Alimentation mode et régime

Les pitohuis variables ont un menu mixte qui est composé à la fois d'insectes et de fruits. Ils recherchent leur nourriture à divers étages de la végétation, des sous-bois jusqu'à la canopée.

Reproduction nidification

La saison de nidification se déroule de la fin du mois de juin au début du mois de juillet. Il n'y a pas d'autre information.

Distribution

Les pitohuis variables sont endémiques de la Nouvelle-Guinée et de ses satellites. Dans l'île principale, leur aire de distribution s'étend de la péninsule du Vogelkop jusqu'à la pointe sud-est et la baie de Milne. Ils sont toutefois absents de la chaîne montagneuse centrale. On les trouve par contre dans les îles de la Papouasie Occidentale et dans celles de l'archipel des Arus. On reconnaît officiellement 20 races de l'ouest à l'est : P. k. cerviniventris - nord des îles de la Papouasie Occidentale (Waigeo, Gemien). P. k. pallidus - (Batanta et Sagewin). P. k. uropygialis - sud des îles de la Papouasie Occidentale (Salawati, Misool). P. k. tibialis - nord-ouest de la Nouvelle-Guinée (moitié ouest de la pénisule du Vogelkop). P. k. kirhocephalus - côte nord-est du Vogelkop. P. k. dohertyi - nord-ouest de la Nouvelle- Guinée (district de Wandammen et îles adjacentes). P. k. rubiensis - nord-ouest de la Nouvelle-Guinée (Geelvink Bay). P. k. brunneivertex - sud-est de la côte de la baie de Geelvink Bay. P. k. jobiensis (îles dans le nord-est de Geelvink Bay (Yapen, Kurudu). P. k. meyeri- côte nord de la Nouvelle-Guinée de la rivière Mamberano en direction de l'est jusqu'à la rivière Tami). P. k. senex - vallée supérieure de la Sépik (nord de la Nouvelle-Guinée). P. k. brunneicaudus (nord-est de la Nouvelle-Guinée du cours inférieur de la Sepik jusqu'au cours supérieur du Ramu). P. k. decipiens (péninsule d'Onin, dans le sud-ouest de la Nouvelle-Guinée). P. k. adiensis - Adi Island (au large de la péninsule de Bomberai). P. k. stramineipectus - district de Triton Bay, dans le sud-ouest de la Nouvelle-Guinée). P. k. carolinae - baie d'Etna. P. k. aruensis (archipel des Aru). P. k. nigripectus - sud de la Nouvelle-Guinée de la rivière Mimika jusqu'au cours supérieur de la rivière Eilanden. P. k. brunneiceps - sud de la Nouvelle-Guinée de la rivière Fly jusqu'au golfe de Papouasie. P. k. meridionalis - sud-est de la Nouvelle-Guinée de la baie de Chads jusqu'au district de Yule Island.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, cette espèce n'est pas globalement menacée. Sa répartition est très inégale. Dans certaines régions, elle est commune à très abondante. Dans d'autres, elle est rare ou même absente. Dans les endroits où elle est courante, elle peut constituer plus de 2% du total de l'avifaune locale.
D'après Birdlife, la totalité de l'aire distribution mesure 538 000 kilomètres carrés. La population globale n'est pas quantifiée mais l'espèce est classée comme de préoccupation mineure.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 13/01/2014 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net