Podoce de Pander

Podoces panderi - Pander's Ground Jay

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Corvidés

  • Genre
    :

    Podoces

  • Espèce
    :

    panderi

Descripteur

Fischer von Waldheim, 1821

Biométrie
  • Taille
    : 25 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 87 à 95 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le bec a une longueur moyenne, il est fin et légèrement incurvé. Les vibrisses nasales sont discrètes, de couleur gris-sable. Les couvertures sus-caudales sont brèves. La tache lorale noire se développe jusqu'à l'oeil. Une large tache noire recouvre la partie supérieure de la poitrine. Les parties inférieures sous la tache pectorale sont gris rosâtre, virant au blanc sur le ventre. Les couvertures sus-caudales affichent une teinte noir brillant. Le reste de la tête et du dessus sont gris sableux. La gorge est plus claire. Les primaires et les secondaires sont presque entièrement blanches, mais avec des extrémités noires sur les primaires et à la base des primaires et des secondaires. Les tertiaires sont noires avec des pointes blanches. Les petites couvertures sont grises, les moyennes portent des bandes noires et blanches. Les grandes couvertures sont noires avec des bouts blancs. La queue est bleu-noir brillant. Le bec affiche une teinte noire. Les pattes sont blanc grisâtre, les iris brun foncé.
Les sexes sont identiques. Les juvéniles présentent une livrée plus chamoisée, moins grise dessus. La tache pectorale est absente, la tache lorale, plus grise. Le bec est plus court. Il est de couleur rose lorsque les oisillons quittent le nid, il vire ensuite au gris.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Podoces panderi panderi (Turkmenistan, Uzbekistan and s Kazakhstan)
  • Podoces panderi ilensis (e Kazakhstan)

Noms étrangers

  • Pander's Ground Jay,
  • Arrendajo terrestre del Turquestán,
  • Saxaulhäher,
  • Szaxaul-szajkó,
  • Turkestaanse Steppegaai,
  • Ghiandaia terragnola del Turkestan,
  • Panders ökenskrika,
  • Turkestanløpekråke,
  • džidžitka sivochrbtá,
  • strakule saxaulová,
  • Turkestanløbekrage,
  • kaspianaavikkonärhi,
  • gaig terrestre de Pander,
  • sójeczka pustynna,
  • saksaulu sīlis,
  • Саксаульная сойка,
  • サバクガラス,
  • 里海地鸦,
  • 裡海地鴉,

Voix chant et cris

Le cri est un 'chweek chweek chweek chweek' net et sonnant, émis à partir du sommet d'un buisson, spécialement en début de matinée ou le soir. Un cri presque identique, mais délivré avec plus d'emphase, est produit par les adultes en détresse, lorsqu'un intrus se rapproche du nid ou des oisillons.

Habitat

Les podoces de Pander fréquentent les déserts sableux pourvus de dunes et d'une bonne couverture d'arbrisseaux, en particulier les saxaouls. Néanmoins, ils évitent les zones trop denses de saxaouls formant des fourrés et des sortes de petites forêts en miniature. Ces oiseaux sont endémiques de l'Asie Centrale. On les trouve dans les zones désertiques du nord du Turkmènistan, du nord et du centre de l'Ouzbékistan. Ils sont également présents localement au Kazakhstan, au sud-est du lac BAlkash. Ils sont principalement sédentaires, toutefois, en dehors de la saison de reproduction, on assiste à quelques dispersions en direction de régions adjacentes où ils sont connus pour ne pas nicher.

Comportement traits de caractère

Les podoces de Pander vivent en couples ou en petits groupes familiaux. Ils sont généralement timides et discrets, ce qui les entraîne à se déplacer rapidement sur le sol lorsqu'ils sont dérangés dans leurs activités. A cette occasion, ils courent en maintenant leur corps à l'horizontale mais en tenant la tête dressée. Leurs ailes sont parfois entrouvertes et ils effectuent des bonds longs mais peu élevés grâce à l'impulsion donnée par leurs ailes. Bien qu'ils se perchent volontiers et pendant d'assez longues périodes au sommet des buissons, en particulier le matin et le soir, ils ne pénètrent pas à l'intérieur comme le font fréquemment les podoces de Biddulph. Ils montrent une certaine répugnance pour le vol, sans doute parce que le blanc stupéfiant de leurs ailes ainsi que leur vol ondulant et lent, attirent immédiatement l'attention sur eux. Ils volent donc sur de courtes distances et se remettent à courir dès qu'ils ont touché le sol. Ils continuent à déguerpir jusqu'à ce qu'ils soient hors de la vue de l'intrus puis ils se dissimulent au pied d'un buisson.

Alimentation mode et régime

Le podoce de Pander recherche sa nourriture le long des sentiers sableux, fouillant les excréments des animaux avec des mouvements de va-et-vient de leur bec, ou en prospectant à la base des buissons. En hiver, il consomme surtout des graines. Il a l'habitude de créer des réserves en enterrant des aliments dans le sable. Parfois aussi, il inspecte les déchets des humains le long des pistes des caravanes, y recherchant plus particulièrement des graines de céréales ou de riz. Il est bien plus insectivore au printemps et en été. Les proies capturées sont nombreuses et variées : coléoptères, cloportes, scorpions, araignées, ainsi que des petits lézards. On dit souvent qu'il n'a pas de grands besoins en eau. Toutefois, certains observateurs précisent qu'il visite assez régulièrement les sources et les points d'eau fréquentés par le bétail pour se désaltérer.

Reproduction nidification

Les nids sont placés à l'intérieur des buissons ou de petits arbres situés au milieu des dunes de sable, à une hauteur maximale qui atteint rarement les deux mètres au-dessus du sol. Parfois, ils sont bâtis dans une cabane abandonnée ou à terre, mais l'usage d'anciens terriers d'animaux semble douteux. Le nid est une structure de brindilles, avec un dôme de faible épaisseur mais de grande superficie pour protéger contre les effets de la chaleur. Il a une coupe profonde dont l'intérieur est garni de crins, de bois, de lambeaux et de feuilles. La ponte comprend habituellement 4 ou 5 oeufs, de couleur vert bleuâtre à gris, avec des taches et des gribouillages bruns de toutes les formes. La saison de nidification est plutôt longue, de fin février à fin mai, cependant la période la plus florissante se déroule de la mi-mars au début avril. L'incubation, qui commence après le dépôt du troisième ou quatrième oeuf, est assurée par la femelle seule et dure entre 16 et 19 jours. Le mâle apporte le ravitaillement au nid. Les jeunes prennent leur envol 17 à 18 jours après l'éclosion. Ils sont nourris principalement de petits invertébrés mais également avec quelques graines herbeuses.

Distribution

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Cet oiseau est relativement commun dans le Kara Kum au Turkmenistan et dans le désert du Kyzyl Kum en Ouzbékistan. Il semble même répandu dans les zones désertiques demeurées intactes (Réserve de Repetek, Turkmenistan). Ailleurs, les populations sont en déclin, en raison dez l'irrigation intensive, la recherche de pétrole et d'hydrocarbures, mais aussi le surpâturage par des troupeaux d'animeaux domestiques.

Références utilisées

Autres références utiles

QRcode Podoce de PanderFiche créée le 05/11/2007 par Daniel Le-Dantec © 1996-2018 Oiseaux.net