Pomatorhin à tête ardoise

Pomatorhinus schisticeps - White-browed Scimitar Babbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Timaliidés

  • Genre
    :

    Pomatorhinus

  • Espèce
    :

    schisticeps

Descripteur

Hodgson, 1836

Biométrie
  • Taille
    : 23 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 40 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le pomatorhin a une taille intermédiaire entre celle d'un bulbul et celle d'un mainate de la famille des sturnidés. Chez les adultes, le dessus est brun-olive, le capuchon ardoise foncé et le dessus de l'œil est orné par un net sourcil blanc. Le long bec noir et jaune est largement recourbé vers le bas. Les lores et les joues forment un remarquable masque noir.
La gorge, la poitrine et le ventre sont blancs avec une nette bordure châtain sur le bas des flancs. Les couvertures sous-caudales sont brun-olive. Les sexes sont absolument identiques.
Les jeunes sont une copie terne des adultes. Ils ont un dessus légèrement plus brun. Toutes les couleurs et tous les contrastes sont moins prononcés. Les immatures subissent une mue complète.
Les pomatorhins à tête ardoise peuvent être confondus avec un grand nombre d'autres pomatorhins. Le pomatorhin à col roux est plus petit et le blanc sur le dessous est plus restreint. Le pomatorhin à bec rouge manque de brun sur les flancs et a un long bec orangé. Enfin, les pomatorhins à long bec (hypoleucos) ont des flancs gris et un appendice bien plus allongé.

Indications subspécifiques 13 Sous-espèces

  • Pomatorhinus schisticeps leucogaster (nw Himalayas)
  • Pomatorhinus schisticeps schisticeps (c Himalayas to s Assam. ne India. and nw Myanmar)
  • Pomatorhinus schisticeps salimalii (n Assam. ne India.)
  • Pomatorhinus schisticeps cryptanthus (c Assam. ne India. and ne Bangladesh)
  • Pomatorhinus schisticeps mearsi (w Myanmar)
  • Pomatorhinus schisticeps ripponi (e Myanmar, n Thailand and n Laos)
  • Pomatorhinus schisticeps nuchalis (se Myanmar)
  • Pomatorhinus schisticeps difficilis (se Myanmar and w Thailand)
  • Pomatorhinus schisticeps olivaceus (s Myanmar and sw Thailand)
  • Pomatorhinus schisticeps fastidiosus (Malay Pen.)
  • Pomatorhinus schisticeps humilis (ne and e Thailand, s Laos and c Vietnam)
  • Pomatorhinus schisticeps annamensis (e Cambodia and s Vietnam)
  • Pomatorhinus schisticeps klossi (se Thailand and sw Cambodia)

Noms étrangers

  • White-browed Scimitar Babbler,
  • Cimitarra cejiblanca,
  • Himalayasäbler,
  • Witbrauwkruiplijster,
  • Garrulo scimitarra cigliabianche,
  • Gråkronad sabeltimalia,
  • Hvitbrynsigdtimal,
  • šabľozob obočnatý,
  • křivozobka bělobrvá,
  • Gråkronet Segltimalie,
  • keltanokkatimali,
  • simitarra cellablanca,
  • łączniak siwogłowy,
  • Гималайская кривоклювая тимелия,
  • マミジロマルハシ,
  • 灰头钩嘴鹛,
  • นกระวังไพรปากเหลือง,
  • 灰頭鉤嘴鶥,

Voix chant et cris

Pomatorhin à tête ardoise
adulte

Le chant et les cris sont très semblables à ceux des pomatorhins de Horsfield qui vivent dans les Ghats Occidentaux. Lorsqu'ils sont perturbés ou qu'ils recherchent leur pitance, les pomatorhins à tête ardoise gardent le contact par des cris constants, doux et musicaux, ayant une résonnance légèrement gutturale. Ils produisent également des notes miaulantes et bavardes. Le cri de reconnaissance consiste habituellement en un double sifflement "tjoo-tjoo" ou "gouk-gouk". S'ils se sentent en danger, ces oiseaux lancent des cris perçants et puissants tels que "krry-krry-krrö-krrö-krrö". Le chant est une série de courtes notes sifflées précédées par une note plus haute : "tji-u-u-u-u" ou "Woot-a-ah-hoot". Les mâles peuvent être facilement attirés par une imitation de leur propre chant.

Habitat

Les pomatorhins fréquentent les forêts secondaires épaisses avec de grands arbres parvenus à maturité. On les trouve également dans les jungles pourvues d'arbustes et de broussailles, dans les sous-bois assez denses ainsi que dans les parcelles mixtes de bambous. La population nominale qui vit dans les collines himalayennes du Kumaon jusqu'à l'Arunachal Pradesh dans l'extrême est de l'Inde, occupe un territoire qui va de la lisière des plaines jusqu'à 1500 mètres d'altitude. Au Sikkim, ces oiseaux peuvent grimper jusqu'à 2000 mètres et au Népal, ils peuvent atteindre des altitudes encore plus élevées.

Comportement traits de caractère

Le pomatorhin est un oiseau timide, extrêmement discret. Il aime bien se dissimuler, ce qui le rend assez difficile à observer. Pendant la période de nidification, il vit en couple. Le reste de l'année, on le trouve en petites bandes, souvent en compagnie d'autres timaliidés comme les actinodures à tête blanche (Gampsorhynchus rufulus) ou les garrulaxes à col roux (Garrulax ruficollis).
Les pomatorhins à tête ardoise restent dans les buissons épais qui peuplent les sous-bois. Ils recherchent leur nourriture en fouillant dans le paillis qui jonche le plancher des sous-bois. Ils se déplacent en sautillant mais ils grimpent aussi parfois dans les branches des arbres.

Alimentation mode et régime

Les pomatorhins à tête ardoise sont des oiseaux omnivores : ils consomment à la fois des insectes, des petites graines ainsi que des baies et des fruits.

Reproduction nidification

La saison de reproduction se déroule de la fin mars au mois de juin. Le nid est recouvert d'un dôme, il a une forme ovale avec une entrée latérale située sur le côté qui est le plus étroit. Exceptionnellement, l'accès à la chambre de ponte peut se faire par le côté qui est le plus large. Des nids en forme de coupe sont parfois bâtis, mais ce genre de structure est plutôt rare.
Les pomatorhins à tête ardoise utilisent généralement des feuilles de bambou et des tiges d'herbe, mais ils prennent aussi parfois d'autres sortes de végétaux tels que de petites radicelles, des plantes en forme de vrille,des lanières d'écorce ou des frondes de fougères qu'ils entremêlent de façon assez lâche. Le nid est solidement arrimé à une branche et est très difficilement déplaçable ou manipulable. L'intérieur est garni avec de petites racines et de fines herbes. L'édifice est placé dans divers endroits, mais la plupart du temps, dans un massif de bambou ou un buisson épais à 1 mètre au-dessus du sol. Parfois, il est situé dans une berge au pied d'un arbre.
La ponte comprend habituellement 3 ou 4 œufs, rarement 5. Leur dimension moyenne est de 27 millimètres sur 19.
Les parents se tiennent près du nid. S'ils sont dérangés, ils se laissent dégringoler à terre et cherchent refuge dans le sous-bois où ils fuient en procédant par longs sautillements et en émettant des "hoot-hoot" discrets.
Les 2 parents unissent leurs efforts pour construire le nid et pour couver. La construction du nid requiert une dizaine de jours. La période d'incubation et les soin parentaux ne sont pas connus.

Distribution

Les pomatorhins à tête ardoise sont originaires des collines himalayennes , de l'Uttar Pradesh jusqu'aux NEFA. Leur aire de distribution se poursuit jusqu'en Birmanie et en Thaïlande ainsi qu'en ex-Indochine, notamment au Laos, au Cambodge et au Viet-Nam. Sur ce territoire relativement étendu, on reconnaît officiellement 12 sous-espèces : P. s. leucogaster (nord du l'Inde, de l'Himachal Pradesh jusqu'au Garhwal) - P. s. schisticeps (collines himalayennes, du Kumaon jusqu'à l'Arunachal Pradesh) - P. s. salimalii (collines du Mishmi, Arunachal Pradesh) - P. s. cryptanthus (Meghalaya, Assam, Nagaland, Nord-Manipur, nord-est du Bangladesh) - P. s. maersi (Ouest et Centre-Birmanie) - P. s. nuchalis (Centre et Sud-Est-Birmanie) - P. s. ripponi (Centre et Nord-Est-Birmanie, Nord-Ouest-Thaïlande, Nord-Ouest-Laos) - P. s. difficilis (Sud-Birmanie et Thaïlande voisine) - P. s. olivaceus (Sud-Birmanie, Ouest et Sud-Thaïlande) - P. s. humilis (Nord-Est-Thaïlande, Sud-Laos, Vietnam) - P. s. klossi (Sud-Est-Thaïlande ,Sud-Ouest-Cambodge) - P. s. annamensis (Vietnam).

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

La population globale n'est pas quantifiée, mais compte-tenu de la diminution de son aire et la dégradation de la qualité de son habitat, il est probable qu'elle soit en déclin. Sur l'ensemble de son aire de distribution, cette espèce est considérée comme locale ou rare. Cependant, son avenir n'est pas globalement menacé et Birdlife la classe comme "de préoccupation mineure".

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 03/10/2011 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net