Pomatostome à calotte grise

Pomatostomus temporalis - Grey-crowned Babbler

Systématique
  • Ordre
    :

    Passériformes

  • Famille
    :

    Pomatostomidés

  • Genre
    :

    Pomatostomus

  • Espèce
    :

    temporalis

Descripteur

Vigors Horsfield, 1827

Biométrie
  • Taille
    : 27 cm
  • Envergure
    : -
  • Poids
    : 80 à 85 g
Longévité

4 ans

Distribution

Distribution

Description identification

Les caractères discriminants les plus remarquables de cet oiseau sont le large sourcil, la poitrine blanche et rousse ainsi que l'évidente tache rousse sur l'aile, visible lorsqu'il est en vol.
Chez la race nominale, une étroite ligne grise descend le long du centre du capuchon jusqu'à la nuque où il s'élargit sur l'arrière du cou. Le sourcil est si large qu'il ressemble à une calotte. Un masque brun noirâtre traverse la face de la base du bec jusqu'aux côtés du cou. Les parties supérieures sont majoritairement grises, virant au brun foncé sur le croupion et sur les sus-caudales. Les petites et moyennes couvertures sont gris-brun, alors que les grandes couvertures, les rémiges primaires et secondaires sont brun sombre. De nettes taches rousses ornent les primaires. La queue est brun-noir avec des terminaisons blanches plus développées sur les rectrices externes.
Le menton, la gorge et le haut de la poitrine forment un ensemble blanc, se nuançant de brun-gris sur les côtés de la poitrine et de brun-roux sur le haut du ventre et les flancs. Le reste de l'abdomen est brun foncé, les sous-alaires et les axillaires ont une teinte gris clair.
Les iris sont jaune pâle, le bec noir, avec un trait rosâtre sur le dessous de la mandibule inférieure et sur la base du culmen. Les pattes sont grises. Les 2 sexes sont identiques. Les juvéniles ressemblent aux parents, mais leur bec est plus court et un peu moins incurvé. Les plumes des couvertures alaires ont des liserés roux.
La race rubeculus a un dessus plus foncé et une poitrine rousse.

Indications subspécifiques 2 Sous-espèces

  • Pomatostomus temporalis temporalis (sc New Guinea, e and se Australia)
  • Pomatostomus temporalis rubeculus (nw, wc Australia)

Noms étrangers

  • Grey-crowned Babbler,
  • Gárrulo coronigrís,
  • Grauscheitelsäbler,
  • deresfejű áltimália,
  • Grijskruinraltimalia,
  • Garrulo capogrigio,
  • Gråkronad bågnäbb,
  • Gråkronelarmtrost,
  • krivozob sivohlavý,
  • timáliovec šedotemenný,
  • Gråkronet Buenæb,
  • isoaustraliantimali,
  • cridaner de coroneta grisa,
  • stadniak siwogłowy,
  • Сероголовая шилоклювая тимелия,
  • Cica-papua topi-kelabu,
  • [ハイガシラ]オーストラリヤマルハシ,
  • 灰冠弯嘴鹛,
  • 灰冠彎嘴鶥,

Voix chant et cris

Les Pomatostomes à calotte grise produisent des bavardages rudes qui servent de notes de contact. Pendant la période de reproduction, le mâle et la femelle effectuent des duos, chaque partenaire répondant à l'autre par des "ya-hoo" très caractéristiques.

Habitat

Les Pomatostomes à calotte grise fréquentent les zones boisées ouvertes et les forêts indigènes, en particulier celles dont les arbres matures possèdent un tronc à l'écorce épaisse et un sous-bois bien fourni en feuilles. Ces oiseaux apprécient particulièrement les parcelles d'eucalyptus et de gommiers, les pins-cyprès et les autres espèces de conifères du genre Casuarina. Dans le nord de l'Australie et en Nouvelle-Guinée, on les trouve également dans les savanes, les forêts de mousson, les fourrés d'arbre à thé et de niaoulis.
Ce type de végétation pousse habituellement le long des cours d'eau. On la trouve aussi en îlots résiduels au bord des sentiers qui suivent les lisières ou qui bordent les propriétés agricoles

Comportement traits de caractère

Les Pomatostomes à calotte grise recherchent leur nourriture à terre, dans les broussailles basses et dans les arbres de petite taille. Ils retournent souvent les feuilles et les pierres avec leur bec. Ils prospectent aussi dans l'écorce des troncs et dans les souches des arbres vermoulus qui sont tombés. Ils sont assez grégaires et ils forment des rassemblements qui peuvent atteindre de 2 à 16 individus.
Les Pomatostomes à calotte grise sont sédentaires. Parfois, ils sont nomadiques mais ils ne se déplacent pas à plus de 10 kilomètres de leurs sites de baguage.

Alimentation mode et régime

Les Pomatostomes à calotte grise consomment principalement des insectes, surtout des charançons de la famille des curcullionidés et d'autres coléoptères. Ils ingurgitent aussi des sauterelles, des punaises, des larves de papillons, des lépidoptères, des termites et des fourmis. Le menu est complété avec des graines, des araignées, des scorpions et éventuellement même des petits reptiles. Les nids de petits passereaux ne sont pas épargnés.

Reproduction nidification

En Nouvelle-Guinée, la saison se déroule de décembre à février. En Australie, cette espèce se reproduit à tous les mois de l'année mais plus particulièrement de juillet à février. Les Pomatostomes à calotte grise nichent de façon coopérative, le couple monogame regroupant autour de lui un nombre indéterminé d'assistants qui l'aident dans toutes les tâches les plus importantes de la nidification. Les assistants sont des frères, des sœurs ou des descendants du couple nicheur. Le territoire du groupe varie de 2 à 50 hectares.
Le nid, qui est fabriqué par tous les membres du groupe, est utilisé soit pour le repos soit pour le dépôt des œufs. C'est une large structure en forme de dôme avec une sorte d'orifice ou de dégorgeoir sur le côté, placé entre 1 et 15 mètres au-dessus du sol dans un arbuste. Les matériaux utilisés sont des bâtonnets de bois, des herbes, des racines et de l'écorce.
La ponte contient en moyenne 3 œufs que la femelle incube seule pendant 21 à 25 jours. Les poussins sont nidicoles et ne prennent pas leur envol avant 17 à 23 jours.
Sur plus de 300 nids monitorés dans le Territoire du Nord, on possède une trentaine d'exemple d'usurpation du nid par les Méliphages à oreillons bleus (Entomyzon cyanotis). Cette forme de parasitage peu connue intervient à une fréquence très irrégulière, la substitution des œufs par l'usurpateur intervenant peu après la ponte ou pendant l'incubation.

Distribution

Les Pomatostomes à calotte grise vivent en Australie et en Nouvelle-Guinée. On reconnaît officiellement 2 sous-espèces qui s'hybrident ensemble dans l'ouest de l'état du Queensland :
P. t. temporalis - sud de la Nouvelle-Guinée (plaine alluviale de la Fly) et est de l'Australie.
P. t. rubeculus - nord-ouest, nord-centre de l'Australie.
Parfois, les spécialistes locaux rajoutent une dizaine de races qui ont pour nom : strepitans, nigrescens, intermedius, bamba brownei, mountfordae, cornwalli, trivirgatus, tregellasi. Ces populations n'ont pas des distinctions marquées, si bien que la plupart du temps, elles ne sont pas validées et enregistrées à l'intérieur de la race nominale.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les Pomatostomes à calotte grise ne sont pas globalement menacés. Sa répartition est assez irrégulière et sa densité maximale dépasse rarement 6 individus pour 10 hectares. Les oiseaux de la race nominale, surtout les populations qui vivent le plus au sud, sont considérés comme plus fragiles car leur habitat est bien plus fragmenté à cause de la grande fréquence des incendies. Ils ont disparu de certains endroits dans l'état de Victoria et en Australie Méridionale.
A Victoria, la restauration de l'habitat a commencé par la plantation d'arbres exotiques et de broussailles, et également par une suppression progressive des troupeaux domestiques pour tenter de réduire le surpâturage.
Au rang des menaces, on peut également citer les mammifères introduits (renards) et les animaux retournés à l'état féral comme les chats et les porcs. Les Méliphages à oreillons bleus provoquent des dommages importants dans les couvées.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 03/04/2016 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net