Puffin à pieds pâles

Ardenna carneipes - Flesh-footed Shearwater

Systématique
  • Ordre
    :

    Procellariiformes

  • Famille
    :

    Procellariidés

  • Genre
    :

    Ardenna

  • Espèce
    :

    carneipes

Descripteur

Gould, 1844

Biométrie
  • Taille
    : 45 cm
  • Envergure
    : 99 à 107 cm.
  • Poids
    : 580 à 765 g
Distribution

Distribution

Description identification

Ce grand oiseau marin aux larges ailes affiche un plumage entièrement sombre et un robuste bec clair. L'ensemble du plumage est brun noirâtre, avec généralement une nuance plus foncée sur la tête, le cou, la partie supérieure des rémiges et la queue. On peut apercevoir des liserés plus bruns sur le manteau et jusqu'aux sus-caudales, ce qui autorise l'apparition d'un léger aspect écaillé qui est plus marqué sur les scapulaires. Le dessous des rémiges est plus gris et plus clair. Les grandes couvertures peuvent paraitre plus ou moins argentées sous certains spectres de lumière. L'abdomen peut sembler plus pâle et plus discrètement tacheté que le reste des parties inférieures.
Les iris sont noirs, le bec varie du rose à la couleur corne avec une tache sombre à la pointe. Les pattes sont rose-chair, avec un lavis grisâtre sur une partie des orteils. Les 2 partenaires sont identiques, bien que le mâle soit un peu plus grand.
Les juvéniles sont comme les adultes, mais ils ont un plumage frais d'avril à juillet alors que les oiseaux les plus âgés ont un plumage usé ou en train de muer. Les puffins qui nichent en Australie Méridionale et en Nouvelle-Zélande sont plus grands que ceux d'Australie Occidentale Les puffins à pieds pâles peuvent être confondus avec les puffins à pieds roses (Andenna creatopus) mais l'abdomen plus sombre prévient cette erreur. De nombreux puffins de couleur sombre occupent la même aire, mais ils diffèrent souvent par leur taille et la structure de leur bec.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Flesh-footed Shearwater,
  • Pardela Paticlara,
  • Pardela-de-patas-rosadas,
  • Blaßfuß-Sturmtaucher,
  • barna vészmadár,
  • Australische Grote Pijlstormvogel,
  • Berta piedicarnicini,
  • Ljusfotad lira,
  • Lysbeinlire,
  • víchrovník bledonohý,
  • buřňák světlenohý,
  • Lysbenet Skråpe,
  • sysiliitäjä,
  • Bruinpylstormvoël,
  • baldriga bruna,
  • Haglskrofa,
  • burzyk bladodzioby,
  • bālkāju vētrasputns,
  • vražji viharnik,
  • Бледноногий буревестник,
  • Penggunting-laut kaki-merah,
  • アカアシミズナギドリ,
  • 淡足鹱,
  • 肉足水薙鳥〔淡足鸌〕,

Voix chant et cris

Les puffins à pieds pâles chantent surtout la nuit de l'intérieur de leurs terriers. Ils chantent aussi à terre et en vol ; occasionnellement, ils s'expriment pendant la journée. En réponse à d'autres chants, ils émettent des "gug gug gug" d'introduction qui sont suivis par des cris trisyllabiques mélodieux que l'on peut retranscrire de la façon suivante : "ku-kooo-ah". La seconde partie du chant est répétée à 5 ou 6 reprises. Elle est clôturée par un bredouillement ou un crépitement qui s'éteint doucement. Mis à bout les unes avec les autres, les 3 parties constituent une performance qui dure environ 10 secondes

Habitat

Les puffins à pieds pâles forment une espèce exclusivement pélagique et marine. On peut principalement les observer au large des côtes sur les eaux qui recouvrent la plate-forme continentale.
Ces oiseaux nichent sur les collines boisées, en particulier celles qui sont recouvertes de broussailles et de forêts. Elles se reproduisent aussi sur les pentes ou sur les versants herbeux qui font face à l'océan.

Comportement traits de caractère

Les puffins à pieds pâles pêchent principalement en pratiquant le plongeon-poursuite, mais ils s'immergent aussi de façon volontaire jusqu'à des profondeurs de 5 mètres sous la surface. Pendant les migrations, et dans le nord-ouest du Pacifique, ils ne descendent guère plus que 2 mètres 50 alors qu'en début de la reproduction, ils sont capables d'atteindre des profondeurs de 8 mètres 70.
Les puffins à pieds pâles ne sont pas très grégaires, ils forment néanmoins des bandes lâches qui s'associent parfois à d'autres catégories de puffins. Ces oiseaux suivent souvent les chalutiers et ils procèdent au grand nettoyage, se saisissant des débris qui sont jetés par dessus bord. Les puffins à pieds pâles ont principalement une activité diurne.
Les puffins à pieds pâles sont de grands migrateurs. Les nicheurs de l'île Lord Howe hivernent en Corée du mois de mars au mois de septembre. Les nicheurs de Nouvelle-Zélande vont vers le nord jusqu'à la mer d'Okhotsk. Certaines volent jusqu'à la côte ouest des États-Unis, les années où les eaux sont chaudes. Les nicheurs d'Australie Occidentale migrent vers l'océan Indien et la mer d'Arabie. Elles y arrivent à la fin mai et y séjournent jusqu'au mois d'août. La destination des nicheurs de Saint-Paul n'est pas précisée.

Alimentation mode et régime

Le régime alimentaire est peu connu, mais à peu près tous les observateurs s'accordent pour reconnaître qu'il est principalement constitué de calmars et de poissons, du moins pendant la saison de reproduction. Cependant, des études réalisées pendant de longues périodes dans un milieu stable ont permis de révéler que ces oiseaux consomment aussi des invertébrés au corps mou et non-céphalopodes. A ce moment-là, (période non reproductive), les animaux retrouvés dans le tube digestif sont principalement des poissons-lanternes de la famille des myctophidés ou des balaous du Japon (Cololabis saira). D'autres catégories de poissons comme les brèmes (Brama japonica), les encornets volants (Ommastrephes bartrami) sont aussi trouvées.

Reproduction nidification

La nidification commence à la fin du mois de septembre ou le début du mois d'octobre avec le retour des oiseaux dans les colonies. Les premières pontes s'effectuent entre le 20 novembre et le 12 décembre, les envols des jeunes ont lieu à la fin avril ou au début mai. Ces puffins sont strictement nocturnes et parviennent dans les sites environ 30 minutes après le coucher du soleil
Les puffins à pieds pâles sont coloniaux, utilisant les mêmes terriers que les pétrels noirs (Pterodroma macroptera) qui sont des nicheurs hivernaux. Ils déposent leur ponte dans des longs tunnels mesurant entre 1 et 2 mètres de long. Celle-ci est constituée par un œuf unique, de couleur blanche et d'un taille moyenne de 7 cm sur 4,5. L'incubation est environ de 53 jours, bien qu'elle soit plus brève de 9 jours sur Lord Howe Island.
A la naissance, les poussins ont un duvet gris, ils sont réchauffés pendant 2 jours puis nourris par les parents chaque jour. Au fur et à mesure qu ils prennent de l'âge, la taille et le volume du repas augmentent, mais leur fréquence diminue. Les jeunes prennent rapidement du poids ; ils prennent leur envol et quittent le nid au bout de 92 jours quand ils ont acquis un poids de 545 grammes.
Pendant la période de l'élevage des jeunes, pour trouver leur nourriture, les populations d'Australie Occidentale effectuent des expéditions qui les projettent à près de 300 kilomètres de leur lieu de naissance. Celles de l'île Lord Howe réalisent 2 types de voyages, les plus brefs étant inférieurs à 3 jours, les plus long étant estimés à plus de 3 jours, les expéditions prenant de plus en plus d'expansion au fur et à mesure que l'on s'approche de l'acquisition de l' auto-suffisance. Le taux de réussite des couvées est estimé à 60% sur Lord Howe. Cet oiseau a une espérance de vie de 30 ans.

Distribution

Ces grands oiseaux de mer vivent dans l'océan Indien et l'océan Pacifique, les côtes méridionales de l'Australie et l'île Nord de la Nouvelle-Zélande faisant la liaison entre les deux océans et constituant la limite sud de l'aire de distribution. Dans le Pacifique, la limite nord est constituée par une ligne assez rectiligne qui part de l'île Sakhaline, passe par la pointe du Kamtchatka, et rejoint les Aléoutiennes et la péninsule de l'Alaska. En dépit de la vaste superficie de leur aire, les puffins à pieds pâles sont considérés comme monotypiques, c'est à dire qu'ils ne sont pas subdivisés en sous-espèces.
Les sites de nidifications les plus connus sont : Saint-Paul (sud de l'océan Indien), le sud-ouest de l'Australie, Lord Howe Island (à l'est de l'Australie), les petites îles néozélandaises au large de l'île du Nord et le détroit de Cook qui sépare les 2 îles principales de la Nouvelle-Zélande.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

D'après le Handbook des oiseaux du Monde, les puffins à pieds pâles sont des oiseaux dont l'avenir immédiat n'est pas mis en danger. La population globale est estimée à plusieurs centaines de milliers d'individus, peut-être entre 230 et 650 000 oiseaux matures dont 20 à 40 000 nicheurs à Lord Howe et entre 100 et 200 000 couples en Australie Occidentale, ce qui est considérable. La population de Nouvelle-Zélande contiendrait 25 à 50 000 couples qui vivent dans les nombreuses petites îlettes jusqu'au détroit de Cook. Récemment, les populations de Nouvelle-Zélande ont été aperçues comme en déclin et classées comme "à risque", principalement à cause de la dégradation de leur habitat et de la diminution des sites de reproduction. Certains oiseaux sont des captures accessoires et accidentelles dans les filets des grandes pêcheries, mais ce phénomène n'a pas un impact très important. Le tourisme contribue à détruire les paysages et à réduire les capacités de sites convenables. Les prédateurs non naturels tels que les chats, les rats et les cochons ont encore une influence non négligeable sur l'évolution des populations, surtout dans les petites îles. Malgré tout, l'espèce est classée comme de préoccupation mineure.

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 28/05/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net