Puffin fouquet

Ardenna pacifica - Wedge-tailed Shearwater

Systématique
  • Ordre
    :

    Procellariiformes

  • Famille
    :

    Procellariidés

  • Genre
    :

    Ardenna

  • Espèce
    :

    pacifica

Descripteur

Gmelin, JF, 1789

Biométrie
  • Taille
    : 46 cm
  • Envergure
    : 97 à 105 cm.
  • Poids
    : 390 à 570 g
Longévité

29 ans

Distribution

Distribution

Description de la famille

Les Procellariidés (pétrels et puffins) sont des oiseaux marins de taille moyenne à grande. Tous possèdent des narines tubulaires à la base du bec. Avec leurs ailes longues et étroites en moyenne, ils sont profilés pour des déplacements de longue distance au dessus de l'eau, profitant des ve... lire la suite

Description identification

Chez ce puffin de moyenne à grande taille, il y a plusieurs formes de couleurs dans le plumage. Cependant, la forme sombre est souvent majoritaire voir hégémonique dans de nombreuses régions comme c'est le cas dans le Pacifique Nord où elle est proche des 100%, au Japon. Dans l'île Revillagigedo, les individus de la forme sombre constitue le double de la race pâle. Dans le Pacifique Sud et l'océan Indien, les membres sombres dépassent largement les membres pâles dans les colonies. Dans cette espèce, il y a également des individus de forme intermédiaire. Chez toutes les formes, qu'elles soient claires ou foncées, la longue queue est terminée en carré de forme caractéristique.
Chez les oiseaux de forme sombre, le plumage est entièrement fuligineux, avec une nuance plus sombre sur les primaires, les couvertures et le dessus de la queue. Il y a une discrète tache en forme de M sur le dessus des ailes. Les bordures claires des plumes produisent un aspect écaillé, notamment sur les scapulaires. Les sous-caudales sont uniformément brun-foncé avec cependant un trait plus gris et plus pâle sur le centre des grandes couvertures. Le dessous est plus pâle, en particulier le menton et la gorge.
Chez les oiseaux de forme claire, le plumage est marginalement plus pâle mais les parties supérieures sont identiques. Les rémiges du dessous des ailes forment un bord de traîne sombre. Les couvertures sont majoritairement blanches ou blanchâtres. Le joint carpial, plus sombre, est orné de taches et de barres foncées. Les couleurs sombres de la tête deviennent plus claires au niveau de la gorge et du menton. Le reste des parties inférieures est brunâtre, excepté les cuisses, le bas-ventre et les sous-caudales.
Les iris sont noirâtres, le bec couleur corne. Les sexes sont identiques, les juvéniles sont semblables aux adultes. Il y a quelques variations régionales, les individus des populations des Kermadec étant plus grands, ceux de l'océan Indien plus petits. Les individus de forme noire sont souvent confondus avec les puffins à pieds pâles ou les puffins gris.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • Wedge-tailed Shearwater,
  • Pardela del Pacífico,
  • Pardela do Pacífico,
  • Keilschwanz-Sturmtaucher,
  • változékony vészmadár,
  • Wigstaartpijlstormvogel,
  • Berta cuneata,
  • Kilstjärtslira,
  • Kilehalelire,
  • víchrovník klinochvostý,
  • buřňák klínoocasý,
  • Kilehalet Skråpe,
  • suippopyrstöliitäjä,
  • Keilstertpylstormvoël,
  • baldriga del Pacífic,
  • Hafskrofa,
  • burzyk klinosterny,
  • ķīļastes vētrasputns,
  • klinorepi viharnik,
  • Клинохвостый буревестник,
  • Penggunting-laut pasifik,
  • オナガミズナギドリ,
  • 曳尾鹱,
  • นกจมูกหลอดหางพลั่ว,
  • 長尾水薙鳥〔曳尾鸌〕,

Voix chant et cris

Les puffins fouquet s'expriment rarement en vol. Par contre, ils sont très vocaux quand ils sont à terre ou à proximité des terriers où ils délivrent une plainte séparée en 2 parties bien distinctes et que l'on peut retranscrire comme oooooo-err.

Habitat

Les puffins fouquet sont des oiseaux marins ou pélagiques qui s'approchent rarement des côtes excepté quand ils sont en colonies. Dans l'est de l'Australie, ils fréquentent néanmoins les eaux de l'intérieur des terres.
Ces oiseaux de la famille des procellariidés nichent principalement dans les îles sableuses du large, dans les atolls qui ont une surface plate, sur les versants, les plateaux et au sommet des falaises. Ils se reproduisent également dans les zones boisées et dans les prairies.

Comportement traits de caractère

Les puffins fouquet pêchent le plus souvent en vol, puis en plongeant en effectuant un simple contact avec la surface de l'eau. Les exocets ou poissons volants sont saisis dans les airs. Aux Seychelles, les puffins sont capables de plonger, ils peuvent descendre jusqu'à 66 mètres de profondeur. En Australie, ces oiseaux effectuent de longues expéditions pour rapporter de la nourriture à leur progéniture. Les femelles plongent moins profondément que les mâles. Le volume de nourriture varie essentiellement selon la condition physique et la durée du voyage. Les individus en bonne condition physique rapporte des menus de meilleure qualité et d'une masse plus importante. Les oiseaux qui sont épuisés sont moins performants et recueillent un repas qui a un poids moindre. Les premiers rapportent un menu mixte composé de poissons et de céphalopes, les seconds ne restituent que des céphalopodes qui ont une qualité nutritive moindre.
Autour des bancs de poissons, les puffins fouquet s'assemblent avec des sternes fuligineuses et des fous à pieds rouges. Ils profitent de la collaboration des dauphins et des tortues de mer. Par contre, à proximité de l'archipel des Hawaï, ils subissent le kleptoparasitisme des frégates (Fregata minor).
Dans les régions tropicales, les puffins fouquet sont généralement sédentaires. Par contre, aux extrémités nord et sud de leur aire, ces oiseaux font preuve d'une plus grande mobilité et ils ont tendance à migrer vers les eaux plus chaudes du Pacifique et de l'océan Indien.

Alimentation mode et régime

Les puffins fouquet consomment principalement des petits poissons (mullidae) et des céphalopodes. Des insectes et des crustacés en plus faible quantité sont également ingurgités. Ils sont capturés après une courte période de nage à la surface de l'eau. A Hawaï, l'étude de certains estomacs donne le résultat suivant : 67% de poissons, 29% de céphalopodes et 1% de crustacés.

Reproduction nidification

La saison de nidification est très variable, elle se déroule surtout pendant l'été local à l'extrême nord et sud de son aire, c'est à dire du début du mois de mars à novembre au îles Hawaï et du mois d'août à la fin du mois de mai dans le sud de l'Australie, avec une période d'exode pré-nuptial qui précède la ponte pendant 2 à 4 semaines. En Australie, les périodes de synchronisation entre les pontes de l'hémisphère nord et celles de l'hémisphère sud semblent plus nombreuses qu'autrefois, ce qui tend à prouver que, dans ce pays, la reproduction tend à être plus prolongée.
Les puffins forment leurs colonies surtout pendant la nuit, mais certains oiseaux occupent les lieux dès la fin de l'après-midi, bien avant que l'obscurité ne s'installe. Ils s'associent avec d'autres espèces de procellariidés tels que les noddis gris et les noddis Marianne sur l'île Montague, les océanites de Tristram dont ils usurpent les terriers à Hawaï, les frégates à queue blanche dont ils tuent les poussins aux Seychelles.
Les puffins fouquet creusent eux-mêmes des tunnels qui ont entre 0,1 et 2,35 m de longueur, ils utilisent aussi des cavités rocheuses, ils déposent parfois leur ponte à terre dans des endroits ombragés par de la végétation. Le nid est garni par des touffes d'herbes. Les œufs uniques et de couleur blanche mesurent 61 mm sur 41 et pèsent environ 60 grammes.
L'incubation dure entre 48 et 63 jours. Les poussins ont un duvet gris brunâtre à gris-chamois pâle. Ils sont réchauffés pendant 2-3 jours puis ravitaillés tous les 1 à 7 jours. La plupart des longues expéditions qui ont pour but de rechercher la nourriture s'achève généralement au bout d'un jour. Elles rapportent en moyenne un repas compris entre 20 et 72 g. L'envol a lieu aux alentours de 105 jours lorsque le juvénile a un poids compris entre 392 et 440 grammes. Cependant, son poids maximum culmine lorsqu'il est âgé de 77 jours il pèse alors de 500 à 575 grammes.
Aux îles Hawaï, leurs plus sérieux prédateurs sont les martins tristes, alors que les râles tiklin sont de redoutables chapardeurs d'œufs dans les colonies australiennes. Le succès des couvées est variable : il est à peine de 50% à Muttonbird island, il est de 61% à Heron island, par contre, atteint volontiers les 90% et plus dans les terriers artificiels à Hawaï. Les années où le courant El Nino est en activité, le succès des couvées est faible et certains couples renoncent même à nicher. Ce phénomène météorologique a une influence catastrophique sur le creusement des terriers et sur les ressources en nourriture, si bien que le taux des couvées ne dépasse jamais les 50%. Les grandes précipitations pendant la reproduction ont des conséquences très nuisibles, la plupart des terriers étant envahis par les eaux, ce qui provoque la perte des nichées.
Lorsque l'alimentation est insuffisante, on assiste à des cas d'infanticide. La plupart des nids sont fragiles et s'effondrent dès la première année, ce qui entraîne la réfection de 75% des tunnels. Les terriers qui sont charpentés par des racines à l'entrée sont plus solides et supportent plusieurs années d'exercice. La maturité sexuelle est atteinte à 4 ans, la durée de vie maximale est 29 ans, si bien qu'au cours de sa vie, une génitrice est capable de produire au maximum 25 petits.

Distribution

A. p. pacifica - niche à Norfolk, aux îles Kermadec , aux Fidji et à Tonga, le reste de l'année vit dans le sud-est de l'océan Pacifique, des côtes ouest de l'Australie jusqu'aux côtes du Mexique.
A. p. chlororhyncha - eaux tropicales et subtropicales de l'océan Indien et du Pacifique. Dans l'océan Indien, se reproduit de Madagascar jusqu'à l'Australie Occidentale et au Pacifique, du Japon vers le sud jusqu'au nord-est et l'est de l'Australie, l'île Lord Howe et la Nouvelle-Calédonie, vers l'est jusqu'à Revillagigedo (au large du Mexique), les îles Marquises et l'île Pitcairn.

Menaces - protection

Statut de conservation IUCN
Eteint
Menacé
Préoccupation
mineure
Éteint
à l'état sauvage
Quasi
menacé
Non
évalué
EX EW CR EN VU NT LC NE

Les puffins fouquet ne sont pas globalement menacés. D'après le Handbook des oiseaux du Monde, ils sont même abondants et répandus, avec une population nicheuse qui excède un million d'individus et atteint même peut-être 5 200 000 oiseaux dont 1 300 000 dans l'archipel des Hawaï. Rien qu'à Laysan, il y a 100 000 couples. Dans le reste du Pacifique, on dénombre plus de 2 millions de couples. En Australie, on compte au minimum 560 000 couples.

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 17/06/2015 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net