Pygargue blagre

Haliaeetus leucogaster - White-bellied Sea Eagle

Systématique
  • Ordre
    :

    Accipitriformes

  • Famille
    :

    Accipitridés

  • Genre
    :

    Haliaeetus

  • Espèce
    :

    leucogaster

Descripteur

Gmelin, JF, 1788

Biométrie
  • Taille
    : 85 cm
  • Envergure
    : 178 à 218 cm.
  • Poids
    : 1800 à 3900 g
Distribution

Distribution

Description identification

Le pygargue blagre possède une tête, des parties inférieures et un croupion blancs. Le dos et les ailes sont gris sombre. Lorsqu'il est en vol, on perçoit aisément du dessous les plumes de vol noires. La cire et le large bec crochu sont gris, ce dernier avec une extrémité claire. L'iris est brun foncé, les pattes blanc-crème avec de longues serres noires. Les deux partenaires sont identiques, bien que les mâles soient légèrement plus petits que les femelles. Les jeunes pygargues présentent une teinte brune ainsi que les juvéniles qui acquièrent progressivement et lentement leurs couleurs à la manière d'un patchwork et atteignent leur plumage adulte définitif quand ils ont l'âge de quatre ans. Le pygargue blagre est le deuxième rapace d'Australie en taille. Il vient tout de suite après l'aigle australien (Aquila Audax) qui mesure quelques 15 à 20 centimètres de plus que lui. Les jeunes pygargues blagres peuvent être confondus avec les aigles australiens. Ils s'en distinguent cependant par leur tête et leur queue plus pâle, ainsi que par leur façon de profiler leurs ailes plus en à-pic quand ils s'élèvent.

Indications subspécifiques espèce monotypique

Noms étrangers

  • White-bellied Sea Eagle,
  • Pigargo Oriental,
  • Águia-marinha-de-barriga-branca,
  • Weißbauch-Seeadler,
  • fehérhasú rétisas,
  • Witbuikzeearend,
  • Aquila pescatrice panciabianca,
  • Vitbukad havsörn,
  • Hvitbukhavørn,
  • orliak bielobruchý,
  • orel bělobřichý,
  • Hvidbrystet Havørn,
  • valkomerikotka,
  • pigarg ventreblanc,
  • bielik białobrzuchy,
  • Белобрюхий орлан,
  • Elang-laut perut-putih,
  • シロハラウミワシ,
  • 白腹海雕,
  • นกออก,
  • 白腹海鵰,

Voix chant et cris

Le pygarge blagre est particulièrement bruyant, notamment à l'aube et en soirée. Parmi ses cris répertoriés , on note un puissant et nasal 'ah-ah-ah' ou une série d'appels rythmés émis en duo, la tête pointée vers le ciel et qui résonne un peu comme le cri d'une oie. On peut aussi entendre une sorte de cancannement de canard 'qua-qua-qua'.

Habitat

Les pygargues blagres sont communs sur le littoral, le long des zones côtières et dans les îles. Ils forment des couples permanents qui occupent leur territoire pendant toute l'année. On les aperçoit normalement perchés à la cime des arbres ou planant au-dessus des cours d'eau et des régions qui les bordent. Ils s'enfoncent un peu plus loin à l'intérieur du pays lorsque celui est constitué par des paysages ouverts. Quand l'arrière-pays est couvert de forêts, comme c'est le cas à Bornéo, ils ne pénètrent guère de plus de 20 kilomètres en suivant les rivières. En plus de l'Australie et de la Tasmanie, l'aire de distribution du pygargue blagre s'étend à la Nouvelle-Guinée, l'archipel Bismark, l'Indonésie, la Chine, le sud-est asiatique, l'Inde et le Sri Lanka.

Comportement traits de caractère

Le pygargue blagre passe la majorité du jour à planer, ou à se percher dans les arbres et sur les rochers situés à proximité de la rivière où il pêche. Le territoire de chasse d'un couple est assez réduit, et le prédateur a tendance à utiliser les mêmes perchoirs favoris, jours après jours. Il chasse souvent à l'affût, mais il lui arrive également de plonger après un long vol plané qui l'aide à repérer sa victime. Dans ce dernier cas, le plongeon provoque un éclaboussement assez impressionnant . Le pygargue blagre marque un goût très prononcé pour les serpents de mer qui remontent à la surface pour respirer. Cette pratique courante tend à prouver que sa technique de pêche, surtout lorsqu'elle est effectuée d'une grande hauteur, est particulièrement précise et affûtée.

Alimentation mode et régime

Les pygargues blagres se nourissent principalement d'animaux aquatiques tels que les poissons, les tortues et les serpents de mer. Toutefois, ils capturent également des oiseaux et des mammifères terrestres. Ce sont des chasseurs très adroits, très habiles, capables de s'emparer de proies allant jusqu'à la taille d'un cygne. Ils consomment aussi des charognes, notamment des carcasses d'agneaux ou des dépouilles de poissons morts gisant sur les rivages. Il se livrent également au cleptoparasitage, harassant d'autres oiseaux pour les obliger à relacher ou à dégorger les ressources qu'ils transportent. Les pygargues blagres recherchent leur nourriture seuls, en couples ou en petits groupes familiaux.

Reproduction nidification

Ces pygargues bâtissent un grand nid de branches qu'ils réutilisent en les rénovant pendant de longues saisons consécutives. Le nid peut être situé dans un grand arbre jusqu'à 30 mètres au-dessus du sol. Cependant, il peut aussi être placé sur le sol ou dans des rochers lorsque l'oiseau ne trouve pas d'arbre qui lui convienne. Au début de la saison de nidification (qui intervient de mai à octobre), le nid est garni de feuilles vertes fraiches et de brindilles. La femelle pond 2 ou 3 oeufs dont l'incubation dure aux alentours de 50 jours. Elle prend en charge la plus grande partie de la couvaison. Néanmoins, le mâle assure un relais de temps à autre. L'éducation des jeunes dure jusqu'à leur envol qui intervient approximativement entre 65 et 70 jours après l'éclosion. Ces derniers ne sont totalement autonomes que lorsqu'ils ont atteint l'âge de six mois.

Distribution

Iconographie

plus de photos

Références utilisées

Autres références utiles

Fiche créée le 05/03/2006 par Daniel Le-Dantec © 1996-2017 Oiseaux.net